Les mercredis du château de retour au rythme du jazz et du blues

Faire mieux, chaque année, c’est l’ambition de François Lanneau, qui a repris la gestion des Mercredis du château avec l’association Bonus Track en 2019. .

Faire mieux, chaque année, c’est l’ambition de François Lanneau, qui a repris la gestion des Mercredis du château avec l’association Bonus Track en 2019. L’événement reprend ce mercredi, avec une programmation rythmée par ces notes typiques de jazz et de blues. Mais aussi rythmée par quelques nouveautés.

Pour l’association Bonus Track, qui a repris la gestion des Mercredis du château en 2019, ce sera la première édition vraiment « normale ». En 2019, les bénévoles avaient repris l’événement à un mois des festivités, avec le défi de tout reconstruire. Puis la crise sanitaire a perturbé les plans pendant deux ans, contraignant les organisateurs à revoir beaucoup de choses : places, passe sanitaire, jauge.

Mais cette année, enfin, l’édition se place sous une belle étoile. Elle sera ouverte par Jan Vanek, « star locale », comme aime le définir François Lanneau, à la tête de l’organisation de l’événement et programmateur de l’association. Autodidacte, guitariste, compositeur, poly-instrumentiste, la performance de Jan Vanek promet un beau spectacle, selon François Lanneau. « Je l’ai déjà vu plusieurs fois en concert et chaque fois est différente. Il a la capacité de toujours nous étonner. Pour cette édition, il a constitué un orchestre. On ne sait pas ce qui nous attend, ces performances sont toujours spectaculaires.»

En tout, quatre rendez-vous sont prévus chaque mercredi du mois d’août. Avec deux concerts très jazzy, ceux de Jan Vanek ce mercredi, et celui de Vladimir Torres Trio le mercredi 17 août. Mais aussi deux concerts portés blues, avec à l’honneur des voix comme celle de Crystal Thomas, venue de la Nouvelle-Orléans. « Tout droit sortie de la Louisiane profonde, Crystal Thomas commence à chanter dans les églises pour se retrouver aux côtés de Johnnie Taylor, d’abord comme tromboniste, puis comme chanteuse lorsqu’il découvre sa voix exceptionnelle », peut-on lire à son sujet sur le site de la ville de Belfort

Pour François Lanneau, quatre rendez-vous, c’était le bon nombre. « C’est une décision commune avec la Ville. Avant, il y avait parfois 7 ou 8 dates. Cette année, nous avons réduit pour une édition plus qualitative », avec des artistes professionnels rémunérés. « C’est une démarche valorisante pour les artistes, plus vertueuse », défend-il. 

Des nouveautés

Pour attirer toujours plus de monde, l’association a misé sur des artistes variés. Mais aussi, elle a développé ses commodités. Notamment pour l’accès au site et pour la restauration. « Avant, il fallait ressortir de la citadelle à une certaine heure et les portes ré-ouvraient seulement pour l’heure des concerts.» Pour les gens qui souhaitaient y passer l’après-midi puis profiter des concerts, il fallait entrer : puis ressortir. Désormais, l’accès restera ouvert toute la journée. 

Ce sera aussi la première fois qu’un service de petite restauration sera assuré, en partenariat avec le restaurant de la citadelle qui servira des planches de charcuterie, de fromage. « C’est la première fois dans les 40 années d’existence des Mercredis du château qu’il y aura la possibilité d’y manger », se réjouit l’organisateur. 

Pour l’année prochaine, François Lanneau voit encore plus loin. Pourquoi pas proposer des premières parties avec des artistes amateurs en début de concert. Pour le moment, rien n’est sûr. Rien n’est figé. « Notre enjeu, c’est qu’il y ai du monde. Et pour cela, il ne faut rien lâcher. S’adapter à l’époque changeante », tance le président de l’association qui réfléchit aussi à des stratégies pour attirer un public plus jeune pour les prochaines éditions. Pour vibrer au rythme du jazz, rendez-vous aux batteries haxo basses, à la citadelle, ce mercredi.

Entrée libre et gratuite. Début des concerts à 20 h 30 chaque mercredi d’août, durée : environ 1h15 sans entracte, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles, buvette sur place. Plus de renseignements ici.

Ceci vous intéressera aussi
Didier Vallverdu : « J’ai toujours fait preuve d’une loyauté absolue »

Puni par le parti Les Républicains à la suite de sa candidature dissidente, Didier Vallverdu répond aux reproches formulées par Lire l'article

Sur le pied de guerre avec les soldats du 35e régiment d’infanterie [photos]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Au cœur d’une mission furtive du 35e régiment d’infanterie

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Le prestige de la ration de combat française [vidéo]

24 heures avec le 35e RI. Le Trois a passé 24 heures avec les soldats de la 4e compagnie du 35e Lire l'article

Défilement vers le haut