Les 3 informations à retenir des élections européennes

Les urnes ont rendu leurs verdicts pour ce scrutin européen, désignant les députés qui siègeront au parlement, à Strasbourg. Le nord Franche-Comté sera représenté par Christophe Grudler, élu La République en Marche-MoDem, mais quelques autres enseignements peuvent être tirés de cette soirée électorale.

Les urnes ont rendu leur verdict pour ce scrutin européen, désignant les députés qui siégeront au parlement, à Strasbourg. Le nord Franche-Comté sera représenté par Christophe Grudler, élu La République en Marche-MoDem. Trois autres enseignements peuvent être tirés de cette soirée électorale (MàJ le 27 mai 2019 à 1h12).

1. La participation

C’est le premier enseignement de ce scrutin. Les électeurs se sont déplacés. Pas en nombre, mais à une échelle beaucoup plus importante que lors des derniers scrutins européens, en 2014 et 2009. En 2014, la participation était de 44,05 %. En 2009, elle était de 39,8 %. Cette année, elle est de 52,06 %, soit huit points de plus que lors du précédent scrutin. À Belfort et Montbéliard, les deux principales villes du nord Franche-Comté, la participation est, par contre, de respectivement 46,26 % et de 42,58 %.

2. L’écroulement du parti Les Républicains

Signe d’une mauvaise soirée, les élus du parti Les Républicains du Territoire de Belfort ne sont pas restés très longtemps à la préfecture, où se concentre l’ensemble des résultats. Peu de commentaires à distiller. Selon, un élu de droite, le parti s’est fait siphonner à gauche, par La République en Marche, et à droite, par le Rassemblement national. Le parti dirigé par Laurent Wauquiez enverra au mieux une dizaine de députés à Strasbourg. La tendance nationale s’est confirmée à l’échelle locale. La liste menée par François-Xavier Bellamy a en effet recueilli 9,22 % des suffrages exprimés dans le Territoire de Belfort. À Belfort, elle recueille 10,57 % des suffrages (1 157 voix) et 10,87 % à Montbéliard (638 voix). 

À l’élection présidentielle de 2017, François Fillon avait réussi à recueillir 12 668 voix, en finissant 4e. LR recueille ce dimanche soir 4 232 voix, soit 3 fois moins. Sauf en janvier 2018, à l’occasion de la législative partielle, le parti Les Républicains n’est plus arrivé en tête des scrutins à Belfort depuis l’élection de Damien Meslot à la mairie de Belfort, en 2014.

0
Le pourcentage recueilli par la liste Europe-Écologie les Verts dans le Territoire de Belfort. Ce pourcentage est de 13,65 % à Belfort et de 10,43 % à Montbéliard. Un an avant les municipales, les Verts se replacent dans le jeu. Ce vote semble aussi être celui des jeunes.

3. Le FN en tête dans le secteur

Le Rassemblement national  enverra à Strasbourg le plus grand contingent de députés français. Entre 22 et 26 selon les estimations en soirée. Dans le Territoire de Belfort, le parti arrive largement en tête, avec 27,11 % des suffrages exprimés. Il recueille 12 448 voix, contre 12 110 en 2014, soit une hausse de 2,7 %.

0
En regroupant les voix du bloc de gauche (France insoumise, Parti socialiste, Les Verts et Génération-s), la gauche obtient ce résultat, soit 26,51% des votes exprimés, dans le Territoire de Belfort.

En 2009, la liste FN avait recueilli 2 963 voix. En 2017, au premier tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen avait recueilli 19 249 voix dans le Territoire de Belfort avec une participation de 77,29 %. Quelques semaines plus tard, le FN avait recueilli 7 568 suffrages sur l’ensemble des deux circonscriptions du Territoire de Belfort, avec une participation inférieure à 50 %. Au premier tour de l’élection présidentielle, en 2017, le parti dirigé par Marine Le Pen était déjà en tête. L’écart entre le Rassemblement national et La République en Marche est moins prononcé en ville. Alors qu’il est de 8 points à l’échelle du Territoire de Belfort, cet écart est de 1,54 point à Belfort et de 0,71 point à Montbéliard.