Les Eurockéennes changent de format !

22 noms ont été annoncés, dont Foals, The Lumineers, Simple Minds, DJ Snake ou encore Niska, Lomepal, Paul Kalkbrenner et Massive Attack. Mais les Eurockéennes de Belfort ont surtout surpris par un nouveau format, sur trois jours ; sans dimanche soir !

22 noms ont été annoncés, dont Foals, The Lumineers, Simple Minds, DJ Snake ou encore Niska, Lomepal, Paul Kalkbrenner et Massive Attack. Mais les Eurockéennes de Belfort ont surtout surpris par un nouveau format, sur trois jours ; sans dimanche soir ! Une première. Le festival est programmé le jeudi 2, le vendredi 3 et le samedi 4 juillet. La soirée du samedi se poursuivra jusqu’à l’aube. Un gigantesque brunch est programmé le dimanche, au camping.

Moins d’Eurockéennes en 2020 ? Pas vraiment… Si la soirée du dimanche soir n’existe pas pour cette 32e édition, une première depuis 1989, les trois autres soirées sont beaucoup plus denses, sachant que la soirée du samedi se termine à l’aube, vers 5 h 30, après une folle soirée électro, Eurotronik. Le festival sera finalement ouvert au public pendant 33 heures, contre 37 heures en 2019. C’est une formule à trois jours et demi. « C’est plus condensé, mais c’est un format XXL », analyse Jean-Paul Roland, le directeur du festival. Cette soirée Eurotronik se déclinera sur trois scènes, alors que la Grande scène terminera son concert rock, non fixé pour le moment, vers 1 h 30. « Ce sera un spectacle total », promet le directeur, avec du théâtre de rue ou encore des décors éphémères. Côté têtes d’affiche de cette soirée : Paul Kalkbrenner, Paula Temple et le show allemand de la fanfare Meute, popularisée en reprenant les plus grands tubes de la scène électro, dont ceux de Flume.

Plusieurs constats ont mené à cette décision, dont celui du poids du no-show. Ce sont des gens qui ont acheté un billet, mais qui ne viennent finalement pas. On l’observe notamment dans les pass 4 jours, dont les détenteurs ne reviennent pas forcément le dimanche. Fatigue ? Reprise du boulot le lundi ? « On déplace donc le centre de gravité », explique Jean-Paul Roland.

0
Comme le montant de l’offre de lancement du pass trois jours, en offre limitée. Les Eurocks proposent cette année une option remboursement et non pas une assurance ; il n’y a pas besoin de justificatif pour se faire rembourser son billet si l’acheteur coche cette option.

Un grand banquet

Le dimanche n’est pour autant pas oublié ! Les Eurockéennes organisent au camping un grand brunch, où ils mettront à l’honneur des produits locaux. Pour un tarif inférieur à 10 euros. Il sera ouvert à tous les détenteurs de billet qui auront réservé ; la réservation sera ouverte prochainement. « C’est un after gustatif », sourit Jean-Paul Roland, pour décrire ce grand banquet ! Le camping fermera en fin de journée. Cette formule a séduit le conseil départemental, qui veut s’appuyer sur cette manifestation pour organiser des propositions touristiques favorisant la découverte du territoire.

Le budget des Eurockéennes avoisine les 8 millions d’euros. La nouvelle formule permet de réduire de 10 % le coût par rapport à l’an passé. Et sur l’édition 2019, le festival est auto-financé à hauteur de 95 %. En 2019, 128 000 festivaliers ont foulé la presqu’île du Malsaucy.

100 % associatif

Le festival affiche une nouvelle fois son label 100 % associatif et poursuit ses discussions avec ses collègues du Hellfest et des Vieilles charrues pour faire perdurer « les festivals associatifs » face « à l’industrie du secteur », note Jean-Paul Roland. « Il ne faut pas tuer la diversité », insiste-t-il. Des sénateurs se sont saisis de ce sujet, dont Martial Bourquin, sénateur du Doubs et ancien maire d’Audincourt, sensibilisé à la question avec Rencontres et Racines.

Légendes et jeunesse, hip hop, rock et électro !

Les annonces de décembre sont devenues une tradition. Poussée par des tournées qui se déclenchent de plus en plus tôt et par une concurrence accrue dans l’offre des festivals. 22 noms ont été annoncés ce mercredi matin par les Eurockéennes. Une soixantaine d’artistes composeront la line up finale. Sur les 22 noms annoncés, 13 sont des nouveaux. Côté légendes, on retrouve Massive Attack, précurseur du trip hop. Le groupe en est à son 4e passage aux Eurockéennes. Les amoureux du rock pourront profiter du concert de Simple Minds, dont l’unique passage remonte à 1997, où le groupe avait remplacé au pied levé Neil Young, « qui s’était coupé les doigts », rappelle Kem Lalot, le programmateur. Le groupe a célébré dernièrement ses 40 ans de carrière. La scène rock mettra à l’honneur trois groupes montant : Squid, Tropical fuck storm et Murder capital. Les derniers sont clairement influencés par Joy division. « C’est le post-modernisme du rock, note Jean-Paul Roland. C’est le super tiercé. » La très dynamique scène hip hop française sera représentée par Niska, Vald et Lomepal. DJ Snake viendra une nouvelle fois enflammé la Grande scène. La star planétaire avait enregistré plus d’un milliard d’écoutes en 16 semaines lorsqu’elle avait sorti son tube Taki Taki. Il clôture le jeudi. « La grosse machine de live », dixit Kem Lalot pour décrire Foals, complète la line up des têtes d’affiche. The Lumineers seront aussi de la fête, connus par le morceau Ho Hey, diffusé par la publicité d’une célèbre marque de café. Le coup de cœur de Kem Lalot est américain, avec Black Pumas. Côté ovni, il faudra compter sur les performances de Marc Rebillet et sur le show tribal norvégien, Heilung. Le métal sera représenté par le plus grand groupe français, Ultra vomit, dont la spécialité est de faire des parodies des autres groupes de métal ! « Il faut le prendre au 12 000e degré », invite Kem Lalot. La scène locale sera représentée par Last Train, qui continue son ascension. Ils animeront la Grande scène pour leur retour. Ce groupe, composé de Mulhousiens et de Belfortains, multiplient les dates. Plus de 250 en une année. « Ils ont vécu une expérience rock’n’roll de A à Z, apprécie Jean-Paul Roland, en allant même jusque dans les bars les plus reculés d’Allemagne. » Il garde leur esprit. Et les Eurockéennes apprécient. Ils sont au Moloco ce vendredi !

PUBLICITÉ

Défilement vers le haut