Belfort : le centre Proxidentaire reste fermé pour le moment

Le 26 juillet, l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté prononçait la suspension pour deux mois de deux centres dentaires à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or) et à Belfort. L’ARS s’était donnée deux mois pour donner sa position quant à une possible réouverture. Elle vient de confirmer au Trois que les centres dentaires ne rouvriront pas pour le moment.

Le 26 juillet, l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté prononçait la suspension pour deux mois de deux centres dentaires à Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d’Or) et à Belfort. L’ARS s’était donnée deux mois pour donner sa position quant à une possible réouverture. Elle vient de confirmer au Trois que les centres dentaires ne rouvriront pas pour le moment. mis à jour le 24/09/2021 à 20h59

Au mois de juin, l’ARS Bourgogne Franche-Comté a suspendu le centre dentaire de Chevigny-Saint-Sauveur (lire notre article). Quelques semaines plus tard, l’ARS prenait la décision de fermer le centre de Belfort (lire notre article).

Une suspension prolongée le 26 juillet par l’ARS pour un délai de deux mois, au terme duquel des contrôles seraient effectués. Ce vendredi 24 septembre, à deux jours de l’échéance, l’association Proxidentaire a publié un communiqué indiquant : « Le 26/07/2021, le directeur général de l’ARS, sur la base de l’article  l 6323-1-12  du Code de Santé Public, a prolongé la fermeture des centres dentaires pour deux mois supplémentaires. Proxidentaire a répondu à la mise en demeure et a prouvé la conformité des centres sur tous les points évoqués dans les rapports. Conformément à la législation, l’ARS a jusqu’au dimanche 26/09/2021 pour prendre une décision. » Dans ce communiqué, l’association met en cause des publications de médias dijonnais et attaque avec véhémence des collectifs de victimes de Proxidentaire.

Jusqu’à ce jour, aucune décision de l’ARS n’avait été transmise. Contactée, l’agence régionale de santé a confirmé que les centres resteront fermés pour le moment. « Le délai de 2 mois est celui qui a été donné à Proxidentaire pour apporter à l’ARS des garanties de sécurité et de qualité des soins. L’expiration de ce délai fixée à ce dimanche 26 septembre ne modifie pas l’effectivité de la mesure de suspension. L’activité reste donc suspendue jusqu’à la décision de reprise ou non de l’activité, qui interviendra prochainement », précise une porte-parole de l’ARS.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : 4e édition de la Nuit des arts le 15 octobre

La nuit des arts revient pour sa quatrième édition le 15 octobre. De nombreux lieux culturels seront ouverts au public Lire l'article

Anaïs Voy-Gillis : « On ne relocalise pas pour relocaliser »

La désindustrialisation est un fait en France. On ne conteste pas ce constat. Les raisons sont quant à elles plus Lire l'article

[Replay] Revoir les échanges du forum national industriel Reconstruire

Le Trois est partenaire du forum national Reconstuire une industrie française souveraine et responsable, ce mercredi 20 octobre à Belfort. Lire l'article

À Belfort, Arnaud Montebourg milite pour un Made in France XXL

À l’occasion du forum Reconstruire, qui promeut une industrie française souveraine et responsable, ce mercredi à Belfort, le candidat à Lire l'article

Défilement vers le haut