PUB

Sécheresse : la police de l’eau renforce les contrôles dans le Territoire de Belfort 

Les contrôles s’intensifient. Les restrictions augmentent. La sécheresse est bien là dans le Territoire de Belfort et la direction départementale des territoires et l’office français de la biodiversité s’en inquiètent. 

Les contrôles s’intensifient. Les restrictions augmentent. La sécheresse est bien là dans le Territoire de Belfort et la direction départementale des territoires et l’office français de la biodiversité s’en inquiètent. 

La situation hydrologique s’aggrave. Le département est en vigilance orange. Et il pourrait passer, dès la semaine prochaine, en alerte rouge, le niveau de crise maximum, selon le sous-préfet Renaud Nury. Ce jeudi, il s’est rendu dans la station service Total Energie à Giromagny accompagné par les membres de la direction départementale des territoires (DDT) et de l’office français de la biodiversité (OFB). Le but : contrôler que les interdictions en vigueur soient respectées. Dans cette station, à Giromagny, le but est de contrôler que l’interdiction de laver les véhicules avec le système de rouleaux est respectée.

La patronne de la station service, Sophie Philippe, a installé un panneau et un écriteau pour avertir les clients de l’interdiction. Elle raconte que certains tout de même s’amusent à déplacer le panneau, enlever l’écriteau pour introduire des pièces. Elle dispose pourtant, juste à côté des rouleaux interdits, d’une station autonome à haute pression, qui elle, n’est pas interdite pour le moment car moins consommatrice d’eau. Mais cela ne change pas la donne. 

Y-a-t-il moins de personnes qui se rendent à la station pour nettoyer leur voiture depuis que l’alerte sécheresse est renforcée ? La patronne secoue la tête. « Il n’y a pas eu de prise de conscience particulière ou de différence ». Lors de la visite du sous-préfet avec la DDT, aucune voiture ne s’y engouffre. Mais nombreuses sont celles à passer de l’autre côté, pour laver leur auto avec l’équipement haute-pression.

Des restrictions totales à venir

« Les indicateurs montrent une véritable dégradation. Nous allons certainement passer en situation de crise rapidement », alerte Renaud Nury. De restrictions partielles, elles deviendront alors totales : interdiction d’arroser, sauf avec de l’eau de pluie de 20h à 8h, interdiction de laver son véhicule même au station haute-pression, de remplir les piscines privées ou publiques, etc…. Des propos que confirme Stéphane Laucher, chef de service environnement de la DDT et responsable de la police de l’eau : « L’état de sécheresse ne va pas s’améliorer. Cela suppose à terme, l’arrêt total de la station de lavage. Priorité aux besoins essentiels.»

La gérante fronce les sourcils, même si elle comprend la nécessité de ces interdictions. Pour elle, la station de lavage représente une part importante du business. Une activité qui fonctionne d’ailleurs surtout l’été, explique-t-elle. « Tout est complémentaire. Et depuis quelques années, nous sommes constamment à couteaux tirés financièrement.» Elle craint aussi que l’arrêt des stations lavages engendrent des pratiques encore plus mauvaises : avec des tuyaux d’arrosage, des karchers, qui rejettent ensuite dans les sols de nombreux polluants. 

Pour éviter ce genre de pratiques, la police de l’eau réalise en ce moment de nombreux contrôles. Le matin même elle s’est rendue à Danjoutin, juste avant 8h, pour vérifier les pratiques d’arrosage. Les collectivités, les stations de lavage comme celle de Sophie Philippe, s’exposent à une amende de 1 500 euros s’ils sont pris à ne pas respecter les consignes. 3 000 euros en cas de récidive. 

Les particuliers eux aussi s’exposent à ces amendes. Quant aux contrôles, des vérifications de consommation peuvent être faites. Mais ce sont régulièrement les voisins qui dénoncent. « On reçoit 4 à 5 appels par jour », raconte Stéphane Laucher. « Pour le moment, nous ne sommes pas dans la répression systématique », affirme-t-il. Mais l’appel est à la vigilance. 

Les restrictions en cours pour les particuliers :

  • Interdiction d’arroser massifs, fleurs sauf potager entre 20h et 8h
  • Interdiction d’arroser les espaces verts sauf jeunes arbres et arbustes entre 20h et 8h
  • Interdiction de laver les véhicules sauf dans une station économe (HP/recyclage)
  • Interdiction de nettoyer sa toiture, façade ou terrasse 
  • Interdiction de remplir sa piscine pour plus de 1m3 

 

Ceci vous intéressera aussi
Belfort: le centre de dépistage du covid à nouveau dans les anciens locaux de la chambre de métiers

Le centre belfortain de dépistage du covid revient dans les anciens locaux e la chambre des métiers dès ce samedi Lire l’article

L’appel du jugement de Ian Boucard pour « manœuvres frauduleuses » n’aura pas lieu

Le député Les Républicains Ian Boucard devait être jugé en appel, ce jeudi, dans le cadre de l’affaire des faux Lire l’article

Dans le Territoire de Belfort, « le risque » feux de forêt amène à repenser les moyens 

Nicolas Sauget est capitaine de sapeurs-pompiers au service départemental d’incendie et de secours dans le Territoire de Belfort. Chef du Lire l’article

Territoire de Belfort : des allègements sur les restrictions en eau 

La Savoureuse à Belfort, le 9 août dernier. | ©Le Trois - EC Les précipitations du mois de septembre ont Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal