Optymo choisit des bus plus verts et plus silencieux [photos]

Le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) qui porte la marque commerciale de transport Optymo, a présenté son nouveau bus urbain. Un bus à la motorisation hybride, du constructeur allemand MAN. Un choix motivé par une ambition écologique.

Le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) qui porte la marque commerciale de transport Optymo, a présenté son nouveau bus urbain. Un bus à la motorisation hybride, du constructeur allemand MAN. Un choix motivé par une ambition écologique.

9

En millions, le nombre de voyageurs enregistrés sur le réseau Optymo en 2018, contre 4,8 en 2006, avant le lancement de la première phase d’Optymo. Sur cette période, la circulation en ville a diminué de 15 % annonce Bernard Guillemet, le président du syndicat mixte des transports en commun (SMTC). Chaque année, les bus parcourent 3 millions de kilomètres sur le réseau. Les bus GPL, qui roulent depuis 2007, enregistrent 780 000 kilomètres au compteur !

30

Optymo renouvelle une grande partie de ses bus urbains. 30 nouveaux bus ont été achetés. Des efficient hybrid, modèle Lion’s City. Joli clin d’œil ! Ils seront tous opérationnels au mois de janvier. La flotte de la régie des transports du Territoire de Belfort (RTTB), qui exploite le réseau, compte 48 véhicules. 40 tournent au quotidien. On dénombre trois bus articulés. Ces nouveaux véhicules hybrides ont un moteur diesel, auquel est ajouté un moteur électrique. Ces nouveaux modèles pèsent 11 tonnes, contre 12 pour leurs prédécesseurs. Ces bus doivent être plus silencieux, plus ergonomiques et plus vertueux.

48

En volt, la tension électrique du super condensateur qui stocke l’électricité générée par le bus en vitesse de croisière et quand il freine (vidéo ci-dessous). Sur les anciens modèles, cette puissance était de 650 volts, ce qui faisaient des véhicules très lourds et plus chers. Lorsque le bus est à l’arrêt, le moteur diesel est coupé. Il redémarre grâce au moteur électrique. C’est un système start & stop. MAN est le seul constructeur à proposer cette technologie aujourd’hui pour les bus. Ce système réduit la nuisance sonore.

- 70 %

La baisse estimée des émissions de CO2 avec ces nouveaux bus, Efficient hybrid. On estime les économies de carburant entre 8 et 12 %. Sur l’année, la RTTB espère économiser 100 000 litres de carburant avec cette flotte de 30 bus.

97

Le nombres de personnes debout que peut accueillir le bus, selon les données du constructeur. Des sièges plus large ont été choisis, permettant à un adulte plus un enfant de partager un même siège, ou deux enfants. Il y a moins de places assises que dans le modèle précédent et les couloirs sont plus larges pour faciliter l’accès des nouvelles poussettes, plus imposantes. Une troisième porte a été ajoutée à l’arrière, pour fluidifier la descente. La rotonde au fond du bus, malgré son caractère convivial, n’a pas été conservée, pour faciliter la circulation dans le bus. Il y a également deux places PMR. La plateforme PMR d’accès au bus est manuelle. Les conditions météorologiques de l’hiver, dans nos régions, et l’utilisation de sel peut gripper le mécanisme électrique. L’absence de caisse à l’entrée du bus permet aussi au chauffeur de sortir du poste de conduite pour faire monter un fauteuil. « Ce sont plein d’améliorations qui vont faciliter le quotidien », se réjouit Yannick Monnier.

280 000

Le prix, en euros, de ce bus Efficients hybrid, hors taxes. La flotte s’élève à 8,4 millions d’euros. Les bus GPL, acquis en 2007 et remplacés, coûtaient 267 000 euros l’unité. Ils sont conservés en réserve et seront également utilisés à l’occasion des Eurockéennes.

1

Belfort est la première ville à faire rouler ce bus avec cette nouvelle technologie du constructeur allemand. Des villes comme Barcelone (Espagne) ou Stuttgart (Allemagne) ont également acquis ces modèles. Belfort était également la première ville à proposer une offre de mobilité triple play, avec la même carte : bus ; vélo ; et voiture. Le dispositif compte 250 vélos, répartis dans 30 stations et 80 voitures, dans 62 stations, réparties dans l’agglomération.

6

Le nombre de caméras installées dans le bus. Et elles sont visibles, pour dissuader. Selon Yannick Monnier, directeur de la RTTB, elles réduisent l’agressivité de 80 %. Elles sont aussi utilisées par la régie pour contacter les auteurs d’incivilités et envisager une réparation.

2021

Année où débutera l’expérience autour de bus roulant à l’hydrogène. Il y en aura un dans le réseau Optymo et six feront la navette entre Belfort et Montbéliard. En 2023, alors que l’on doit renouveler 20 bus, l’option hydrogène devrait être retenue. Ce sera la deuxième phase vers une mobilité encore plus propre.

Ceci vous intéressera aussi
Territoire de Belfort : le risque de rupture d’alimentation en eau potable est sérieux 

Lors d’une conférence de presse mercredi 10 août, le préfet du Territoire de Belfort, Raphaël Sodini est revenu sur les Lire l'article

L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Covid-19 : plus de passe sanitaire demandé à l’entrée de l’hôpital Nord Franche-Comté

L’hôpital Nord Franche-Comté lève le filtrage lié au passe sanitaire à l’entrée de ses établissements, dès le lundi 1er août, Lire l'article

Des vers luisants dans la nuit

Les habitants de la région Bourgogne-Franche-Comté sont invités à participer à une enquête en ligne pour recenser les vers luisants Lire l'article

Défilement vers le haut