PMA : Charles Demouge candidat à sa propre succession

Au cours d’une conférence de presse, samedi, Charles Demouge a annoncé sa volonté de rester président de Pays de Montbéliard Agglomération.

Au cours d’une conférence de presse, samedi, Charles Demouge a annoncé sa volonté de rester président de Pays de Montbéliard Agglomération.

La conférence de presse a été organisée rapidement. Vendredi dans l’après-midi, pour un rendez-vous samedi matin, 11 h. Le Trois n’a pas pu se libérer pour ce rendez-vous qui devait vraisemblablement se tenir avant le 1er septembre ! À partir de cette date, les majorités en place ne peuvent plus, en effet, communiquer sur leur bilan, compte tenu des élections municipales programmées en mars 2020.

Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération, a annoncé son intention de conserver son fauteuil de président. Un fauteuil qu’il a hérité de Marcel Bonnot en 2015 dans l’ancienne version de PMA. Et dans lequel il a été élu en janvier 2017, dans la configuration de Pays de Montbéliard à 72 communes.

En 2017, son avance avait été courte contre Denis Sommer. Sa majorité a toujours été relative, en témoigne de nombreuses mises en minorité ces derniers mois en conseil d’agglomération. La constitution du groupe des Indépendants et solidaires a eu tendance à renforcer ce phénomène. Et la gestion de plusieurs dossiers (l’eau particulièrement) a suscité de nombreuses défiances. Un conseil a même été annulé après que des élus aient quitté l’enceinte démocratique au printemps.

La gestion de l’eau comme révélateur

Charles Demouge a toujours mis en avant son programme, qu’il dit respecter à la lettre. Et revendiqué sa volonté d’unir le pays de Montbéliard, en intégrant les 43 nouvelles communes. Comme l’identifie bien L’Est Républicain, l’un des enjeux, c’est aussi les ambitions de Marie-Noëlle Biguinet vis-à-vis de l’agglomération. Les deux personnalités politiques s’étaient fortement opposées sur la localisation du futur conservatoire, finalement installé avenue Wilson. Et dont la pose de la première pierre est attendue au printemps 2020, après les élections.

Au sujet du dossier de la gestion de l’eau, Charles Demouge a confirmé son choix d’uniformiser la gestion sur l’ensemble des communes du pays de Montbéliard, comme le rappelle France bleu Belfort-Montbéliard. Rejetant, ainsi, la 3e voix proposée par le groupe Indépendants et solidaires, qui évoquait une possibilité de mixer régie et délégation de service public. « Aujourd’hui, c’est le type de gestion qu’il reste à discuter », confie Charles Demouge au micro de France bleu. « Le choix qui sera voté en assemblée au mois de décembre sera celui qui va concrétiser la réalisation des études qui sont faites en ce moment en parallèle sur ces deux modes de fonctionnement. Je n’ai pas de position à prendre là-dessus », a-t-il également déclaré.

Avant de pouvoir briguer un nouveau mandat de président, Charles Demouge doit aussi être élu maire de Fesches-le-Châtel. Où il brigue un quatrième mandat.

Défilement vers le haut