La Rosemontoise : l’association Servir « adossée au groupe Doctegestio »

Bernard Bensaid, président fondateur de Doctegestio et nouveau président de l'association Servir, à Valdoie.

Le groupe Doctegestio confirme ce vendredi matin que son président et fondateur, Bernard Bensaïd, est devenu président de l’association Servir, qui gère notamment l’Ehpad de La Rosemontoise. L’association va bénéficier du soutien du groupe.

 

Le groupe Doctegestio confirme ce vendredi matin que son président et fondateur, Bernard Bensaid, est devenu président de l’association Servir, qui gère notamment l’Ehpad de La Rosemontoise. L’association va bénéficier du soutien du groupe.

Bernard Bensaid a été élu, ce jeudi 24 septembre, président du conseil d’administration de l’association Servir, à Valdoie. Association qui regroupe 4 établissements médico-sociaux, dont l’Ehpad La Rosemontoise à Valdoie, placé sous administration provisoire depuis le 6 avril. Dans le Territoire de Belfort, l’association gère également la maison d’enfants à caractère social (MECS) Villa des Sapins, également sous administration provisoire. L’activité a même été suspendue dans cette entité. À Montbéliard, Servir gère la MECS Villa des Roses et à Couthenans, l’association gère l’Ehpad Les Chevrets. Sur son site Web, présentant cette actualité, le groupe se dit « reconnu pour le sauvetage d’établissements en difficultés ». Son entité Amapa, qui pilote la dimension médico-sociale de Doctegestio, gère 14 Ehpad en France.

Bernard Bensaid est le président et fondateur du groupe Doctegestio. « L’association Servir est donc désormais adossée au Groupe Doctegestio, et peut bénéficier de son soutien opérationnel, des compétences de ses 12 000 collaborateurs, ainsi que de son expertise dans les domaine du sanitaire, du médico-social et du social », indique le groupe dans un communiqué de presse, envoyé ce vendredi matin. Cette décision de Servir de s’adosser à Doctegestio a été dévoilée ce mercredi, laissant apparaître une volonté de bras de fer de l’association avec le conseil départemental. Les mots de l’ancien président, Éric Goldschmitt, étaient particulièrement véhéments, dénonçant notamment « une machinerie politico-politicienne ».

Un pas vers les tutelles

Selon le nouveau président de Servir, cette démarche « vise à défendre à la fois les intérêts des bénéficiaires et de leurs familles, le travail difficile effectué par l’ensemble des collaborateurs, les valeurs humanistes de l’association et le support des autorités de contrôle et tarification, les Conseils Départementaux du Territoire de Belfort, du Doubs et de Haute-Saône et l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté ». Bernard Bensaid sollicite le Département et l’ARS pour une rencontre, « qu’il espère rapide », « afin de présenter le plan et les solutions que le groupe a imaginé́ pour sortir de cette situation difficile pour l’ensemble des parties prenantes ».

Ce jeudi, la commission permanente du conseil départemental du Territoire de Belfort a réaffirmé le maintien sous tutelle de l’Ehpad en approuvant à l’unanimité une motion. Dans cette motion, le Département rappelle que l’avenir de l’Ehpad dépend de la décision du conseil départemental et de l’ARS. Et il glisse sa volonté que la suite soit assurée par « un opérateur privé associatif local à but non lucratif, maîtrisant la gestion de ce type d’établissement, assure l’exploitation et la gestion de cet Ehpad ». Rejetant le profil de Doctegestio. Cette motion a été approuvée à l’unanimité des membres, également par l’élu d’opposition MoDem Jean-Christophe Messin, également médecin intervenant à la Rosemontoise, comme l’a observé L’Est Républicain.

Audit

Doctegestio demande un allégement de cette situation et propose « de sortir de l’actuelle situation d’Administration Provisoire et de mettre en place un contrôle renforcé des autorités pendant une période de 6 mois. »

Doctegestio indique, sur son site Internet, que des audits seront réalisés dans les quatre établissements de l’association Servir, dans les prochains mois. «  Des plans d’actions précis et détaillés co-construits avec les autorités de contrôle et de tarification seront proposés avant mise en œuvre », garantit-il.

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal