Se lancer dans de nouveaux projets grâce au TEDxBelfort

Pour la 7ème fois, le TEDx se tiendra à Belfort. Le vendredi 19 novembre. Ils seront 14 animateurs, cette année, sur le thème de la prise de confiance. Quelques mots pour déchiffrer cet événement avec Christian Arbez et Frédéric Tholomier, organisateurs de l’évènement. 

Le 19 novembre se tient la 7e édition du TEDxBelfort, à l’AtraXion, à Andelnans.  Ils seront 14 animateurs, cette année, à s’exprimer sur le thème de la prise de confiance. Quelques mots pour déchiffrer cet événement avec Christian Arbez et Frédéric Tholomier, organisateurs. 

Le thème ?

Ils sont entrepreneurs, journalistes, correspondants, avocats, sportifs de haut niveau, restaurateurs, artistes, comédiens, metteurs en scène, auteurs de théâtre, politiciens ou encore révélateurs de talents. Ils sont 14. Et viendront en quelques minutes convaincre l’auditoire. Sur un thème donné : le thème de la prise de confiance. « Nous avons choisi ce thème début 2020. Chaque thème que l’on choisit, on se rend compte qu’on était dans l’anticipation. On est tombé pile ! » se réjouit Christian Arbez « Toutes les performances qui vont être dévoilées permettent de recouvrer confiance et peuvent servir pour la vie professionnelle, quand on est chef d’entreprise, mais aussi pour prendre confiance dans un environnement dans lequel on évolue », renchérit-il.

Le thème de la confiance sera décliné sous plusieurs prismes : la confiance en son éloquence, avec Thierry Watelet ; la confiance aveugle, avec Fabrice Roszczka ; la confiance en soi malgré et avec son handicap, avec l’athlète et artiste Silke Pan ; la confiance des lecteurs, avec le correspondant espagnol Lane Greene ; ou encore comment développer sa confiance grâce à la technologie avec Jérôme Roussin. « Lors du TEDx, on essaie de trouver des exemples de vie, des partages d’expérience qui peuvent nous faire avancer, nous faire réaliser certaines choses. Pour donner envie, booster et prendre en compte ses forces », confie Christian Arbez. Il poursuit : « À chaque TEDx, ce qui est merveilleux, c’est que les gens viennent nous voir pour nous dire qu’ils ont réalisé quelque chose, qu’ils sont allés à l’aboutissement de quelque chose. »

Pourquoi l’avoir initié ?

« Je voulais donner l’envie. En chambre de commerce, on est un des acteurs et animateurs du développement territorial. Et le développement vient de l’envie. Envie de créer, d’investir, d’embaucher… Le TedX donne envie d’oser. Oser faire : ça crée de l’emploi. Ça crée du développement à chaque fois. C’est surprenant », analyse l’initiateur de cet évènement, Christian Arbez.

Comment rendre hors du commun cet évènement ?

Frédéric Tholomier, en charge de l’organisation, se soucie du moindre petit détail pour que les spectateurs puissent vivre une expérience hors du commun. « On vise le haut de gamme à tous les niveaux dans l’accueil à la gestion des speakers, des spectateurs. Quand les gens rentrent dans la salle, il faut qu’ils rentrent dans une bulle et se laissent guider. On veut qu’il y ait de l’émotion à la fois avec l’entracte, l’after et l’organisation et puis bien sÛr pendant les performances des speakers », pointe l’organisateur. 

« On espère qu’ils vont être bouleversés. Souvent, ce sont 1 ou 2 talks qui marquent. Et puis des phrases qui restent parfois pendant des années. Ce qu’on recherche, c’est la qualité dans tout : dans les animations, dans les cocktails. C’est un ensemble. »

La spécificité du TEDx Belfort ?

La durée des temps d’échange. « Ce qui ressort : c’est la convivialité. C’est un évènement où l’échange est primordial. Dans la licence, une  heure de temps de pose et d’échange est obligatoire. Nous, on a ajouté un after : on ne laisse pas les gens partir comme ça. Ils peuvent encore échanger après. Et ça, c’est spécifique au TEDx Belfort », explique Frédéric Tholomier. « Ça peut paraître long. Mais en réalité, la soirée passe très vite. Cette année on ouvrira les portes à 16h. Pour un début de talk à 17h30. C’est une contrainte, mais si on veut faire vivre un moment inoubliable, on ne peut pas le faire en dix minutes », conclue Christian Arbez. 

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : le marché des Vosges restera fermé ce dimanche à cause des infiltrations

Au vu des conditions météorologiques, le marché des Vosges, qui subit des infiltrations d’eau depuis quelques jours malgré les mesures Lire l’article

Dix premières usines pour faire de la France la championne de l’hydrogène décarboné

La Première ministre Elisabeth Borne a souhaité faire de la France la championne de l'hydrogène décarboné, en annonçant mercredi une Lire l’article

Belfort : le stade Étienne-Mattler déplacé au stade Serzian

Le stade Étienne-Mattler va être détruit. Les deux terrains vont être déplacés à proximité du stade Roger-Serzian, afin de construire Lire l’article

Belfort : 500 manifestants pour protester contre la dégradation des conditions salariales

Pour le pouvoir d’achat et contre la réforme des retraites, ils étaient environ 500, ce jeudi, à manifester pour cette Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal