Belfort : le centre Proxidentaire reste fermé pour le moment

Le 26 juillet, l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté prononçait la suspension pour deux mois de deux centres dentaires à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or) et à Belfort. L’ARS s’était donnée deux mois pour donner sa position quant à une possible réouverture. Elle vient de confirmer au Trois que les centres dentaires ne rouvriront pas pour le moment.

Le 26 juillet, l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté prononçait la suspension pour deux mois de deux centres dentaires à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or) et à Belfort. L’ARS s’était donnée deux mois pour donner sa position quant à une possible réouverture. Elle vient de confirmer au Trois que les centres dentaires ne rouvriront pas pour le moment. mis à jour le 24/09/2021 à 20h59

Au mois de juin, l’ARS Bourgogne Franche-Comté a suspendu le centre dentaire de Chevigny-Saint-Sauveur (lire notre article). Quelques semaines plus tard, l’ARS prenait la décision de fermer le centre de Belfort (lire notre article).

Une suspension prolongée le 26 juillet par l’ARS pour un délai de deux mois, au terme duquel des contrôles seraient effectués. Ce vendredi 24 septembre, à deux jours de l’échéance, l’association Proxidentaire a publié un communiqué indiquant : « Le 26/07/2021, le directeur général de l’ARS, sur la base de l’article  l 6323-1-12  du Code de Santé Public, a prolongé la fermeture des centres dentaires pour deux mois supplémentaires. Proxidentaire a répondu à la mise en demeure et a prouvé la conformité des centres sur tous les points évoqués dans les rapports. Conformément à la législation, l’ARS a jusqu’au dimanche 26/09/2021 pour prendre une décision. » Dans ce communiqué, l’association met en cause des publications de médias dijonnais et attaque avec véhémence des collectifs de victimes de Proxidentaire.

Jusqu’à ce jour, aucune décision de l’ARS n’avait été transmise. Contactée, l’agence régionale de santé a confirmé que les centres resteront fermés pour le moment. « Le délai de 2 mois est celui qui a été donné à Proxidentaire pour apporter à l’ARS des garanties de sécurité et de qualité des soins. L’expiration de ce délai fixée à ce dimanche 26 septembre ne modifie pas l’effectivité de la mesure de suspension. L’activité reste donc suspendue jusqu’à la décision de reprise ou non de l’activité, qui interviendra prochainement », précise une porte-parole de l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
L’international malien Yatabaré (Sochaux) incarcéré à Besançon

L'international malien de Sochaux (L2) Sambou Yatabaré a été incarcéré après une condamnation à de la prison ferme dans une Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté parvient à maintenir le service du Samu en journée

L’une des deux lignes de la structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de l’hôpital Nord Franche-Comté était menacée de Lire l’article

Alstom : la tension monte à Belfort à la suite des négociations salariales

Les propositions de la direction nationale d’Alstom dans le cadre des négociations salariales passent mal auprès des salariés du constructeur Lire l’article

FCSM : la gauche belfortaine choquée par la méthode de Damien Meslot

Les élus belfortains de gauche au conseil communautaire du Grand Belfort ont réagi avec véhémences contre la méthode utilisée par Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal