Le festival Fort en musique revient à Giromagny

Fort en musique, le festival organisé au fort Dorsner, à Giromagny, revient pour une 2e édition, du 15 au 19 août. Un festival dont la marraine est Marie-Christine Barrault.

Fort en musique, le festival organisé au fort Dorsner, à Giromagny, revient pour une 2e édition, du 15 au 19 août. Un festival dont la marraine est Marie-Christine Barrault. Une édition placée sous le thème de l’évasion. Associant encore, lecture et musique.

« Les guerres sont passées, les pierres sont restées. Une équipe de bénévoles s’active depuis trente ans pour faire sortir de sa végétation ce monument historique. » Jérôme Roffi est le président de l’association du Fort Dorsner. Un édifice construit entre 1875 et 1880, dans le cadre des fortifications dressées par le général Séré de Rivières. « Plus de 140 ans après sa construction, ce ne sont pas les bruits des canons qui vont résonner dans le Fort, mais des poésies, des textes et des notes de musiques », poursuit le président. Bâtiment militaire, le fort Dorsner n’a pas subi la guerre. Ce lieu, pour reprendre les mots de la marraine du festival, l’actrice et comédienne Marie-Christine Barrault, « devient un lieu de culture et de convivialité ». La marraine est « reconnue aujourd’hui comme une des plus mélomanes des actrices françaises », détaille le dossier de presse du festival. Elle est présidente d’honneur des Fêtes romantiques de Nohant, festival qui se tient dans le Berry autour du souvenir de George Sand et de Chopin.

Conférence de Loïk Le Flock-Prigent

Pour cette deuxième édition, le festival est même associé à France Musique. Et Joëlle Landre sera l’artiste en résidence de cette deuxième édition pleine de promesses.  Les répétions de cette artiste seront organisées à l’Ehpad Saint-Joseph, de Giromagny, pour « le plus grand bonheur des pensionnaires », remarque l’accordéoniste Pascal Contet, le directeur du festival. Un festival qui associe toujours musique et lecture. Par exemple, Le 16 août, « c’est au cœur d’une nuit américaine que nous nous évaderons grâce aux lectures de Séverine Ferrer et des musiques américaines (mais pas que) jouées par Louise et les garçons le talentueux quintette de cuivres de Franche-Comté dont le tromboniste Cédric Martinez dirige l’harmonie de Giromagny ».

Le 18 août, « les belles voix de Marie-Christine Barrault et de François Marthouret nous emporteront d’évasion en évasion par la lecture la plus totale, la plus lointaine possible aux côtés d’un duo qui fête ses 25 ans d’existence, celui formé par Pascal Contet et Joëlle Léandre », promet la programmation.

Et pour clore cet événement, le festival invite Loïk Le Floch-Prigent. L’ancien chef de grandes entreprises (Rhône-Poulenc, Elf, gaz de France…), auteur et mélomane va discourir sur la thématique : Lévasion est-elle liberté ? Les quatre jours d’évasion musicale au fort Dorsner devraient apporter quelques éléments de réponse.

  • Du 15 au 19 août : Fort en musique, au fort Dorsner, à Giromagny. Tarifs : 18 € la soirée, 12 € en tarif réduit. Pass 4 jours, à 60 € (36 € en tarifs réduits). Billetterie sur Weezevent. Renseignements sur le site web du directeur, Pascal Contet, ou sur Facebook.

Le programme

  • Jeudi 15 août

19 h – Lancement en présence de Joëlle Léandre, compositrice-performeuse, artiste en résidence 2019

20 h 30 – Tangos de Buenos Aires, avec les poèmes et textes de Andréa Ferrol, aux côtés du quatuor Tango+

  • Vendredi 16 août

20 h 30 – Une nuit américaine, avec les textes de Séverine Ferrer, sur la musique de Louise et les garçons, un quintette de cuivre franc-comtois.

  • Samedi 17 août

19 h – Rencontre autour du programme de la soirée « Bach et Paul Sacher, mécène », avec Benjamin François, producteur à France Musique

20 h 30 – Bach sous les étoiles, avec la violoncelliste Ophélie Gaillard

  • Dimanche 18 août

15 h – Éloge de la lecture, avec Marie-Christine Barrault et François Marthouret, accompagnés de l’accordéoniste Pascal Contet et Joëlle Léandre. Conférence de fin avec Loïk Le Floch-Prigent, autour de l’évasion, est-elle liberté ?

Défilement vers le haut