Malsaucy : plage interdite, tour de la Véronne autorisé

Sortie : non à la plage du Malsaucy, oui autour de la Véronne

Le déconfinement s’accompagne de mesures restrictives, notamment dans les départements classés rouge. Des mesures qui pouvaient ne pas être forcément claires pour tous les lieux, comme le Malsaucy, où l’on trouve plage et forêt.

Le déconfinement s’accompagne de mesures restrictives, notamment dans les départements classés rouge. Des mesures qui pouvaient ne pas être forcément claires pour tous les lieux, comme le Malsaucy, où l’on trouve plage et forêt. Le point avant un week-end prolongé.

Le Territoire de Belfort est toujours classé en rouge. Malgré le déconfinement, acté le 11 mai, quelques interdictions subsistent. Comme le rappelle le Gouvernement, les parcs et jardins « sont fermés jusqu’à nouvel ordre ». Il est interdit d’accéder aux plages, aux lacs et aux plans d’eau et centres nautiques, sauf décision contraire du préfet. Dans le Territoire de Belfort, l’accès à la plage, aux jeux et à la baignade sont interdits au Malsaucy. Par contre, la promenade autour de l’étang de la Véronne est permise. « Les activités statiques et les regroupements sont prohibés par la réglementation nationale, idem pour la pêche », explique le conseil départemental du Territoire de Belfort sur Twitter.

Accès aux forêts autorisé

Dans le cadre de cette réglementation, l’accès au parc de la Douce est interdit, car le département est en zone rouge. Malgré ces restrictions, il est aujourd’hui possible « d’utiliser les pistes cyclables du département, à condition de respecter les mesures de distanciation physique », indique le département dans un communiqué de presse, qui souhaite clarifier les choses. Pour le Malsaucy, la situation n’était en effet pas claire. Si la plage est bien interdite, l’accès aux forêts est autorisé aussi dans les zones rouge ainsi que la pratique d’un sport individuel en extérieur ou collectif (moins de 10 personnes), comme la marche.

Le préfet expliquait, lundi soir, que l’objectif était de limiter les lieux susceptibles d’être un lieu de rassemblement. Nous sommes « dans une logique de dissuasion, de prévention et de présence », détaille le préfet, David Philot.

Défilement vers le haut