Montbéliard : la construction de l’école Louis-Souvet se poursuit

Attendue pour la rentrée, la nouvelle école du quartier des Batteries du parc avance. Une attention particulière a été portée sur l’isolation. Cette école en bois est construite selon les modalités des bâtiments à énergie positive. Une première dans la cité des Princes pour un édifice municipal.

La construction d’une nouvelle école pour remplacer l’école élémentaire Sous-la-Chaux à Montbéliard était une promesse de campagne de Marie-Noëlle Biguinet, en 2014. « Érigée dans le milieu des années 1950 en préfabriqués, l’école élémentaire Sous-la-Chaux ne répond plus, depuis de nombreuses années, aux exigences d’une école moderne et fonctionnelle », remarque la mairie dans son dossier de presse pour justifier cet investissement. Cette nouvelle école, qui sera inaugurée à la rentrée, porte le nom de Louis Souvet, maire de la cité des Princes de 1989 à 2008.

Aujourd’hui, le gros œuvre est terminé. « Les entreprises (une dizaine) concentrent désormais leur travail sur les aménagements intérieurs : isolation, cloisonnement, électricité, plomberie, chauffage, ventilation, faux-plafonds », indique le dossier de presse. Aujourd’hui, la cuisine de la cantine est l’espace le plus abouti.

Environnement naturel

La future école Louis-Souvet, modèle en termes d’isolation, devient le premier bâtiment municipal à énergie positive. « Pour maximiser le rendement énergétique, la future école a été orientée et compactée sur trois niveaux en exploitant les atouts du site. Construite en bois, elle bénéficie d’une isolation particulièrement performante qui, couplée à la production d’électricité au moyen de panneaux photovoltaïques, en fait un bâtiment à énergie positive (BEPOS), relève, satisfaite, la mairie, avant de préciser : Un soin tout particulier a été ainsi apporté à l’isolation : murs et ossature bois, fermetures en triple vitrage (c’est exceptionnel pour ce type bâtiment), isolation intérieure et extérieure, ventilation double flux… Les matériaux utilisés ont été sélectionnés pour leurs performances environnementales et pas seulement d’isolation. » Le bois vient de filière bio-sourcées, les sols sont en linoléum, un matériau souple issu du lin, et les peintures ne contiennent pas de solvant. « Elles seront, elles aussi, le plus neutre possible », rassure la mairie.

L’école compte deux cours, installées sur deux niveaux et séparées par des espaces verts. Un jardin pédagogique sera aussi installé. « Les franges du site sont traitées de manière naturelle, poursuit la mairie. Une prairie délimitée par les arbres présents sur le site depuis des décennies. »

L’école, d’une superficie totale de 1 446 m2 va accueillir 160 élèves, répartis dans six classes. Une septième classe peut être installée. L’école est également dotée d’un restaurant scolaire. Installée sur un terrain de 95 ares, elle dispose de 1 350 m2 de cours pour les enfants. Le budget de cette construction atteint 3,8 millions d’euros.