Saturée, l’usine Stellantis de Sochaux stocke ses véhicules sur l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans

Confrontée à d’importants problèmes logistiques dans l’expédition de ses véhicules, l’usine Stellantis de Sochaux (Doubs) stocke une partie de ses voitures sur l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans (Haute-Saône), situé à 40 kilomètres, confirme la direction de l’usine.
Confrontée à d’importants problèmes logistiques dans l’expédition de ses véhicules, l’usine Stellantis de Sochaux (Doubs) stocke une partie de ses voitures sur l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans (Haute-Saône), situé à 40 kilomètres, confirme la direction de l’usine.

Des véhicules produits à l’usine Stellantis de Sochaux (Doubs) sont « délestés » depuis quelques jours à l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans (Haute-Saône), à 40 kilomètres de l’usine, « pour accélérer leur distribution dans les marchés locaux », confirme une porte-parole de l’usine.

Les parkings de l’usine sont actuellement saturés, du fait d’importants problèmes logistiques (lire notre article). Les constructeurs automobiles sont confrontés à une pénurie de chauffeurs en Europe. Ils affrontent aussi « une congestion des ports et une instabilité du transport par le rail », replaçait Stellantis la semaine dernière. La situation est d’autant plus visible à Sochaux que le site du Doubs est une plaque tournante où des véhicules fabriqués ailleurs par le groupe transitent par Sochaux, notamment en provenance de Rennes (Ille-et-Vilaine) et Trnava (Slovaquie).

Le constructeur automobile, né de la fusion de PSA et Fiat Chrysler automobiles en janvier 2021, mène aussi actuellement une refonte de sa logistique d’expédition des véhicules, en faisant dorénavant appel à des acteurs diversifiés et non pas à un opérateur unique, qui était Gefco.

Très bonnes performances de production

L’aérodrome de Lure-Malbouhans (Haute-Saône), d’une superficie de 242 ha, est un ancien site militaire aux normes OTAN, inactif depuis 1997. Il a été créé en 1936. Cétait un aérodrome de desserrement et de secours de la base aérienne 116 de Luxeuil-Saint-Sauveur (Haute-Saône). Il a été vendu au conseil départemental de la Haute-Saône en 2005 (lire par ailleurs).

« Une sécurité renforcée » a été mise en place sur le site rassure l’usine Stellantis. « Nous gérons cette situation au jour le jour, comme avec les semi-conducteurs, indique cette même source. Les équipes sont mobilisés sept jours sur sept pour trouver les meilleurs solutions et améliorer le temps de distribution. » Les concessionnaires locaux viennent également chercher directement les véhicules sur le site de Sochaux, pour assurer les expéditions.

En parallèle, la production de l’usine reste forte, car les commandes se poursuivent, « grâce aux succès de nos véhicules », se réjouit l’usine Stellantis. Celle-ci produit 1 100 voitures quotidiennement. Depuis le début d’année, Stellantis s’approprie une nouvelle chaine de montage. La vitesse de croisière de la production sera de 1 200 véhicules par jour très prochainement. Et on observe « un très bon rendement opérationnel », salue la porte-parole. Cela renforce une situation de goulet d’étranglement sur les expéditions.

Un aérodrome militaire

L’aérodrome de Lure-Malbouhans est un ancien site militaire. Les 242 ha de l’aérodrome ont été acquis par le conseil départemental de la Haute-Saône en 2005. Il devait accueillir une plateforme d’innovation des transports intelligents, animée par le pôle Véhicule du futur. Le site devait servir à tester et valider des véhicules connectés, sur les anciennes pistes. Le projet s’est arrêté, par manque de moyens financiers. Autour, un projet de parc industriel d’innovation était également envisagé. Des recours ont alors été déposés par des associations environnementales. En début d’année, la cour administrative d’appel de Nancy a donné raison à la ligue de protection des oiseaux et à France Nature Environnement, engagées contre ce projet. Le site était classé depuis 2002 comme zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique. Par ailleurs, un projet de centrale photovoltaïque d’EDF Renouvelables est aussi à l’étude, sur 31,2 ha, pour une puissance de production de 30 MWc. Aujourd’hui, seul le groupe Altran technologies est installé sur la zone.

Ceci vous intéressera aussi
Des manifestants moins nombreux, mais toujours bien visibles [photos]

Même si le nombre de manifestants a baissé ce mardi, la mobilisation se maintient en France et dans le nord Lire l’article

Hydrogène : Engie et Stellantis s’associent pour des offres professionnelles

Stellantis et Engie s’associent pour proposer une offre complète hydrogène incluant véhicules et station, à destination des professionnels. Avec trois Lire l’article

Belfort : les salariés d’Alstom réclament plus d’augmentation

Entre 150 et 200 personnes ont bloqué l’entrée du site Alstom, à Belfort, au Trois-Chênes, ce mardi matin. Elles manifestent Lire l’article

Ces associations inquiètes de perdre des jeunes retraités 

Plusieurs associations du nord Franche-Comté sont inquiètes du projet de réforme qui propose de faire passer de 62 à 64 Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal