Marie-France Cefis se lance dans la conquête de Valdoie

Marie-France Cefis, vice-présidente au conseil départemental du Territoire de Belfort, a annoncé sa candidature aux élections municipales 2020, à Valdoie, son village de naissance.

Marie-France Cefis, vice-présidente au conseil départemental du Territoire de Belfort, a annoncé sa candidature aux élections municipales 2020, à Valdoie, sa commune de naissance.

Le torchon brûle entre Marie-France Cefis et Michel Zumkeller. Les deux personnalités politiques étaient colistières en 2015, lors des élections départementales dans le canton de Valdoie, que le binôme avait remporté. Les deux étaient encartés à l’UDI. Le député avait de suite démissionné au profit de Patrick Ferrain, suppléant.

Cette époque est révolue. L’an passé, Marie-France Cefis a été exclue du parti. Le motif : elle avait la double appartenance au Parti radical et à l’UDI. Selon la page Wikipedia du député, cette double appartenance, il l’avait aussi. Mais depuis 2017, il n’est qu’à l’UDI. La vice-présidente au conseil départemental dit vouloir sortir de ces querelles politiques. « Mon parti, c’est ma commune », glisse-t-elle lors de la conférence de presse lançant sa campagne. Aujourd’hui, elle ne revendique aucune appartenance partisane. Elle le fait savoir en distribuant dans les boîtes aux lettres des habitants, ce vendredi soir, un tract annonçant sa candidature.

Fibre sociale

« Les gens sont las de ce qui se passe », estime Marie-France Cefis, dans une critique non-dissimulée à l’égard du système de gouvernance de la municipalité en place. Elle dit vouloir remettre de l’humain et travailler collectivement. « La situation de Valdoie, financièrement, est catastrophique », poursuit-elle, abordant un problème d’endettement. L’endettement est de 1 900 euros par habitant à Valdoie, contre 888 euros pour les communes de même strate, souligne-t-elle.

Elle affirme vouloir conduire une liste de large rassemblement. Des personnalités de l’actuelle majorité pourraient la rejoindre. « On peut dire cela », souffle-t-elle, sans vouloir en dévoiler plus.

L’ancienne présidente de la caisse d’allocations familiales (Caf) du Territoire de Belfort revendique sa fibre sociale. Elle regrette que les aides alimentaires n’existent plus au CCAS. « C’est bien d’investir, mais il faut en garder pour le fonctionnement« , regrette-t-elle. Dans son programme en cours d’élaboration, elle envisage de proposer des politiques d’accompagnement à la parentalité. « Nous avons la capacité de mettre en place des politiques innovantes », estime-t-elle.

Depuis 2017, la maire est Corinne Coudereau: elle a succédé au député Michel Zumkeller, qui ne pouvait plus cumuler les mandats de maire et de député. Michel Zumkeller a été maire de Valdoie de 2008 à 2017. Mais Marie-France Cefis dénonce le fait qu’il intervienne toujours, selon elle, en coulisses.
Valdoie est une commune de 5 340 habitants (Insee, population légale au 1er janvier 2016).

Défilement vers le haut