Montbéliard : le terrain de l’ex-collège Brossolette vendu à l’Adapei

Pays de Montbéliard Agglomération a approuvé, jeudi 22 novembre, le principe de cession des 32 ha de terrain de l’ancien collège Brossolette à l’Adapei, pour un montant de 600 000 euros.

C’est Black Friday ! Ou bien déjà la magie des Lumières de Noël qui a envahi ce jeudi 22 novembre le conseil d’agglomération de Pays de Montbéliard Agglomération. Le terrain de l’ancien collège Brossolette, détruit, ainsi que le gymnase installé dessus, va être vendu à l’Adapei pour un montant de 600 000 euros, alors que l’estimation des services de l’État était d’un million d’euros. Cette remise est liée au statut de l’association. « La minoration (…) est motivée et justifiée par le projet d’intérêt général qu’entend mener l’Adapei sur le territoire communautaire et par les contreparties suffisantes que ce dernier procure à la communauté d’agglomération en termes d’offre de formation, d’insertion et d’emplois », précise le rapport préliminaire du conseil d’agglomération du 22 novembre. Le geste est généreux.

Outre le terrain, l’association devrait également acquérir le gymnase de 860 m2, édifié par l’agglomération en 1978, et le réhabiliter. Aujourd’hui inutilisé, il est vandalisé et coûteux pour la collectivité. Une manière de valoriser un patrimoine abandonné et difficile à vendre. Depuis 2014, un seul prospect s’était manifesté.

Une synergie avec l’université

L’association envisage de construire sur ce terrain de 32 ha une maison d’accueil spécialisée de 53 places, dont 40 en internat, accueillant des adultes polyhandicapés « Elle emploiera une cinquantaine de personnes », précise également le rapport. En termes d’emprise foncière, un bâtiment de plain-pied de 3 200 m2 sera construit. La livraison est envisagée en 2021. Charles Demouge, président de l’agglomération, apprécie les perspectives de cette cession : la proximité avec l’université, dont le campus est situé à 1 km, devrait stimuler des synergies, notamment avec la future école de kiné attendue au printemps. Et les étudiants pourront profiter du gymnase. « L’Adapei s’engage [également] à ne pas revendre librement tout ou partie de ce bien moyennant une plus-value pendant une période de 10 ans », indique le rapport. Ce qui permet à Marie-Noëlle Biguinet, 2e vice-présidente et maire de Montbéliard, d’aborder la construction de logements sociaux sur le terrain qui ne sera pas utilisé, à proximité du secteur de la Petite-Hollande.

Ce projet de restructuration et d’optimisation de l’association va entraîner la fermeture des établissements de Seloncourt et de Valentigney. « Mais le projet global est extrêmement important, même si l’Adapei quitte ma commune », relève Philippe Gauthier, le maire de Valentigney, qui insiste sur les volontés d’inclusion de l’association.

Ceci vous intéressera aussi
Damien Meslot : « Peu de régions ont un maillage industriel, une volonté politique et des laboratoires de recherche »

Damien Meslot (LR), maire de Belfort et président du Grand Belfort, s’attarde sur le développement de l’hydrogène énergie. Celui qui Lire l'article

Valdoie : Michel Zumkeller et Corinne Coudereau démissionnent du conseil municipal
Michel Zumkeller et Corinne Coudereau démissionnent du conseil municipal de Valdoie.

Le député Michel Zumkeller (UDI) et Corinne Coudereau (UDI), élus d’opposition, ont démissionné du conseil municipal de Valdoie. Le recours Lire l'article

Transports : pourquoi pas un RER à Besançon ou Mulhouse ?

Mulhouse et Besançon font partie des métropôles citées par la loi d'orientation des mobilités (LOM) comme susceptibles d'être desservies par Lire l'article

Hydrogène : Europe-Écologie les Verts émet quelques réserves
Europe-Écologie les Verts émet quelques doutes quant au déploiement de l'hydrogène.

Le discours tranche avec la dynamique actuelle et la passion qui entoure le déploiement de l’hydrogène. Mais Europe Écologie Les Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut