Le regard dans le rétro de l’industriel Michel Clerc sur Faurecia

Michel Clerc a été vice-président exécutif de Faurecia et a accompagné la croissance et l’internationalisation de cet équipementier automobile du pays de Montbéliard. Avant de mourir en début d’année, il a écrit un livre contant cette histoire. Il vient de paraître.

Michel Clerc a été vice-président exécutif de Faurecia et a accompagné la croissance et l’internationalisation de cet équipementier automobile du pays de Montbéliard. Avant de mourir en début d’année, il a écrit un livre contant cette histoire. Il vient de paraître.

Belle échappée. Quel nom poétique ! Il évoque autant le sujet, la division échappement de l’entreprise Faurecia. Que les voyages à travers le monde de son auteur, Michel Clerc, impliqué dans l’internationalisation de cette entreprise partie de Beaulieu-Mandeure. Belle échappée… création de Faurecia, leader mondial des systèmes d’échappement vient de paraître aux éditions du Panthéon.

C’est une histoire de transmission. D’héritage. Celui d’un homme qui a passé 30 ans chez Faurecia, qui occupa le poste de vice-président exécutif de l’entreprise et qui veut raconter l’ascension de cette industrie du nord Franche-Comté. C’est aussi l’héritage d’un fils qui finalise le projet de son père, parti trop tôt. Au mois de mai, à 67 ans, alors qu’il finalise ce livre. Presque comme un testament.

Saga industrielle

Cette histoire littéraire se noue en juillet 2013, à Beaulieu. À l’occasion d’une balade. « Il se rend compte que le bâtiment n°6, ce sont des gravats. Il a envie d’écrire l’histoire de Faurecia, qui fait partie de son histoire », raconte Théophile Clerc, son fils, qui a finalisé ce projet éditorial. Michel Clerc a eu plusieurs bureaux dans cet immeuble. Au rez-de-chaussée. Puis au 6e. Enfin, au 4e. Car cet immeuble n’était pas n’importe lequel. « [C’est] un site industriel qui a connu, depuis 1882, la production de crinolines et du grand-bi, mais aussi celle des premiers modèles de voitures Peugeot à moteur Daimleur, ce bâtiment n°6 a, depuis sa construction, abrité le développement technique de l’entreprise. (…) Différents équipements automobiles ont été conçus dans la société aux noms successifs de Cycles Peugeot bien sûr, puis d’ECIA, et enfin de Faurecia, aujourd’hui un des plus grands équipementiers de l’industrie du véhicule dans le monde », écrit Michel Clerc dans son introduction.

Dans ce livre, « il raconte l’époque où une entreprise moyenne de Franche-Comté a pu se déployer à l’international », résume Théophile Clerc. On voit comment cette filiale de PSA est passée de Cycles Peugeot à Aciers et Outillages Peugeot (AOP), puis à ECIA (1987) et finalement à Faurecia (1997).

Pour écrire ce livre truffé d’anecdotes, Michel Clerc, connu également pour avoir été président de l’Adapéi du Doubs, récupère ses agendas. Et tisse le fil de cette histoire, qui le mère sur tous les continents. « Des jacarandas, ces arbres aux fleurs mauves qui coloraient le ciel et les rues de Pretoria, aux églises de Buenos aires, en passant par un picaresque séjour dans la Chine des années 1990, nous découvrons avec une jubilation certaine, ce monde d’hier », peut-on lire sur la 4e de couverture, rédigée par Théophile Clerc, à la suite de la disparition de son père. « Il y a des anecdotes que j’ai trouvées dans l’ouvrage qu’il me racontait quand j’étais enfant », se souvient son fils.

Industriel puis galeriste

Michel Clerc n’a pas terminé sa carrière professionnelle à Faurecia. Il a quitté cette entreprise en 2001, pour amorcer un virage à 180°. Il a ensuite ouvert des galeries d’art à Belfort, en vieille ville, et à Audincourt. Il faisait notamment découvrir des artistes d’Europe de l’Est. Sur la couverture du livre, on aperçoit la toile qu’il avait reçu en cadeau lors de son départ de Faurecia. « C’est une valeur symbolique », remarque Théophile Clerc. Un élément qui fait surtout le lien entre ses deux vies professionnelles.

Théophile Clerc a aidé son père, à la fin de sa vie, à finaliser ce projet. Il a surtout mis la dernière pierre en assurant la publication. « Cela fait très bizarre que ce soit publié, confie le jeune homme, étudiant à Paris. Cela crée un lien particulier avec mon père, quand bien même il est parti. »

  • Belle échappée… Création de Faurecia, leader mondial des systèmes d’échappement, de Michel Clerc. 19,9 euros. Disponible en librairies et sur les réseaux Cultura, Fnac, place des Libraires et Amazon. Existe également en format numérique : Google play, 7switch et Apple book.

Ceci vous intéressera aussi
Faurecia : Bavans accueillera le site mondial de recherche sur l’hydrogène

Le site de Faurecia, à Bavans. | ©Google streetview. L'hydrogène est une valeur montante dans le nord Franche-Comté ? Marie-Guite Lire l'article

Mandeure : la production de Peugeot Motocycles reprend le 18 mai
Reprise progressive à Peugeot Motocycles, à Mandeure.

Reprise progressive à Peugeot Motocycles, à Mandeure. Les équipes des fonctions supports, du siège, ont repris ce lundi. L’usine de Lire l'article

Municipales : le deuxième tour dans le Territoire de Belfort, le Doubs et la Haute-Saône
Municipales covid_2020

Sept communes du nord Franche-Comté élisent aujourd'hui leur conseil municipal à l'occasion d'un second tour reporté du 23 mars au Lire l'article

Municipales 2020 : les résultats du second tour dans le nord Franche-Comté

Bart, Bavilliers, Belfort, Héricourt, Mandeure, Valentigney , les résultats du deuxième tour des municipales sont ici. Dépouillement à la salle Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut