Législatives : Matthieu Bloch (LR) candidat dans la 4e circonscription du Doubs

L’actuel maire de Colombier-Fontaine, Matthieu Bloch, encarté Les Républicains annonce qu’il sera candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription du Doubs. Il a déjà obtenu son investiture. 

L’actuel maire de Colombier-Fontaine, Matthieu Bloch, encarté Les Républicains annonce qu’il sera candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription du Doubs en juin prochain. Il a déjà obtenu son investiture. 

Matthieu Bloch, encarté Les Républicains (LR) vient d’annoncer sa candidature aux élections législatives pour succéder à Frédéric Barbier (La République en Marche). Il concourra les 12 et 19 juin prochain pour le poste de député dans la 4e circonscription du Doubs. Né à Audincourt, fils d’ouvrier, il se définit comme un « enfant du pays de Montbéliard ». Actuel maire de Colombier-Fontaine, président du groupe majoritaire à l’agglomération du Pays de Montbéliard,il est aussi clerc de notaire depuis 15 ans. Investi Les Républicains depuis le 9 décembre dernier, il souhaite devenir député avec, en ligne de mire, trois axes majeurs : protéger, libérer et rassembler.

« Je souhaite être force de proposition pour réformer le pays », explique-t-il. Et appliquer une « vision d’avenir », qui accompagnera la diversification industrielle. Car « notre bassin industriel est en souffrance », affirme le candidat. Il déplore la baisse du pouvoir d’achat, l’insécurité, la désertification médicale, la baisse de l’offre de soin ou encore les conditions salariales des agriculteurs. Derrière les trois axes annoncés (protéger, libérer, rassembler), il énonce, lors d’une vidéo de campagne, de nombreuses propositions. 

Pour protéger les Français, il souhaite réformer la justice « dont les manques de moyen entraîne un système laxiste », mais aussi lutter contre l’islamisme radical, fermer les mosquées salafistes et mieux maîtriser les frontières. Pour les libérer, il s’engage sur l’indépendance énergétique, la réindustrialisation, aussi. « Je veux être le député qui défend la réindustrialisation et l’émergence de nouveaux projets technologiques ambitieux », expose le candidat. Il souhaite également porter des réformes sur une partie de l’administration, pour réduire la paperasse qui décourage, selon lui, les Français à se lancer dans l’entrepreneuriat . « Nous avons plus que jamais besoin d’un choc de simplification administratif et fiscal afin de rendre les règles plus lisibles et plus simples. » 

Pour rassembler, enfin, il trouve nécessaire de « retrouver la cohésion nationale avec un système de travail fondé sur la récompense et le mérite, la solidarité entre les générations et le développement durable ».  Mais aussi, il souhaite s’engager sur la refonte du système scolaire où la nation « doit retrouver sa place »

Ceci vous intéressera aussi
L’histoire entremêlée du Jura suisse et de l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard

Depuis le Moyen Age, l'Aire Urbaine et son voisin suisse possèdent une histoire commune. Cette proximité s'est renforcée depuis la Lire l'article

Nord Franche-Comté : les eaux de baignade sont de bonne qualité

L’Agence Régionale de Santé (ARS) déploie chaque année une surveillance sanitaire de la qualité de l’eau des zones de baignade. Lire l'article

CRRI 2000 renouvelle son comité directeur

Le fédérateur d'entreprises locales Crri 2000 a un nouveau comité directeur. | ©DR Bruno Selli a été élu président du Lire l'article

Déchets : les élus de Pays de Montbéliard Agglomération gardent leur usine d’incinération et rejettent le Sertrid

Les élus du conseil communautaire du Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) ont décidé de rénover leur usine d’incinération pour traiter Lire l'article

Défilement vers le haut