« Les préjugés ne viennent pas forcément de là où on les attend »

(©Le Trois – Thibault Quartier) Patricia Audras, ingénieure et responsable commerciale chez AE2I.

À l’occasion de la semaine de l’Industrie, la Vallée de l’Énergie propose un éclairage sur les femmes travaillant en milieu industriel. Cette année, ce sont les élèves du lycée Follereau qui découvriront des témoignages de femmes évoluant dans le secteur de l’énergie. Dont celui de Patricia Audras, responsable commerciale chez AE2I, une entreprise d’ingénierie installée à Danjoutin.

« Une femme, ce n’est pas fait pour aller à l’école ! » C’est le message qu’avait reçu à l’époque de la part de son père, la mère de Patricia Audras, la responsable commerciale d’AE2I (lire ci-dessous). Mais autre époque. Autre mœurs. Autant dire que la femme de 46 ans a reçu une éducation à rebours de ces préceptes… « J’ai toujours eu le soutien de mes parents », confie-t-elle pour relever qu’elle n’a pas fait face à des blocages psychologiques. Elle ne s’est jamais rien interdit. « J’ai même pensé faire scientifique dans l’armée », sourit-elle.

Si Patricia Audras est originaire d’Offemont, elle est partie vivre à Nîmes dès l’âge de 10 ans. Elle y a fait ses études avant de rejoindre une école d’ingénieurs à Lyon, l’Itech. Elle y a suivi une orientation en plasturgie. « J’avais envie, donc j’ai essayé et cela a marché », note Patricia. Et s’il y a bien un message qu’elle veut adresser aux lycéens, c’est celui-ci : oser ! « Homme ou femme, si on a envie d’aller vers une filière, il faut y aller », résume Patricia Audras.

Au fur et à mesure de ses expériences, notamment en région parisienne, elle s’est orientée vers des missions de technico-commercial, voire de développement. C’est le hasard de la vie qui l’a ramenée dans le Territoire de Belfort et chez AE2I, en 2000. Ce retour aux sources n’était pas forcément envisagé. Elle est recrutée pour développer l’activité de la jeune entreprise.

« Je ne vais pas rentrer dans les détails, c’est technique et vous n’allez pas comprendre. »
Patricia Audras
Propos tenus à Patricia Audras par un candidat lors d'un entretien de recrutement.

Les femmes, 28,6 % des emplois de l’industrie

En 2014, selon l’Insee, les femmes représentent 28,6 % des emplois de l’industrie. Les chiffres et les analyses attestent d’augmentations sur les dernières années. Chez AE2I, 15 à 20 % de l’effectif est féminin. Même s’il y a des femmes sur les chantiers, la grande majorité du personnel féminin est au siège. « Mais en 20 ans, je constate une féminisation à des postes haut placés », note la quadra. Aujourd’hui, l’ensemble des postes sont ouverts aux hommes comme aux femmes rappelle Patricia Audras. « Mais pour recruter des femmes, il faut déjà qu’elles postulent », note la responsable. Car elle insiste : « L’univers industriel, ce n’est pas qu’un atelier de production. Il y a une multitude d’opportunités et de métiers qui sont méconnus. » Au-delà de la féminisation, si elle est marraine de la Vallée de l’Énergie, c’est aussi pour présenter aux jeunes des métiers qui peuvent s’ouvrir à eux. « Jaime bien l’échange et je trouve important de s’impliquer. Nous faisons partie du tissu industriel régional. En présentant nos métiers, nous faisons aussi une projection à moyen et long terme. »

Hymne à la curiosité

Si Patricia Audras a évolué dans un univers d’homme, elle n’a jamais ressenti de moquerie. « Le fait d’avoir une formation technique m’a sûrement aidé, mais ce n’est pas une fin en soi, note Patricia. Ce qui compte, c’est la curiosité. » À la rigueur, là où elle a constaté le plus de clichés, c’était du côté des candidats lorsqu’elle menait des campagnes de recrutement. « Un jour, se souvient Patricia, alors que je demande à un candidat de préciser des éléments sur son parcours, il me répond : « Je ne vais pas rentrer dans les détails, c’est technique et vous n’allez pas comprendre. » Finalement, les préjugés ne viennent pas forcément toujours de là où on les attend. » Le candidat estimait sûrement que Patricia travaillait aux ressources humaines… Il avait face à lui une ingénieure !

AE2I, une entreprise créée en 1999

L’entreprise, installée à Danjoutin, est une entreprise d’ingénierie, d’installation et de maintenance industrielle. Elle a été créée par Jean-Pierre Rolland en 1999. Elle est aujourd’hui dirigée par son fils, Julien Rolland. Elle offre des prestations de services, notamment dans le domaine de l’énergie, dans de l’ingénierie de projet, de l’installation industrielle, du recrutement ou encore de la maintenance hydroélectrique. General electric est par exemple un client historique de cette société, implantée en France et en Algérie. Elle œuvre sur l’ensemble du Globe. En tout, AE2I compte environ 150 collaborateurs dont la majorité travaillent directement chez les clients.

Ceci vous intéressera aussi
Le groupe Alliance Immobilier : trois agences, cinq métiers [publi-clip]

PUBLI-clip Le groupe Alliance Immobilier : trois agences, cinq métiers https://youtu.be/eYMDZ93uIWc

Belfort: l’intersyndicale veut attaquer l’Etat et GE pour non respect des accords
Le_Maire Belfort GE juin 2018

Le comité paritaire de suivi des engagements de General Electric dans le cadre des accord d’octobre 2019 qui s'est déroulé Lire l'article

8 membres d’En Commun pour Belfort signent la tribune pour taxer les ventes d’Amazon
Colis Amzon e-commerce

Responsables politiques, syndicaux, mais aussi libraires ou éditeurs appellent lundi à imposer une taxe exceptionnelle sur les ventes d'Amazon et Lire l'article

Covid-19 : la crèche des Glacis-du-Château de Belfort fermée
La détection d’un cluster, phénomène de cas groupés à la covid-19, à la crèche des Glacis-du-Château, à Belfort, entraîne la fermeture de l’établissement

La détection d’un cluster, phénomène de cas groupés à la covid-19, à la crèche des Glacis-du-Château, à Belfort, entraîne la Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut