Législatives : les candidats du RN déterminés à transformer l’essai de 2017

Christophe Soustelle et Sophie Carnicer sont candidats respectivement dans la 1re et 2nde circonscription du Territoire de Belfort. Les candidats du Rassemblement national (RN) misent sur une victoire pleine, après les scores obtenus à la présidentielle.

Christophe Soustelle et Sophie Carnicer sont candidats respectivement dans la 1re et 2nde circonscription du Territoire de Belfort. Les candidats du Rassemblement national (RN) misent sur une victoire pleine, après les scores obtenus à la présidentielle.

« En 2017, les élections représentaient un ballon d’essai. Cette année, nous savons que nous avons la capacité de transformer l’essai », expose, déterminé, Christophe Soustelle, candidat du Rassemblement national (RN) pour les élections législatives dans la 1re circonscription du Territoire de Belfort (Sud). Le conseiller régional, membre du groupe politique mené par Julien Odoul, cadre chez General Electric, développe les problématiques liées à la ruralité, à l’industrie et à la défense du nucléaire ; des dossiers qui lui tiennent à cœur. Il est accompagné par Pauline Merat, bénévole au Rassemblement national depuis 5 ans. 

Dans la 2nde circonscription, c’est Sophie Carnicer qui se présentera. Ouvrière de 48 ans dans le Territoire de Belfort, la candidate RN veut faire de son expérience professionnelle une force. « Les femmes battues, les enfants, les personnes âgées… Ce sont des causes qui me tiennent à cœur. Je parle avec des mots simples, je dis ce que je pense, c’est ma simplicité qui me définit », narre la candidate. Elle est accompagnée de Marc Gargioni, ancien commercial à la retraite qui la soutient dans cette campagne comme suppléant. Elle sera en concurrence directe avec Marc Archambault, ancien membre du Front national, qui s’était déjà présenté en 2017. 

Lors de leur conférence de presse, ce vendredi 20 mai, l’espoir est présent, soutenu. Et la présence de Ian Boucard, député sortant Les Républicains qui se représente dans la 1re circonscription du Territoire de Belfort ne fait pas peur à Christophe Soustelle. « Dans le sud territoire, les gens ont l’esprit patriotique. Un esprit lié à l’histoire de Belfort, du lion aussi…» évoque le candidat, certain qu’ils sont en mesure de voter pour lui. Selon ses paris, les scores obtenus à la présidentielle sont gage de réussite (voir notre article). Il soutient, aussi, que le programme de Marine Le Pen a, cette fois, « parlé à tout le monde », avec des axes sur l’immigration, la dette et l’emploi. 

Séquence médiatique compliquée pour la candidate RN

Les candidats comptent surtout sur le vote des communes rurales. Sophie Carnicer insiste sur le soin qu’elle portera pour que les petites communes ne soient pas défavorisées. Tandis que Christophe Soustelle expose : « Les habitants des communes rurales sont ceux qui ont le plus l’esprit patriotique et qui nous soutiennent. Ceux qui ne souhaitent pas vivre ailleurs que là où ils sont et qui ne souhaitent pas vivre dans un monde multiculturel. Ce sont les abandonnés », soutient le candidat.

Quant à la candidate Sophie Carnicer, elle tient à s’excuser auprès de ses électeurs de ce qu’elle définit comme une « honte »Lors des débats télévisés sur France 3 (à revivre ici), entourée de ses concurrents de la seconde circonscription, ce mercredi 18 mai, la candidate n’a réussi à répondre qu’à très peu de questions, se retrouvant comme paralysée face aux question de Jérémy Chevreuil, journaliste et animateur des débats. « Dès le début, je me suis sentie attaquée. Après, ça a été le néant. » La séquence a largement été reprise par les médias nationaux. « Je me suis retrouvée complètement bloquée par le stress. Alors que j’avais travaillé plusieurs jours, 8 heures par jour pour avoir des éléments », explique-t-elle. Elle espère que cela ne jouera pas sur le scénario final de l’élection, malgré la séquence négative engendrée.

"Dès le début, je me suis sentie attaquée. Après, ça a été le néant"
Sophie Carnicer
Candidatedu Rassemblement national
Ceci vous intéressera aussi
Des pochettes de pain pour interpeller sur les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre, la préfecture du Lire l’article

Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté s’équipe de huit nouveaux postes d’hémodialyse

L’hôpital Nord Franche-Comté a investi dans huit nouveaux postes d’hémodialyses. Un investissement chiffré à environ 650 000 euros pour faire Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal