Slider


« Le mariage est une fête, un moment où on se retrouve »

Elles sont cinq. Et elles dépoussièrent l’institution du mariage. Pour la 3e fois, elles organisent Love & Java, un festival alternatif du mariage. Avec un objectif : mettre la fête au cœur de l’évènement.

Elles sont cinq. Et elles dépoussièrent l’institution du mariage. Pour la 3e fois, elles organisent Love & Java, un festival alternatif du mariage. Avec un objectif : mettre la fête au cœur de l’évènement. Le festival se déroule à Belfort, les 8 et 9 février, à la galerie Cheloudiakoff. Entretien avec Chloé Fleck Darey, l’une des organisatrices.

Vous avez créé le festival du mariage Love & Java. Pourquoi ?

Nous avons eu l’idée début 2018. La première édition a eu lieu au Sénacle, à Besançon, en octobre 2018. Et la deuxième à la galerie Cheloudiakoff, à Belfort, en février 2019. Nous sommes 5 filles, mais trois entités : Nuances factory, avec Anne et Céline, des wedding planner ; Marie Stoessel, qui est photographe ; et les Bobettes, avec Estelle et moi, spécialisées dans la décoration évènementielle et la scénographie. Nous avions la volonté d’amener autre chose aux Salons du mariage. Nous en avions marre de voir des ballons et des robes meringues. On ne s’y retrouvais plus et on ne rencontrait pas notre public. On voyait aussi que de nombreuses personnes faisaient des trucs chouettes, mais on ne les voyait pas. On a créé ce festival pour montrer notre travail.

Vous bousculez les codes. Est-ce à dire que le mariage est ringard ?

Le mariage était devenu un gros mot. Le truc qui faisait peur. On évoquait la pression familiale. Ce que nous souhaitons, c’est faire un mariage du couple. Le mariage n’est donc pas ringard. C’est une fête, un moment où l’on se retrouve. On fait un effort, alors autant que les gens se sentent bien. Si notre festival s’appelle Love & Java, c’est justement parce que nous avons à cœur de mettre en avant le côté festif. L’an dernier, nous avons eu des hommes qui ont accompagné leur compagne. Ils venaient à reculons. Ils sont finalement repartis boostés et avec des idées. L’objectif est de se faire plaisir.

 

L'équipe du festival Love & Java (© Zélie Noreda – photographe)

Que proposez-vous par rapport aux autres Salons ?

Les stands ne sont pas cloisonnés. Nous souhaitons un espace ouvert, d’échanges. Nous n’avons aucune ambition de grossir, pour justement garder cet esprit intimiste. À l’exception des vendeurs de costumes ou de robes, tous les autres prestataires peuvent être sollicités sur d’autres évènements festifs. Nous accueillons 25 prestataires. Et 10 seront représentés sur notre bar à prestataires. Il y aura des costumes, des robes de mariées, des photographes, des bijoux, un vidéaste, un barman, une salle ou encore un magicien qui propose des close-up.

« Le mariage était devenu un gros mot. Le truc qui faisait peur. On évoquait la pression familiale »
Chloé Fleck Darey
Co-organisatrice de Love & Java

Est-ce que ces prestations sont accessibles financièrement ?

Cela reste accessible. Nous proposons aussi des formules à la carte. Certains ne prennent que la décoration. D’autres que les faire-parts ou que la cérémonie laïque. Il faut aussi savoir que le wedding planner bénéficie de prix avantageux avec ses prestataires. Nous proposons un service. Vous payez quelqu’un pour tout gérer. Aujourd’hui, les gens se marient plus tardivement. Ils ont souvent des enfants ; ils n’ont pas forcément le temps de l’organiser. Ils veulent se marier, mais ils veulent surtout organiser une fête.

Quelles sont les tendances des mariages aujourd’hui ?

Depuis plusieurs années, tout le monde veut du champêtre. Ce n’est donc plus tendance (rire). Maintenant, c’est plutôt bohème. Dans cette édition de Love & Java, nous amenons une petite touche rock. En termes d’animation, nous pouvons proposer des tatouages éphémères ; les mariés peuvent même personnaliser le tatouage que les gens auront pour la soirée. Les futurs mariés ont, aujourd’hui, de plus en plus à cœur de faire quelque chose de naturel et veulent que les invités repartent avec un cadeau utile et éco-responsable : on a eu des eaux florales, des huiles aromatisées, des cartes avec des graines d’ensemencement.

  • Samedi 8 et dimanche 9 février, festival du mariage Love & Java au Jungle et à la galerie Cheloudiakoff. De 10 h à 19 h le samedi et de 10 h à 18 h le dimanche. Tarifs : 5 euros par personne ou 8 euros en duo. Soirée Love & Java, le samedi soir, dès 21 h, au Jungle, avec le DJ présent toute la journée. Il ne passe que des vinyles.

Défilement vers le haut