PUB

Rougemont-le-Château et Hérimoncourt subventionnées pour porter des projets forts sur leur friche 

Les deux communes du Nord Franche-Comté viennent d’obtenir une subvention de l’État dans le cadre du Fonds friche pour soutenir le recyclage foncier de leur friche. Dans les communes, des projets de réhabilitation sont déjà en marche. 

Les deux communes du Nord Franche-Comté viennent d’obtenir une subvention de l’État dans le cadre du Fonds friches pour soutenir le recyclage foncier de leur friche. Dans les communes, les projets de réhabilitation sont déjà en marche. 

C’est une bonne nouvelle pour les deux communes du Territoire de Belfort et du Doubs. Rougemont-le-Château et Hérimoncourt ont toutes deux été sélectionnées comme lauréates pour le recyclage foncier de leur friche. Nommé « Fonds friches », la troisième édition des aides de l’Etat dans le cadre du plan de relance va permettre aux deux communes de bénéficier de 450 000 euros pour Rougemont-le-Château, et 200 000 euros pour Hérimoncourt. Les communes viennent compléter une équipe de 14 lauréats, qui sera aidée, en tout, à hauteur de 3,7 millions d’euros.

Si elles ont pu bénéficier de ces subventions, c’est parce que les projets menés constituent, selon les critères de l’Etat, « un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires », et répondent aux objectifs « de maîtrise de l’étalement urbain, de revitalisation urbaine et de limitation de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers.» 

Un quartier pour les aînés, une société de blindage

À Rougemont-le-Château, la subvention va permettre à la commune de réhabiliter la friche qui se situe au cœur du village, rue d’Etueffont, occupée jusqu’en 1998 par la SARL Teen (Techniques et équipements nouveaux) spécialisée dans la fabrication de résistances blindées pour du matériel de chauffage.

 Au téléphone, le maire de la commune, Didier Vallverdu détaille que le site d’1,25 hectare a la vocation d’être reconverti en « quartier pour les aînés »,en lien avec Territoire Habitat et la fondation Arc-en-ciel. Un quartier qui se décomposera ainsi : une résidence sénior, avec des pavillons pour permettre aux aînés de s’installer en location dans sept logements (4 t2 et 3 t3). Une résidence pour les personnes un peu moins autonomes, avec environ 35 logements (du studio au t2) avec un service de restauration, une blanchisserie. « Un maillon supplémentaire pour qu’ils puissent choisir le niveau de service qu’ils souhaitent et qu’ils puissent rester sur notre commune. »  Seront aussi construits des pavillons à acheter.  Avant cela, quelques étapes. : la vente, la dépollution et la destruction En termes de délais, le maire envisage « 3 maximum 4 ans », avant la fin de la réalisation. « Nous sommes déjà bien avancés. Les études de dépollution sont presque terminées », explique-t-il. 

Pour Hérimoncourt, c’est le spécialiste allemand du blindage de véhicules civils Welp qui viendra s’installer sur l’ancien site PSA d’Hérimoncourt (lire notre article au sujet de l’implantation de Welp). Ils ont déjà, au mois de mars, été sélectionnés par le fond Maugis pour aider à construire ce projet. Cette nouvelle aide vient encore la renforcer pour soutenir la restauration des bâtiments et le démarrage de l’activité. « C’était dans les tuyaux depuis un moment », précise la maire de la commune, Marie-France Bottarlini-Caputo, qui se réjouit de la nouvelle. « Cela va permettre à Welp d’en bénéficier pour les aider dans leur installation.»  Elle reprécise le calendrier : maintenant que le permis de construire a été déposé, les travaux devraient commencer d’ici octobre ou novembre 2022. 

Dans la région, les projets lauréats en quelques chiffres

Répartis sur tous les départements de la région, excepté le Jura, les projets des 14 lauréats permettront de requalifier près de 8,5 hectares de friches et de produire :

– 18 500 m2 de logements dont 75 % de logements sociaux

– 24 000 m2 de surfaces d’activité économique (bureaux, commerces, industrie…)

– 4 500m2 d’équipements publics.

Au niveau national, ces lauréats contribuent à recycler près de 675 hectares de friche, et à générer de l’ordre d’un million de m2 de logement, selon le site de l’Etat. dont près de 50% de logements sociaux, 179 000 m2 d’équipements publics et 750 000 m2 de surfaces économiques dont près de 200 000 m2 de surfaces industrielles.

 

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal