Le nouveau gymnase de Valdoie a été inauguré

Le plan Gymnase porté par le conseil départemental du Territoire de Belfort a pris forme ce matin. Le premier des gymnases rénovés a été inauguré, à Valdoie, au collège René-Goscinny.

Le plan Gymnase porté par le conseil départemental du Territoire de Belfort a pris forme ce matin. Le premier des gymnases rénovés a été inauguré, à Valdoie, au collège René-Goscinny.

Entre 2017 et 2022, le Département investit 12 millions d’euros dans le plan Gymnase, un plan qui vise à rénover ou reconstruire les gymnases de plusieurs collèges du Territoire de Belfort : Valdoie, Beaucourt, Danjoutin, Delle, Morvillars, Giromagny, Montreux-Château et Rougemont-le-Château.

« Première opération engagée dans le cadre de ce programme, le gymnase du collège Goscinny à Valdoie a été́ entièrement reconstruit dans une démarche de développement durable », relève le Département dans son dossier de presse. « Le Département répond à un vrai besoin car cette structure devenait vétuste et ne répondait plus aux attentes de l’équipe pédagogique du collège ainsi que des parents d’élèves, remarque Florian Bouquet, président du conseil départemental. Le lancement de ce projet est la concrétisation de notre action mise en place en termes de soutien aux communes du département. »

2,5 millions d'euros

Cette reconstruction, d’une surface totale de 1 370 m2, comprend un hall d’accueil ; une salle des professeurs et des vestiaires, « pour recevoir jusqu’à trois classes » simultanément, détaille le document. Le plateau sportif mesure 40 mètres de long et 21 mètres de large. Il permet la pratique de sports collectifs, mais aussi la gymnastique. Il comprend aussi « un grand mur d’escalade comportant 9 voies et 3 niveaux de difficultés ». Les travaux ont débuté en septembre 2018. Le gymnase est opérationnel depuis le mois d’octobre.

Il est labellisé Bepos Effinergie (bâtiment à énergie positive), « valorisant les performances en énergie et empreinte carbone (réduction des émissions de gaz à effet de serre d’environ 40 %) ». « La forte inertie de l’enveloppe du bâtiment offrira à ses utilisateurs des conditions d’utilisation satisfaisante tant en hiver qu’en période de chaleur », remarque le Département. 90 % des besoins électriques du gymnase sont couverts par une centrale photovoltaïque, installée en toiture. Une partie de la toiture est également végétalisée, « pour ralentir l’évacuation des eaux de pluie dans le milieu naturel ». Les travaux de démolition de l’ancien gymnase ont été menés pendant les vacances de la Toussaint. « À la place de l’ancien gymnase, un terrain engazonné est aménagé́ pour les activités sportives en extérieur telles que l’ultimate, qui se pratique avec un frisbee », évoque également le communiqué. Le gymnase est mis à disposition des associations sportives locales : badminton, basket, handball, foot, bujutsu, tennis.

L’opération s’élève à 2,5 millions d’euros, dont 2,2 millions d’euros sont liés à la construction, 80 000 euros au désamiantage et 190 000 euros à l’aménagement des espaces extérieurs. Quinze entreprises ont contribué à la réalisation de ces travaux, dont la majorité est issue du nord Franche-Comté.

Défilement vers le haut