Législatives : le Rassemblement national bouscule le nord Franche-Comté

Les candidats du Rassemblement national (RN) seront présents au second tour des élections législatives dans les 5 circonscription du nord Franche-Comté. Dans le Territoire de Belfort, les deux candidats de la majorité présidentielle sont éliminés. L’abstention continue de s’accentuer. Le point sur ce 1er tour des élections législatives.

Les candidats du Rassemblement national (RN) seront présents au second tour des élections législatives dans les 5 circonscription du nord Franche-Comté. Dans le Territoire de Belfort, les deux candidats de la majorité présidentielle sont éliminés. L’abstention continue de s’accentuer. Le point sur ce 1er tour des élections législatives. mis à jour le 13 juin à 7h50

Emeric Salmon en tête dans la 2nde circonscription de Haute-Saône (32,98 % des suffrages exprimés). Nathalie Fritsch en tête dans la 3e circonscription du Doubs (25,78 %). Géraldine Grangier en tête dans la 4e circonscription du Doubs (30,36 %). Les candidats du Rassemblement national sont en tête dans trois des cinq circonscriptions du nord Franche-Comté. Mais ils se hissent au second tour des élections législatives, programmé le 19 juin, dans les cinq circonscriptions. Dans le Territoire de Belfort, Sophie Carnicer, dans la seconde circonscription (19,15 %), et Christophe Soustelle (21,42 %), dans la première, enregistrent des résultats moins bons que leurs homologues, mais se hissent quand même au second tour. Contrairement à 2017, les candidats du Rassemblement national ont transformé l’essai de leur dynamique de la présidentielle. « Les choses ont changé en 5 ans », note Christophe Soustelle, qui estime qu’il y a une bonne « alchimie » entre le national et le local, les idées de Marine Le Pen et les candidats de 2022. « [Les électeurs ont voulu y croire, ajoute-t-il. Nous allons continuer à nous battre. » Il a dénoncé « les pratiques tordues du système Meslot », critiquant la lettre envoyée par certains maires de la circonscription invitant à voter Ian Boucard.

Dans le Territoire de Belfort, les deux candidats de la majorité présidentielle sont éjectés de la course dès le première tour, malgré les bons scores d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle, le 10 avril, qui avait fait mieux qu’en 2017 ; les deux députés du Territoire de Belfort seront donc forcément dans l’opposition. Emmanuel Macron a enregistré 8 426 voix dans la première le 10 avril et 8 342 voix dans la seconde. Ce dimanche soir, Thiébaud Grudler, dans la première circonscription (Sud), a comptabilisé 4 671 voix, divisant quasiment par deux les voix cumulées par Emmanuel Macron. Baptiste Petitjean, le candidat chevènementiste de la majorité présidentielle, dans la seconde (nord), comptabilise 4 134 voix, soit deux fois moins qu’Emmanuel Macron il y a quelques semaines. La candidate frontiste le devance de 173 voix. Dans cette circonscription, le député sortant, Michel Zumkeller (UDI), termine 4e. Il ne se remet pas de la candidature dissidente de Didier Vallverdu (Les Républicains, sans investiture), qui doit aussi prendre des voix à Baptiste Petitjean, estime ce dernier. Damien Meslot, maire Les Républicains de Belfort, a dénoncé l’« égo démesuré » du maire de Rougemont-le-Château, « qui a fait perdre la circonscription » et « son camp ». Florian Chauche, le candidat de l’union de la gauche (Nupes), termine largement en tête dans cette circonscription, avec 1 636 voix d’avance sur Sophie Carnicer. Il recueille 26,42 % des suffrages exprimés, un taux supérieur à la moyenne nationale, de 25,6%, première force politique de ce premier tour. Heureux d’arriver en tête, il ne « se réjouit pas » pour autant de la forte abstention. Et il appelle « tous les républicains et démocrates à soutenir [sa] candidature ».

Michel Zumkeller, seul sortant éliminé

Dans la première circonscription du Territoire de Belfort, Ian Boucard, le député sortant, a réussi sa remontada ! Il termine en tête, malgré des dynamiques très difficiles pour sa famille politique. Il a même amélioré ses scores de 2017, enregistrant 6 196 voix aujourd’hui contre 5 494 voix en 2017, au premier tour ; il a près de 6 points d’avance sur Christophe Soustelle. « On résiste à une vague », commente le député sortant, en ballotage favorable. « Nous ne nous sommes pas trompés en axant la campagne sur la thématique de la santé », confie-t-il, rappelant l’importance de la « proximité ». Un peu plus tôt, dans la soirée, Damien Meslot avait raillé ces candidats, ciblant particulièrement Thiébaud Grudler, « qui descendaient du TGV ».

Dans les trois autres circonscriptions du nord Franche-Comté, les candidats de la majorité présidentielle se hissent au second tour. Les sortants Christophe Lejeune (2nde de Haute-Saône) et Frédéric Barbier (4e circonscription du Doubs) sont toujours là. Le premier nommé accuse plus de 7 points de retard sur le candidat du Rassemblement national Emeric Salmon (25,69 % des suffrages exprimés contre 32,98 %) et alors que le second nommé a trois points de retard (27,37 % contre 30,36 %). Dans la troisième circonscription du Doubs, Nicolas Pacquot (Ensemble-Horizon) a aussi trois points de retard. Dans cette circonscription, le candidat Les Républicains Christophe Froppier dévisse totalement (8,26 %) ; il n’a pas résisté à la candidature dissidente de Valère Nedey (13,92 %).

L’abstention continue de battre des records. À part en Haute-Saône, avec 49,2 %, l’abstention est au-dessus des 50 % dans les quatre autres circonscriptions du nord Franche-Comté : 51,17 % dans la première du Territoire de Belfort ; 50,06 % dans la seconde ; 51,56 % dans la troisième du Doubs et 55,04 % dans la quatrième du Doubs.

Ceci vous intéressera aussi
La zéro artificialisation nette, prochain sujet de discorde dans le nord Franche-Comté

La route vers la zéro artificialisation nette, en 2050, implique un ralentissement de l’artificialisation. Le premier est à faire d’ici Lire l’article

Précarité : un tiers des Français se privent de produits d’hygiène

Se doucher sans savon, rationner ses protections menstruelles, renoncer au déodorant : un tiers des Français se privent de produits Lire l’article

Le 35e régiment d’infanterie célèbre 150 ans de présence à Belfort

Le 35e régiment d’infanterie de Belfort s’est officiellement installé dans la cité du Lion en août 1873. Une série d’évènements Lire l’article

Comment aider la LPO à repérer les routes à risques pour les amphibiens

La ligue de protection des oiseaux Bourgogne-Franche-Comté recherche des volontaires pour répertorier les routes de passages des amphibiens. Explications.

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal