Pays de Montbéliard : quatre candidats pour un fauteuil

Charles Demouge, Nicolas Pacquot, Martial Bourquin et Marie-Noëlle Biguinet sont candidats à la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération. Ils sont 4 candidats.

L’élection du président de Pays de Montbéliard Agglomération se tient ce samedi 11 juillet. Ils sont quatre candidats : Marie-Noëlle Biguinet (LR), maire de Montbéliard ; Martial Bourquin (PS), maire d’Audincourt ; Charles Demouge (LR), maire de Fesches-le-Châtel ; et Nicolas Pacquot (sans étiquette), maire d’Étouvans.

L’élection du président de Pays de Montbéliard Agglomération se tient ce samedi 11 juillet. Ils sont quatre candidats : Marie-Noëlle Biguinet (LR), maire de Montbéliard ; Martial Bourquin (PS), maire d’Audincourt ; Charles Demouge (LR), maire de Fesches-le-Châtel et président de PMA depuis 2017 ; et Nicolas Pacquot (sans étiquette), maire d’Étouvans. Ce dernier a bousculé la campagne en présentant une candidature surprise. La division au sein du parti Les Républicains rend également ce scrutin incertain. Un scrutin qui se déroule en trois tours si besoin : les deux premiers à la majorité absolue ; le 3e à la majorité relative. Les tractations devraient être nombreuses, dans les travées de l’Axone, réquisitionnée pour l’occasion. Nous avons adressé les 4 mêmes questions aux candidats. Voici leurs réponses, portant sur l’esprit de l’agglomération, l’économie dans un contexte de crise, la question environnementale et la projection dans le nord Franche-Comté.

Quel souffle souhaitez-vous donner à Pays de Montbéliard Agglomération ?

Marie-Noëlle BiguinetPMA doit aujourd’hui retrouver plus de calme et de sérénité dans sa gouvernance. La recherche de consensus, la prise en compte globale de tous les besoins de notre agglomération si diversifiée, et la participation des élus aux plus tôt sur les projets sont impératives. Les relations avec les collectivités : Départements, Région, État, voire Europe, appuyées sur une vision de notre territoire, devront être confortées et renforcées par une action collective régulière efficace de tous les élus, comme nous avons su le faire pour la clinique par exemple. Dans ce cadre, il y aura également lieu de relancer activement et avec une extrême attention, le pôle métropolitain, plus que jamais nécessaire à l’avenir du nord Franche-Comté dans le contexte socio-économique dégradé qui se profile.

Martial BourquinJe souhaite apporter à notre agglomération mon énergie, mon envie de me battre pour notre territoire. Ma candidature s’inscrit dans une volonté de rassemblement. Je souhaite une présidence apaisée où tous les maires trouveront leur place. Une présidence où les territoires ne seront pas opposés les uns aux autres mais unis dans un même projet d’avenir. Une présidence où l’agglomération sera le garant d’un développement harmonieux et solidaire. Nous avons traversé une crise sanitaire sans précédent qui a mis à mal beaucoup d’entre nous. Le rôle des maires a été une fois de plus déterminant. L’agglomération ne doit pas remplacer les maires mais les accompagner dans leurs projets tout en insufflant une stratégie commune pour l’avenir de l’ensemble de notre territoire. 

Charles DemougeCe nouveau mandat va s’ouvrir dans un contexte de crise sanitaire mais surtout économique qui n’épargnera aucun territoire. Le chantier qui attend les 112 nouveaux élus est donc exigeant et réclame non seulement de l’expérience, mais encore implique que nous soyons tous investis pour soutenir notre territoire. Faire du Pays de Montbéliard un espace encore plus attractif sur le plan économique, social, culturel et de surcroît plus écologique et plus solidaire. Pour cela, je compte associer davantage les maires dans l’intercommunalité en créant un conseil des maires qui sera à la fois un lieu d’échanges, de réflexions et de propositions de nature à nourrir aussi bien les travaux de commissions que les décisions du conseil de communauté.

Nicolas Pacquot Si la fusion des EPCI ainsi que le changement de périmètre ont été actés sur le papier, il n’en est pas de même quant au fonctionnement de la nouvelle agglomération à 72 communes. La création de ce nouveau territoire doit passer par la construction d’un projet partagé, porté par une gouvernance repensée où chaque commune, chaque élu puissent se faire entendre. Nous faisons le pari de l’intelligence collective en ouvrant l’agglomération à tous les acteurs souhaitant s’investir dans un avenir commun et en redonnant la voix à chaque maire. Il faut cesser d’opposer la droite à la gauche, les petites communes aux villes, les 29 communes historiques aux 43 nouvelles. Tous ensemble, nous défendrons une vision prospective, moderne, dynamique et partagée pour construire ensemble le territoire de demain.

La crise sanitaire aura des conséquences économiques. Quels mesures et projets envisagez-vous pour répondre à cet enjeu de relance de l’activité économique afin d’accompagner le tissu local ?

Marie-Noëlle BiguinetIl est clair que la priorité de notre action et de nos moyens doit être la relance économique de notre agglomération. Les commerces, artisans et entreprises seront accompagnés dans leurs difficultés et leurs projets. Pour renforcer et diversifier l’activité, je dédierai un élu expert d’entreprises à 100% sur la recherche active d’investisseurs. Un plan d’action fort et des moyens renforcés seront dédiés au tourisme, activité durable et non délocalisable : villes et villages, bâtiments emblématiques, musées, campings, gites, circuits de visites… seront valorisés. Nous investirons aussi sur l’économie verte (rénovation bâtiments, réseaux cyclables…) et les technologies de demain (hydrogène, voiture électrique, robotisation, réseaux…).

Martial Bourquin Peugeot Japy en redressement, des sous-traitants en difficulté, des bureaux d’études exsangues, des intérimaires non renouvelés, des emplois menacés par des délocalisations. Telle est déjà notre réalité. PMA doit être la pierre angulaire de la stratégie de reconquête industrielle. Je prendrai à bras le corps ce dossier comme je l’ai fait en tant que sénateur.  Rapidement, je rencontrerai PSA pour définir un plan de préservation du réseau de sous-traitance. Nous serons plus proactifs pour l’implantation de nouvelles activités. L’excellence de la recherche universitaire et de Faurecia RD doit nous permettre de devenir un Centre Européen de l’Hydrogène. Notre territoire profitera du potentiel économique et écologique que représente la transition énergétique qui est créatrice d’emplois. 

Charles DemougePays de Montbéliard Agglomération a lancé, dès le 7 mai,  l’acte I de son plan de soutien à l’économie avec des mesures exceptionnelles permettant de traiter l’immédiateté des conséquences de la crise. Il fallait, dans un premier temps, agir rapidement et fortement afin d’assurer la survie de notre économie avec plus de 2 millions d’euros débloqués sans attendre et avant même la reprise de l’activité. Cet effort sans précédent sera poursuivi avec un acte II  de ce plan de soutien. Parallèlement, les profondes mutations économiques actuelles appellent PMA à conforter l’existant et à s’inscrire dans une démarche d’évolution et d’anticipation. Ce développement économique doit être porté avec un souci environnemental et permettre d’irriguer l’agglomération d’un espace social et culturel fort.

Nicolas Pacquot La première mesure sera de mettre en place une cellule de crise PMA et tenir des réunions hebdomadaires avec les maires et nos partenaires institutionnels (préfecture, Région, Département, pôle métropolitain) pour une information partagée et des pistes de réponse coordonnées. Cette cellule de crise sera à l’écoute du monde socioéconomique pour apporter des solutions aux problèmes rencontrés. Plus largement, il est de notre devoir de nous mobiliser pour soutenir la transition économique en développant l’économie résidentielle et présentielle en large déficit sur notre territoire (services, commerces, agriculture…), en soutenant le tourisme, en accompagnant la mutation de notre industrie ou en déployant des actions en faveur de l’entreprenariat et du numérique.

Le dernier scrutin municipal a révélé la préoccupation des Français pour l’écologie. Comment comptez-vous accompagner cette préoccupation et la transition énergétique à Pays de Montbéliard Agglomération ?

Marie-Noëlle BiguinetLa préservation de l’environnement et de notre santé sont des impératifs, créateurs de richesse et d’emplois utiles. Nous prévoyons en particulier : des aides financières accrues pour l’isolation au-delà des normes, des bâtiments communaux ainsi que pour les particuliers ; le développement des pistes cyclables et les modes de transport alternatifs ; la préservation des terres agricoles et le développement de l’agriculture biologique maraichère et autre. Le tri sélectif sera mis en place et la collecte des déchets améliorée ; les nappes phréatiques protégées (dont la rénovation accélérée des réseaux) ; l’installation de parcs photovoltaïques, la recherche d’autres énergies renouvelables seront facilitées. L’aménagement de notre territoire devra s’adapter à ce nouvel impératif écologique.

Martial BourquinNous ne sommes plus au stade de la préoccupation, nous sommes dans l’urgence. Personne ne peut nier les effets dévastateurs de la sécheresse, du Doubs qui disparaît, de nos forêts de hêtres qui meurent, de la pollution. Mobilité, gestion des déchets, promotion des énergies renouvelables, protection des milieux naturels, modernisation du chauffage urbain sont autant de sujets sur lesquels nous agirons. Les bus doivent devenir un moyen de transport du quotidien. Tout le territoire sera irrigué par un réseau de bus et navettes. Les mobilités douces seront développées. J’engagerai le chantier de la gratuité des transports en priorisant ceux qui en ont le plus besoin. Un engagement fort sera pris pour tendre à une souveraineté alimentaire : maraîchages bio, installations agricoles, circuits courts.

Charles DemougePMA aura des décisions importantes à prendre en matière environnementale, le conseil des maires sera saisi rapidement sur la gestion des déchets (tarification incitative, avenir de l’usine d’incinération, lutte contre les dépôts sauvages). En matière de transition écologique, PMA ira encore plus loin dans son contrat de transition écologique avec d’autres projets générateurs d’activités économiques. Elle poursuivra le développement des énergies renouvelables par l’étude de nouvelles implantations. Par ailleurs, la problématique de la préservation de la ressource en eau devra figurée au cœur de nos priorités. Dans le cadre de son soutien aux communes, l’agglomération créera un Plan Intercommunal de Sauvegarde et prendra en compte les problématiques d’inondations par ruissellement.

Nicolas PacquotNous souhaitons bonifier les fonds de concours aux communes selon des critères écologiques, devenir une agglo éco-exemplaire, rechercher les économies d’énergie avec une attention particulière à l’habitat, aux équipements publics, aux transports et à l’éclairage public. Nous proposons un projet de ferme solaire dotée de panneaux photovoltaïques couplée à une production d’hydrogène 100% vert et à un éco-pâturage, à proximité de la sortie d’autoroute. Des applications d’utilisation de l’hydrogène pour usages résidentiels ou industriels, seront aussi étudiées. Il faut encourager les mobilités du futur : pistes cyclables en ville, autopartage, aires de covoiturage… La préservation des espaces naturel doit associer l’ensemble des acteurs locaux reconnus pour leur expertise à des projets de préservation et de valorisation du patrimoine remarquable….

Quelle place doit avoir PMA dans le nord Franche-Comté ? Quel rôle doit jouer le pôle métropolitain et doit-il avoir plus de moyens ? Que ferez-vous pour le dynamiser ?

Marie-Noëlle BiguinetLe Pôle métropolitain est un peu l’idée du Département Nord-Franche Comté que « tout le monde » souhaite comme une évidence et qui circule ici, en vain, depuis des années. Pour aboutir (enfin) à une organisation performante, la voie que je propose est celle des petits pas, de l’avancement des projets un à un, selon le contexte, en harmonie avec Belfort en particulier. Des moyens pourront éventuellement y être affectés, selon les projets. Les thèmes prioritaires qui pourront être pris en compte peu à peu, en accord entre les acteurs concernés sont : la santé, l’économie, les transports, l’eau et les ordures ménagères. Ce nouvel outil, issu d’organismes déjà élus indirectement devra, pour sa crédibilité, valider la pertinence de ses projets principaux, par des consultations, des référendums.

Martial BourquinPMA doit retrouver sa juste place. Notre agglomération a besoin d’une voix pour pouvoir rayonner et défendre ses intérêts, une voix qui se fera entendre au plus haut sommet des institutions. Je souhaite représenter notre territoire. Ces dernières années, nous avons perçu un véritable déséquilibre avec le Territoire de Belfort. Cela nous affaiblit au sein de la grande région. Ensemble, nous serons plus forts sur de nombreux dossiers : l’industrie, l’université, la santé, les mobilités. Le pôle métropolitain doit avoir un rôle stratégique. Nous devons créer une vraie métropole pour avoir une cohérence d’action sur un même territoire, par le regroupement de compétences au sein d’une même collectivité dans les domaines stratégiques. Ce sont des interactions solides dont nous avons tous à gagner.

Charles DemougeTroisième agglomération de Bourgogne Franche-Comté, PMA doit continuer à avoir une place de premier rang dans le Nord Franche-Comté. Ce bassin de vie est un espace fondamental où les collaborations déjà initiées doivent se poursuivre et s’intensifier. D’autres sont appelées à naître à cette échelle et à s’organiser dans l’intérêt commun de ses habitants. Le Pôle métropolitain, tout comme l’ADNFC (l’agence économique du nord Franche-Comté, NDLR), est une structure au service de ce territoire et bien qu’il ne dispose pas de véritables compétences, il conduit et continuera à conduire des actions d’intérêt métropolitain. Culture, santé, transports, enseignement supérieur et aménagement de notre territoire d’industrie ; ces axes doivent être aujourd’hui appréhendés à l’échelle du nord Franche-Comté pour une vision cohérente de notre territoire.

Nicolas Pacquot PMA doit porter une voix forte en étant dynamique et volontaire. Cessons avec ces décennies de luttes d’ego d’élus, de vouloir surpasser ou d’être inféodé. Nos territoires ont un destin lié, c’est ensemble que nous devons penser l’avenir. Le Pôle métropolitain se positionne comme le premier pôle industriel et économique de la région. Pourtant, il ne réussit pas à peser au sein de cette dernière, de l’État, de l’Europe, par manque de cohérence et de lisibilité : 35 millions d’euros d’aides pour le Pôle avec 300 000 habitants, 50 pour Dijon avec 240 000 habitants ! Il faut réserver la présidence à un élu dévolu à cette mission, qui n’est le président d’aucun des EPCI, créer des commissions thématiques, penser ensemble certaines politiques publiques comme le transport, la politique de l’eau ou la santé.

Ceci vous intéressera aussi
Pays de Montbéliard Agglomération : les élections virent au pugilat
Les élections à Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) virent au pugilat entre Martial Bourquin et Nicolas Pacquot.

Après l’élection de Charles Demouge à la présidence de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), samedi 11 juillet, la tension politique Lire l'article

Pays de Montbéliard : les marchés du soir reprennent vendredi
Les marchés du soir de Pays de Montbéliard Agglomération reprennent ce vendredi 17 juillet à Courcelles-lès-Montbéliard.

Un marché du soir, à Solemont, dans le pays de Montéliard. | ©Simon Daval pour PMA La saison des marchés Lire l'article

PMA : les délégations des vice-présidents sont connues
Charles Demouge, président de PMA, a dévoilé les délégations des 15 vice-présidents.

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

Pays de Montbéliard : 6 infos à retenir sur le soutien à l’économie locale
Le report de loyer pour une entreprise repose sur un accord amiable entre propriétaire et locataire.

Séquence communication pour l’exécutif de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA), ce lundi. Agacé par les critiques sur son (éventuelle) inaction Lire l'article

[L’été du vélo #5] Les pistes cyclables du pays de Montbéliard sur Google Street View
Les pistes cyclables du pays de Montbéliard visibles sur Google Street View

5e étape de notre périple de l'été du vélo. Le pays de Montbéliard compte près de 150 kilomètres d’itinéraires cyclables. Lire l'article

Peugeot Motocycles annonce la production de son nouveau scooter Metropolis à Mandeure
Le nouveau Métropolis de Peugeot Motocycles est entré en production sur les chaines de Mandeure.

Le nouveau 400 cc à trois roues du constructeur nord franc-comtois est entré en production sur les lignes de Mandeure.Peugeot Lire l'article

Défilement vers le haut