Pour ses 60 ans, l’agglo du Pays de Montbéliard s’offre un investissement de 98 millions

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a signé ce lundi 1er juillet 2019 une déclaration d’engagement pour le nouveau programme national de renouvellement urbain. 98 millions vont être investis pour rénover la Petite-Hollande à Montbéliard et les Evoironnes à Sochaux.

Le programme de renouvellement urbain 2019 – 2025 de Pays de Montbéliard Agglomération a été symboliquement lancé ce lundi après-midi, 1er juillet, dans l’enceinte de la collectivité, à Montbéliard. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et Olivier Klein, président de l’agence nationale pour le rénovation urbaine (Anru) ont en effet signé une déclaration d’engagement avec, notamment, Charles Demouge, président de PMA, Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard et Albert Matocq-Grabot, maire de Sochaux. Cette rénovation marque symboliquement le lancement d’un programme de rénovation des quartiers de la Petite-Hollande à Montbéliard et des Evoironnes, à Sochaux, pour une enveloppe globale de 98 millions d’euros. Le financement de l’Anru est de 35,22 millions d’euros.

Pays de Montbéliard Agglomération apporte 5,1 millions (2,6 millions pour la Petite Hollande et 2,5 millions pour les Evoironnes ; la Ville de Montbéliard apporte 5,3 millions d’euros pour la Petite-Hollande ; Sochaux, 3 millions d’euros pour sont quartier des Evoironnes ; le conseil régional 2,5 millions, fléchés sur les Evoironnes.
Les bailleurs sociaux sont bien entendus partenaires de cette opération.

471 logements seront démolis

Ce programme de transformation de l’habitat de ces deux quartiers sera marqué par la démolition de 471 logements (399 à la Petite-Hollande et 72 aux Evoironnes) et par la rénovation de 703 logements sociaux à la Petite-Hollande. 212 logements vont être « résidentialisés » à la Petite-Hollande et 360 aux Evoironnes.
Le projet comprend également l’aménagement d’espaces publics dans les deux quartiers, la création d’un centre de ressource à la Petite-Hollande, avec 120 emploeis la clef, la construction d’un centre commercial et d’un pôle services à la Petite-Hollande.

0
Le 1er juillet 1959 était créé le district urbain du pays de Montbéliard, ancêtre de PMA. L'agglo fêtait donc ce lundi ses 60 ans. Elle a démarré avec 24 communes; elle en regroupe aujourd'hui 72, soit environ 140 000 habitants.

"Respecter la diversité et l'originalité des territoire"

La ministre de la Cohésion des territoires a salué l’ambition de ce projet et à insisté sur le fait qu’il ne porte pas que sur le bâti, mais aussi le cadre de vie. « Au-delà du logement, il traite d’autres volets, comme le commerce, les déplacements, l’économie, la gestion sociale de proximité, la sécurité. Cela touche à la vie quotidienne des habitants. »

Jacqueline Gourault a présenté les programmes financés par l’Anru comme étrant le « symbole d’une intervention renforcée des pouvoirs publics », avec une volonté affichée de « respecter les projets locaux ». « Comme pour les projets cœurs de ville, dont Montbéliard est également bénéficiaire, on ne vient pas avec un programme tout fait. Nous voulons respecter la diversité et l’originalité des territoires », en laissant les élus locaux construire les projets.

Le précédent programme de rénovation, de 2015 à 2018, représentait une enveloppe globale de 266 millions d’euro. Il a touché les Champs-Montants à Audincourt, Champvallon à Bethoncourt, la Montagne à Etupes, les Fougères à Grand-Charmont, le Petite-Hollande à Montbéliard, et les Buis, à Valentigney.
2000 logements avaient été démolis et 1000 ont été reconstruits, soit dans ces mêmes quartiers, soit en dehors.