Le covid-19 ne doit pas faire renoncer aux soins indispensables

L'ARS Bourgogne-Franche-Comté invite très fortement les malades chronique à consulter leur médecin normalement.

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté, à l’occasion de son bilan quotidien, invite très fortement les malades chroniques, les personnes souffrant de troubles psychiatriques, les femmes enceintes et les jeunes enfants, les personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente, à consulter normalement leur médecin.

(AFP)

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté, à l’occasion de son bilan quotidien, invite très fortement les malades chroniques, les personnes souffrant de troubles psychiatriques, les femmes enceintes et les jeunes enfants, les personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente, à consulter normalement leur médecin.

« Près de 1 300 patients (1 294) sont soignés dans les hôpitaux de la Bourgogne-Franche-Comté pour des formes graves du coronavirus, indique l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté ce dimanche de Pâques, dans son bilan quotidien. Un chiffre qui augmente toujours et continue d’exiger un très haut niveau de réponse sanitaire. La tension ne faiblit pas, en particulier dans les services de réanimation, où 278 malades sont pris en charge. Covid-19 est responsable de 500 décès en établissements de santé. Au sein des établissements médico-sociaux de la région, aucun nouveau décès lié au Covid-19 n’a été signalé depuis hier samedi. 1 441 personnes sont par ailleurs sorties d’hospitalisation. Ces données montrent qu’il demeure absolument indispensable de rester chez soi, dans un but de protection individuelle et collective. »

« Le confinement ne doit pas être un obstacle à la continuité des soins essentiels dont l’Agence Régionale de Santé souligne l’importance, pour ne pas retarder indûment une prise en charge et risquer une perte de chance. La continuité doit être assurée tout particulièrement pour les patients atteints d’une maladie chronique ou de troubles psychiatriques, les femmes enceintes et les jeunes enfants, les personnes nécessitant une intervention chirurgicale urgente, mais également des prises en charge médicales ne pouvant être différées, comme la cancérologie. Ces soins et examens indispensables sont maintenus et accessibles, en ville comme à l’hôpital. Grâce à tous les acteurs, une organisation territoriale cohérente est effective en Bourgogne-Franche-Comté. Toutes les précautions sont prises pour que l’accueil des patients non-porteurs du virus se fasse dans les meilleures conditions et que le risque de contamination soit évité. »

« Dans leurs cabinets, en maisons de santé… les professionnels libéraux se sont organisés pour recevoir les patients en toute sécurité, assure l’ARS. Hôpitaux et cliniques de la région proposent aussi des circuits de prise en charge distincts pour les patients porteurs du COVID et des secteurs hospitaliers hors COVID. L’ARS rappelle enfin que face à toute urgence courante, les centres 15 sont mobilisés pour orienter les patients en fonction de leur situation médicale. »

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : « Nous ne sommes pas déconfinés », met en garde l’hôpital

Si la situation sanitaire s’améliore, la pression reste importante sur l’hôpital Nord-Franche-Comté. L’assouplissement du confinement inquiète les soignants. Une balade Lire l'article

Confinement: les nouvelles règles à partir de ce samedi 28 novembre
La jauge de 8 m² dans les commerces devrait signer le retour des files d'attente, comme lors du premier confinement.

Le message des préfets du Doubs, du Territoire de Belfort et de Haute-Saône est le même à l'occasion de conférences Lire l'article

Ruée dans les commerces, disparités franco-suisses, fêtes de fin d’année : les 3 pièges sur la route du déconfinement
Les réveillons de fin d'année sont considérés comme des facteurs de risque pour la propagation du virus. Le gouvernement difusera des recommandations. Image par Alexas_Fotos de Pixabay

Le message est répété et décliné à l'envi par le gouvernement, les médecins, les préfets : ce n'est pas un Lire l'article

Téléchargez la nouvelle attestation dérogatoire
La nouvelle attestation entre en vigueur ce samedi.| © archives LeTrois - P.-Y.R.

La nouvelle attestation entre en vigueur ce samedi.| © archives LeTrois - P.-Y.R. A partir de ce samedi 28 novembre, Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut