Les Guinnottes et Technoland II reconnus sites « clé en main » pour accélérer le développement industriel

Technoland II à Étupes et les Guinnottes à héricourts sont identifiés comme zone industrielle pour faciliter les implantations.

Les sites des Guinnottes à Héricourt et de Technoland II, à Étupes, font partie des 78 sites « clés en main » identifiés par le Gouvernement pour favoriser l’investissement industriel. Le but, accélerer les démarches pour attirer les investisseurs. Les deux sites ont été annoncés ce lundi, à Châlon-sur-Saône (71).

Les sites des Guinnottes à Héricourt et de Technoland II, à Étupes, font partie des 78 sites « clés en main » identifiés par le Gouvernement pour favoriser l’investissement industriel. Le but, accélerer les démarches pour attirer les investisseurs. Les deux sites ont été annoncés ce lundi, à Châlon-sur-Saône (71).

Le Pack rebond. C’est le projet présenté ce lundi, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), par Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’industrie. Un projet comprenant plusieurs dispositifs visant une reconquête industrielle. Et ce projet répond à 4 objectifs : « attirer de nouveaux investissements et relocaliser notre production ; expérimenter des sites pilotes pour les transitions industrielle et écologique ; préserver les savoir-faire et développer les compétences ; accélérer les projets des collectivités et des industriels », indique le communiqué de presse co-signé par les deux ministres. « Pour relancer notre économie et garantir à nos concitoyens des emplois et de la croissance, nous devons rebondir vite. Nous devons libérer les énergies et mobiliser les entreprises partout dans nos territoires », remarquent les deux ministres.

Délais d’implantation plus courts

Dans cette dynamique, 78 sites (12 ont déjà été annoncés en janvier), répartis dans 13 régions, sont identifiés comme des sites industriels « clés en main ». Dans le nord Franche-Comté, le site des Guinnottes, à Héricourt, et Technoland II, à Étupes, Dambenois et Allenjoie sont reconnus comme site clé en main. « L’objectif du dispositif « sites industriels clés en main » est de simplifier la vie des entreprises françaises ou étrangères qui souhaitent ouvrir une usine en France. Ces sites sont capables d’accueillir des activités industrielles dans des délais plus courts et mieux maitrisés. Les procédures et études relatives à l’urbanisme, l’archéologie préventive et l’environnement y ont été́ au maximum anticipées », détaille le dossier de presse du Pack rebond. Ces sites « ont vocation à devenir les vitrines de la relocalisation d’activités et feront l’objet d’un accompagnement prioritaire de l’État, en lien avec la Banque des territoires et les collectivités territoriales », poursuit le communiqué commun d’Agnès Pannier-Runacher et Jacqueline Gourault.

Pour être reconnu site « clé en main », le secteur doit permettre d’accéder rapidement à un écosystème de sous-traitants, de fournisseurs et de services. L’accessibilité du site est aussi primordial. Et on la met en avant : voies de communication, proximité d’un aéroport, voies ferroviaires. La disponibilité de la main d’œuvre et les capacités de formation de recherche et de développement sont importants. L’existence de partenariat entre la recherche et les entreprises est fondamental, comme on le voit dans la région autour de l’hydrogène et de la plateforme pile à combustible, ou autour de l’université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), avec et l’accessibilité de son Crunch lab ?

« L’industrie est un levier puissant pour lutter contre les fractures territoriales et sociales », insiste le dossier de presse du dispositif. 70 % des sites industriels sont situés hors des grandes agglomérations et 71 % des investissements directs étrangers dans le domaine industriel ont profité à des communes de moins de 20 000 habitants. Le nord Franche-Comté fait partie des 124 territoires d’industrie identifié en France au printemps 2019.

78 sites clés en main sont identifiés en France pour favoriser l'investissement industriel.
Ceci vous intéressera aussi
R.N. 19 : les travaux débuteront en 2023 pour le tronçon Héricourt-Sevenans

L’État clôt ce dimanche 31juillet une période de concertation sur le projet d’aménagement en 2 x 2 voies de la R.N. 19 entre Lire l'article

Héricourt: Christophe Gaussin élu personnalité hydrogène de l’année

Christophe Gaussin (à gauche), a été élu personnalité hydrogène de l'année lors des Hydrogénies. | ©Gaussin Christophe Gaussin a été Lire l'article

On a testé le H2 Racing Truck de Gaussin qui a participé au Dakar

Gaussin a ouvert les portes de son usines d’Héricourt, ce mardi. L’occasion de découvrir toute la gamme de ses véhicules, Lire l'article

Gaussin étend son site d’assemblage de Saint-Vallier

L’industriel Gaussin, dont le siège, la recherche et la construction des pré-séries sont basés à Héricourt, a annoncé qu’il étendait Lire l'article

Défilement vers le haut