« Pardon, pardon », demande une dernière fois Jonathann Daval

Me Randall Schwerdorffer

Les avocats de Jonathann Daval ont réclamé ce samedi après-midi « un jugement, pas une vengeance », avant que l’accusé ne demande pardon aux parents d’Alexia.

(AFP)

Les avocats de Jonathann Daval ont réclamé ce samedi après-midi « un jugement, pas une vengeance », avant que l’accusé ne demande pardon aux parents d’Alexia.

« Pardon, pardon« , a imploré une dernière fois Jonathann Daval devant la cour d’assises de la Haute-Saône, alors que, en fin de matinée, l’avocat général avait requis contre lui la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de sa femme Alexia. L’accusé, invité par le président de la cour, Mathieu Husson, à s’exprimer une dernière fois, a marqué un bref temps d’arrêt avant de prononcer ces seuls mots en regardant les parents de sa victime, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. Puis la cour s’est retirée pour délibérer, peu avant 14 h 30.

"Une peine juste"

Pour la défense, Me Randall Schwerdorffer a auparavant insisté sur le fait que le meurtre n’était « pas prémédité, pas réfléchi, c’est ce qu’on appelle « un coup de sang » « , a-t-il lancé d’une voix de stentor. « La perpétuité, c’est une peine qu’on prononce pour les criminels les plus dangereux de la société: Francis Heaulmes, tueur d’enfants, Michel Fourniret, Marc Dutroux, Guy Georges… Quel est le point commun avec Jonathann Daval ? Aucun. Si, la médiatisation », a poursuivi Me Schwerdorffer, qui a arpenté la cour d’assises devant les jurés.

« Jonathann est effectivement un criminel. Il ne le conteste pas, vous allez le juger. Mais un jugement ce n’est pas une vengeance. Ce qu’on vous réclame, sur les bancs des parties civiles, c’est une vengeance, à cause des médias, des mensonges, parce qu’il a trahi ses beaux-parents (…) Tout ce qui fait l’affaire Daval, c’est la médiatisation », a-t-il insisté.

Sa consœur Me Ornella Spatafora, a quant à elle rejeté toute « dangerosité criminologique » de son client. Elle a aussi exhorté les jurés à prononcer « une peine juste » qui « sanctionnera Jonathann pour ce qu’il a fait et l’homme qu’il est ».
Le verdict des trois magistrats professionnels et des six jurés, cinq femmes et un homme, est attendu d’ici au début de soirée.

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal