PUB

Sochaux : 180 postes d’ici 2024 en R&D chez Stellantis

Les centres de recherches et développement de Stellantis à Sochaux et Belchamp (Voujeaucourt) se renforcent. Ils vont accueillir de nouvelles activités de développement. 180 postes supplémentaires sont attendus d’ici 2024 annoncent des sources concordantes. Cette réorganisation s’inscrit dans une dynamique nationale, avec la création d’un campus de recherches à Poissy.

Les centres de recherches et développement de Stellantis à Sochaux et Belchamp (Voujeaucourt) se renforcent. Ils vont accueillir de nouvelles activités de développement. 180 postes supplémentaires sont attendus d’ici 2024 annoncent des sources concordantes. Cette réorganisation s’inscrit dans une dynamique nationale, avec la création d’un campus de recherches à Poissy. – mise à jour le 28 octobre 2021.

La direction de Stellantis a annoncé le déploiement de nouvelles activités de développement à Sochaux et au centre technique de Belchamp, à Voujeaucourt. « En cohérence avec la stratégie R&D du Groupe, les activités des futurs projets (post phase avant-projet) plateformes et silhouettes réalisées en France seront regroupées sur le site R&D de Sochaux/Belchamp », détaille la direction du site Stellantis de Sochaux. Les sites sochaliens développaient auparavant les véhicules de la plateforme STLA medium, des modèles compacts (308, 3008). Ils vont aussi développer les projets de la plateforme STLA small, qui concerne les 208 ou encore la DS 3. Ils ont toute la gamme des marques françaises.

De nombreuses inquiétudes montaient ces derniers mois concernant l’activité de R&D à Sochaux et Belchamp. Cette annonce conforte l’activité dans le berceau du Lion. « L’ensemble des activités véhicules et les moyens d’essais associés, y compris l’atelier prototypes, seront ainsi regroupés dans l’Est », ajoute la direction. Ce sont 180 postes supplémentaires qui sont prévus, dont 140 à Sochaux et 40 à Belchamp.

« Avec cette annonce c’est l’avenir de la R&D de Sochaux/Belchamp qui s’éclaircit », apprécie le syndicat Force ouvrière. Cette annonce implique des aménagements, notamment la transformation, à Sochaux, « de surfaces dite industrielles de Sochaux en surface de R&D » et des « réaménagements de surface à Belchamp ». Aujourd’hui, le pôle R&D compte 1 000 personnes à Belchamp et 1 600 à Sochaux. « D’une façon générale, cela nous conforte pour l’avenir », relève Benoît Vernier, de la CFDT, pour qui la « prudence » est de mise. Et de relever également « que la balance d’emplois n’est pas équilibrée ».

La CFE-CGC demande une expertise

Le syndicat catégoriel CFE-CGC apprécie « ce bon signal » mais reste méfiant. « Ce projet impacte fortement la R&D France avec la volonté de redéployer les équipes de Vélizy vers Poissy, Carrières-sous-Poissy et Sochaux », observe Laurent Oeschel. Ce projet de redéploiement s’inscrit dans le projet Campus, qui regroupera en 2024 sur le site de Poissy « une partie des équipes de R&D actuellement basées à Velizy et l’ensemble des salariés aujourd’hui regroupés à Poissy et à Trappes, dans un ensemble immobilier construit à cette fin », détaille la direction sochalienne de Sochaux.

« Nous demandons un éclairage sur la justification du transfert dès septembre 2022 de 2 800 Véliziens vers le CEMR. Nous n’avons eu aucun détail sur cette opération alors qu’elle méritait d’être expliquée », observe la CFE-CGC. Le syndicat a demandé une expertise sur ce projet de réorganisation.

« Cette expertise permettra d’avoir un avis externe éclairé sur la justification du projet, sur les orientations, sur les dispositions présentées et sur les mesures associées », écrit-il. « Cette annonce dans la période actuelle surchargée de contraintes (Covid-19, APLD, FCA, la transition énergétique) présente un risque majeur de perturbation des projets, pourtant essentiels pour déployer la stratégie de l’électrification du Groupe, alerte-t-il. Il présente aussi des risques psychosociaux et de démotivation pour les salariés qui vont se sentir fortement impactés par ce changement anticipé. »

Le syndicat appelle à respecter le volontariat, à fournir une communication claire et transparente. Et précise :  « Ce projet ne doit pas avoir pour conséquence une perte des emplois ou des compétences ou une baisse d’activités en France. » L’Unsa de relever : « Dans le même temps, les réflexions sur la réorganisation des études et développement de Stellantis continuent. Des milliers de salariés actuels du pôle études de Sochaux et du centre de développement de Belchamp s’inquiètent pour leur avenir. La direction n’a rien dit à leur sujet. »

« Si cette promesse est tenue, ajoute l’Unsa. Ce sera une petite compensation par rapport aux milliers d’emplois, dont près de 300 en recherche et développement que Stellantis Sochaux Belchamp a perdu depuis la crise Covid-19. » La CFDT aussi est prudente sur l’emploi. « C’est encore un peu flou », commente Benoit Vernier.

Dans le cadre du calendrier de production, si les approvisionnements le permettent, les samedis seront travaillés par les équipes en novembre. Durement touché par la pénurie de semi-conducteurs, le constructeur automobile Stellantis a produit environ 600 000 véhicules de moins que prévu (-30%) au 3e trimestre a annoncé l’AFP ce jeudi matin.

Un aménagement des horaires à l'étude

L’équipe de week-end de l’usine Stellantis de Sochaux est à l’arrêt depuis le premier confinement de la crise sanitaire de la covid-19, au printemps 2020. La direction étudie le fait de revenir à cinq tournées du matin et à cinq tournées de l’après-midi chaque semaine ; actuellement il n’y a que quatre tournées d’après-midi chaque semaine. « Ce nouvel horaire permettrait de mieux lisser les plages de travail en équilibrant les durées des tournées entre le matin et l’après-midi, sans modifier l’horaire de début de tournée du matin », estime la direction dans un communiqué de presse. Ces nouveaux horaires pourraient être mis en place le 1er janvier 2022. Et d’ajouter: « Pour maintenir notre capacité de flexibilité, des plages d’allongements d’horaires pourraient être intégrées entre les tournées. Elles pourraient être déclenchées pour faire face à des aléas, notamment durant la période de montée en cadence du nouvel atelier Sochaux 2022. Elles pourraient également être utilisées pour répondre à un besoin de volumes supplémentaires. »

Ceci vous intéressera aussi
Canicule : les déchèteries de PMA ferment à 14 h

Déchets verts. | ©Pixabay En raison de l’épisode caniculaire, les six déchèteries de Pays de Montbéliard Agglomération (Montbéliard, Seloncourt, Voujeaucourt, Lire l’article

Les trois bons plans des conquérantes #5

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l’article

La prime ne calme pas les esprits chez Stellantis

La prime n'a pas calmé la colère chez Stellantis : plusieurs usines du constructeur automobile ont débrayé mercredi, au lendemain Lire l’article

Stellantis : une production de packs batteries lancée en 2023 à Sochaux

L’usine Stellantis de Sochaux va produire, en série, des packs batteries à partir du printemps 2023 apprend-t-on auprès de la Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal