« Pardon, pardon », demande une dernière fois Jonathann Daval

Me Randall Schwerdorffer

Les avocats de Jonathann Daval ont réclamé ce samedi après-midi « un jugement, pas une vengeance », avant que l’accusé ne demande pardon aux parents d’Alexia.

(AFP)

Les avocats de Jonathann Daval ont réclamé ce samedi après-midi « un jugement, pas une vengeance », avant que l’accusé ne demande pardon aux parents d’Alexia.

« Pardon, pardon« , a imploré une dernière fois Jonathann Daval devant la cour d’assises de la Haute-Saône, alors que, en fin de matinée, l’avocat général avait requis contre lui la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa femme Alexia. L’accusé, invité par le président de la cour, Mathieu Husson, à s’exprimer une dernière fois, a marqué un bref temps d’arrêt avant de prononcer ces seuls mots en regardant les parents de sa victime, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. Puis la cour s’est retirée pour délibérer, peu avant 14 h 30.

"Une peine juste"

Pour la défense, Me Randall Schwerdorffer a auparavant insisté sur le fait que le meurtre n’était « pas prémédité, pas réfléchi, c’est ce qu’on appelle « un coup de sang » « , a-t-il lancé d’une voix de stentor. « La perpétuité, c’est une peine qu’on prononce pour les criminels les plus dangereux de la société: Francis Heaulmes, tueur d’enfants, Michel Fourniret, Marc Dutroux, Guy Georges… Quel est le point commun avec Jonathann Daval ? Aucun. Si, la médiatisation », a poursuivi Me Schwerdorffer, qui a arpenté la cour d’assises devant les jurés.

« Jonathann est effectivement un criminel. Il ne le conteste pas, vous allez le juger. Mais un jugement ce n’est pas une vengeance. Ce qu’on vous réclame, sur les bancs des parties civiles, c’est une vengeance, à cause des médias, des mensonges, parce qu’il a trahi ses beaux-parents (…) Tout ce qui fait l’affaire Daval, c’est la médiatisation », a-t-il insisté.

Sa consœur Me Ornella Spatafora, a quant à elle rejeté toute « dangerosité criminologique » de son client. Elle a aussi exhorté les jurés à prononcer « une peine juste » qui « sanctionnera Jonathann pour ce qu’il a fait et l’homme qu’il est ».
Le verdict des trois magistrats professionnels et des six jurés, cinq femmes et un homme, est attendu d’ici au début de soirée.

Ceci vous intéressera aussi
La pénurie de médecins fragilise le Samu de l’hôpital Nord Franche-Comté

Une des deux lignes de la structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de l’hôpital Nord Franche-Comté sera peut-être suspendue Lire l’article

Mulhouse va se raccorder à ses usines pour se chauffer

L'agglomération de Mulhouse (Haut-Rhin) va se doter d'ici à trois ans d'un nouveau réseau de chaleur ayant la particularité de Lire l’article

Montbéliard : la mobilisation contre la réforme des retraites booste les syndicats

Cette nouvelle journée de mobilisation a été à la hauteur des espérances des syndicats. Même si moins importante que la Lire l’article

Réforme des retraites : quelle est la position des députés du nord Franche-Comté ? 

Quatre des cinq députés du nord Franche-Comté sont formellement opposés à la réforme des retraites, qui souhaite reculer l’âge légal Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal