Coronavirus: PSA va rapatrier ses expatriés vivant dans la région de Wuhan

Le constructeur automobile sochalien a annoncé qu’il organise le rapatriement de 38 personnes. Elles devront toutefois subir une quarantaine avant de pouvoir quitter la Chine.

(AFP)

Le constructeur automobile sochalien a annoncé qu’il organise le rapatriement de 38 personnes. Elles devront toutefois subir une quarantaine avant de pouvoir quitter la Chine.

Le groupe automobile français PSA a annoncé samedi qu’il allait rapatrier ses expatriés et leurs familles vivant dans la région de Wuhan, la ville chinoise où est apparu un coronavirus à l’origine d’une épidémie. « Cette initiative est en cours de mise en œuvre en totale coordination avec les autorités chinoises et le consulat général de France », a indiqué le fabricant automobile dans un communiqué, qui précise que 38 personnes au total sont concernées.

La Chine a pris des mesures drastiques pour combattre le nouveau coronavirus qui a déjà fait 41 morts et contaminé 1 300 personnes, imposant un cordon sanitaire autour de Wuhan et de presque toute la province du Hubei (centre). « La direction régionale basée en Chine prépare avec les équipes centrales du groupe PSA les éléments nécessaires à l’organisation du transport et de l’hébergement pendant la période de quarantaine à Changsha, avant le rapatriement vers leurs pays d’origine », précise PSA. Changsha, dans la province du Hunan, se situe à environ 300 kilomètres de Wuhan.

En parallèle, PSA a indiqué œuvrer avec son partenaire chinois DFM pour prendre « toutes les mesures permettant de prendre soin des employés chinois de leur entreprise commune DPCA ». Leur coentreprise compte trois usines à Wuhan avec 2 000 employés. De son côté, le Quai d’Orsay a indiqué étudier, en lien avec les autorités chinoises, « les options éventuelles qui permettraient à nos ressortissants qui le souhaitent de quitter la ville de Wuhan », selon un communiqué.

Défilement vers le haut