La revanche des miss [édito]

« Chaque année, à l’occasion du 8 mars, une association de constructeurs automobiles organise une formidable exposition de femelles à Palexpo. Formes généreuses, cambrures marquées, cheveux longs quasi généralisés, ce Salon de la femme 2012, qui s’ouvre en temps de crise, semble miser sur les valeurs sûres et consacre la féminité dans sa conception la plus classique. » Cette accroche satirique du quotidien helvétique Le Temps, écrite en mars 2012, tance la place accordée aux femmes à l’occasion du Salon international de l’automobile, à Genève. Dans un article délicieux, le journaliste Rinny Gremaud inverse la place de la voiture et des hôtesses censées les présenter (ou les mettre en valeur ?) « Pour mieux apprécier le Salon de la femme, écrit le journaliste, il faut comprendre que chaque stand présente trois types de créatures : la femme trophée, la femme attentionnée et la femme nettoyante. Soit les trois fonctions les plus demandées aujourd’hui sur le marché. » En filigrane, le quotidien critique le rôle d’accessoire (ou accessoire ?) dévolu aux femmes pour présenter les nouveaux modèles des principaux constructeurs automobiles. Dans cette perspective, femmes et voitures n’ont jamais fait bon ménage. Et encore, on vous épargne toutes les expressions façonnées au détour de leur prétendu comportement au volant !

Pourtant, samedi 27 avril, il semble bien que la gent féminine ait pris sa revanche, à l’occasion de l’élection d’Océane Fatur comme miss Pays de Belfort-Montbéliard. La jeune femme de 18 ans, originaire de Désendans, a été couronnée devant plus de 250 personnes apprend-t-on auprès de France Bleu Belfort-Montbéliard. Et l’élection s’est déroulée au musée de l’Aventure Peugeot, à Sochaux. Cette fois-ci, ce sont donc bien les formes généreuses des voitures de la marque au Lion qui ont mis en valeur les jeunes candidates de ce concours de miss. Joli clin d’œil et beau pied de nez à la place souvent accordée à la femme dans l’univers automobile !