« Merci, Monsieur Uderzo ! »

Uderzo Asterix chez les Helvètes

Bruno Kolanek, ancien directeur de la fête de la BD d’Audincourt, nous livre un hommage à Uderzo, qui a donné corps  à Astérix et Obélix par ses dessins.

 

« Nous sommes en 50 avant J.-C. Toute la Gaule est occupée par les Romains. Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum… »

Ainsi commencent tous les albums d’Astérix créés par les géniaux Goscinny et Uderzo, compères devant l’éternel. Deux raconteurs d’histoires : l’un virtuose de la plume, l’autre virtuose du crayon.
Et oui ! Ils étaient deux à l’origine de cette aventure du 7e art. Deux amis qui travaillent ensemble dès 1951 et partagent un temps leur bureau de Word Press / International Press. Ce partage d’espace a contribué à la naissance d’une longue amitié entre les deux hommes. Au bout de huit années de projets communs nait, le 29 octobre 1959, Astérix le Gaulois. Il est petit, pas très beau, a un gros nez. Pourtant, il va passionner plusieurs centaines de millions de lecteurs à travers le monde.
Au côté d’Astérix, n’oublions surtout pas Obélix, son inséparable ami, livreur de menhirs et grand amateur de sangliers et de bonnes bagarres. Il est lui-même accompagné de son chien Idéfix, qui ne supporte pas que l’on abatte un arbre.
Panoramix, le vénérable druide du village, est un des proches d’Astérix. Sans lui et – sa potion magique (parfois, ses potions magiques), il n’y aurait aucune aventure. Côté musique, Assurancetourix, barde de son état, est « un joyeux compagnons quand il ne chante pas ». Pour finir, Abraracourcix est le chef de la tribu. Majestueux, courageux, ombrageux, il a combattu à Alésia et n’a peur que d’une chose : c’est que le ciel lui tombe sur la tête. Mais comme il le dit lui-même « Ce n’est pas demain la veille ! »
Et puis, il y a les faire-valoir, qui sont devenus les incontournables de chaque aventure : les pauvres pirates qui, au fil des albums, n’arrêtent pas de croiser la route des Gaulois et qui prennent raclée sur raclée.

Des jeux de mots à travers le monde

Les aventures du petit Gaulois et de son compagnon Obélix se sont déroulées dans tout ce que connaissait le monde antique et même un peu au-delà. Du simple tour de Gaule, nous les retrouvons à Olympie en Grèce, en Bretagne (chez le cousin Germain d’Astérix), en Hispanie, en Egypte, en Amérique, chez les Vikings …
Les jeux de mots excellent d’une page à l’autre ; les Gaulois ont des noms qui se terminent par « ix », les Romains par « us », les Normands par « af », les Egyptiens par « is », etc.
Voici un florilège.
Chez les Gaulois : Agecanonix – Déboitemenduménix – Pneumatix – Choucroutgarnix – Plaintcontrix – Ocatarinetabellatchitchix ;
chez les Romains :Garedefréjus – Détritus – Tifus – Obtus – Faimoiducuscus;
chez les Normands : Cinematograf – Grossebaf – Stenograf – Bathyscaf ;
Mais aussi, Misenplis et Courdetenis les Egyptiens ; Relax et Jolitorax les Bretons ; Plexiglas et Garmonparnas les grecs ; Obsen et Zoodevinsen les Vikings.
De vrais délires et des éclats de rire! 
Goscinny le scénariste s’est également amusés à reprendre les locutions latines, les pages en sont truffées comme :
Audaces Fortuna Juvat « La fortune sourit aux audacieux »
Sol Lucet Omnibus « Le soleil luit pour tout le monde »
Vinum et Musica Laetificant Cor « Le vin et la musique réjouissent le cœur »
Beati Pauperès Spiritu « Bienheureux les pauvres d’esprit »
Et bien d’autres …

Le surnom d'un satellite

24 albums plus tard, nous sommes en 1977, Astérix devient un héros majeur de la bande dessinée française. Au-delà de la bande dessinée, est créé un studio de dessins animés, le studio Idéfix. Bonheur total !
Malheureusement cela ne va pas durer. C’est en travaillant sur « Astérix chez les Belges » que René Goscinny meurt lors d’un test d’effort. Le duo travaillait sur la page 37 dudit album.
Uderzo est perdu, la mort de son ami est une catastrophe. La presse, l’éditeur Dargaud le cataloguent comme étant fini sans son alter ego. Pourtant, le desinateur réussit à surmonter la douleur de cette perte, termine ce 24e album et continue seul à réaliser les albums des aventures d’Astérix le Gaulois. Dix albums vont suivre avec plus ou moins de succès : les idées sont là, mais le « Maître d’œuvre » n’est plus. Cependant, Uderzo a tenu bon, les albums continuent d’être publiés avec des chiffres qui feraient pâlir le tirage du prix Goncourt.
En 2013, Uderzo a eu l’intelligence de passer la main à deux autres auteurs : Ferri au scénario et Conrad au dessin. Bien sûr, ce ne sont pas les mêmes gags (quoique !), mais l’équipe n’a pas à rougir de ce qu’elle produit. Quatre albums sont à mettre à leur actif.
A ce jour, les chiffres parlent d’eux-mêmes ; les aventures traduites en au moins 88 langues et dialectes, 5 films long métrages, 10 dessins animés, un parc de loisirs à son nom, des produits dérivés par centaines. Et même, en 1965, le premier satellite français construit par Matra a été officieusement baptisé « Astérix » par les techniciens qui l’ont conçu.
Pour terminer voici une petite anecdote. Goscinny, invité un jour par Alain Peyrefitte, alors ministre du Général de Gaulle, il le remercia, lui disant qu’il était très flatté qu’un satellite ait été baptisé du nom d’Astérix. Le ministre qui n’était pas au courant, chercha à approfondir l’histoire et découvrit le nom officieux du futur engin spatial. Il rédigea alors un communiqué expliquant que l’espace était un sujet trop sérieux pour attribuer le nom d’un héros de Bande Dessinée.
Le 24 mars 2020 Uderzo est mort, à l’âge de 92 ans. Merci à lui et à Goscinny d’avoir égayé mon enfance. Ce que j’ai pu rire et rêver sur les albums d’Astérix le nombre de fois où j’aurais aimé être au banquet de fin d’aventure. Merci pour tous ces beaux moments et que l’aventure continue !

 

Bruno Kolanek
15e jour du Grand Confinement

  • Conseils de lecture: Bien sûr tous les albums! Pour ma part je trouve Astérix chez les Helvètes génial! Le duo Goscinny/Uderzo au sommet de son art.
    Le livre d’Astérix le Gaulois, tout ce que vous avez voulu savoir sur … (Editions Albert René 1999)
    L’excellent magazine Historia BD (décembre 2019 – 7,90 €) où l’on voit que BD et histoire font bon ménage
Défilement vers le haut