« Il faut mettre le couteau sous la gorge de General Electric »

L’intersyndicale de General Electric a profité de la venue de Nicolas Sarkozy, vendredi à Belfort, pour le rencontrer et discuter de son expérience dans le sauvetage d’Alstom en 2004.

L’intersyndicale de General Electric a profité de la venue de Nicolas Sarkozy, ce vendredi à Belfort, pour le rencontrer et discuter de son expérience dans le sauvetage d’Alstom en 2004.

« Quand on demande à me rencontrer, je ne peux pas refuser », a précisé d’emblée Nicolas Sarkozy, président de la République de 2007 à 2012. La rencontre avec l’intersyndicale, ce vendredi, n’est donc pas de son initiative et il l’a bien souligné. « Je ne me serais pas permis », a-t-il glissé. Il s’est même entretenu avec Bruno Le Maire sur le sujet avant de venir, afin de l’avertir. Vendredi après-midi, il a donc rencontré trois élus de l’intersyndicale pendant 45 minutes, au premier étage de la mairie de Belfort, avant de se rendre au musée d’art moderne – Donation Maurice Jardot.

L’intersyndicale a sollicité l’ancien chef de l’État pour discuter du sauvetage d’Alstom en 2004, alors que Nicolas Sarkozy était à Bercy. « Comment a-t-il travaillé ? Quels sont nos leviers ? Quelles stratégies doit-on mettre en place », énumère Philippe Petitcolin, délégué syndical CFE-CGC, qui salue des échanges « constructifs » de cette rencontre. « Ce qu’il nous a dit, c’est qu’il faut mettre le couteau sous la gorge de General Electric », souligne Philippe Petitcolin. « Ils ont pris des engagements, ils doivent les tenir », poursuit-il, faisant référence à l’accord signé en novembre 2014, que Le Trois a publié ce jeudi soir. « Le gouvernement doit se positionner, rencontrer General Electric et utiliser tous les moyens légaux », a-t-il également déclaré. En filigrane, l’intersyndicale estime que si General Electric ne compte pas respecter les termes de l’accord, il faut les faire « casquer un maximum ». « À l’époque (en 2004, NDLR), le président Sarkozy était intervenu (dans le dossier Alstom, NDLR), remarque Philippe Petitcolin, avant de laisser filer une question ouverte : Que fait Emmanuel Macron ? »

Sarkozy va contacter le gouvernement

« Je suis très heureux de les avoir rencontrer », a déclaré l’ancien chef de l’État après l’entrevue, qui se dit inquiet pour leurs emplois. « Ce sont des gens compétents et très raisonnables », a-t-il poursuivi. « [Belfort] est un site industriel où il y a un savoir-faire exceptionnel », a-t-il également confié aux journalistes. 

« Nicolas Sarkozy a pris l’engagement de prendre contact avec Bruno Le Maire et Emmanuel Macron », a noté Cyril Caritey, délégué syndical CGT. « Le lien avec nous sera fait par le biais du maire de Belfort », a indiqué Francis Fontana, élu Sud Industrie.

Aucune récupération politique n’est à craindre sur ce dossier : « [C’est un sujet] trop sérieux pour utiliser la souffrance des gens dans un sens ou dans un autre », a certifié l’ancien président de la République. On ne souhaite que le croire.

Nicolas Sarkozy était à Belfort pour inaugurer la rue Simone-Veil.

Une campagne de communication importante

Un large appel à manifester a été lancé pour le 22 juin, en soutien aux salariés de General Electric. Piloté par la mairie de Belfort et soutenu par de nombreuses institutions ou collectivités, un investissement a été acté pour communiquer autour de cet événement :

  • 65 300 flyers ont été distribués dans toutes les boîtes aux lettres du département
  • Des affiches A4 ont été déposées chez tous les commerçants
  • Une soixantaine d’affiches ont été installées dans 80 % du réseau d’affichage urbain
  • Une bâche a été installée au carrefour de l’Espérance et une autre sera déroulée au niveau du lion, ce lundi matin.

Samedi 22 juin, à 14 h, départ de la maison du Peuple, place de la Résistance, en direction de la préfecture.

Ceci vous intéressera aussi
A Belfort et Montbéliard, Gérald Darmanin à l’écoute de policiers «désenchantés»
Darmanin, Police, Violences, Beauvau de la sécurité, Effectif, Alliance

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a rencontré les policiers de Belfort et de Montbéliard, ce lundi après-midi, dans le Lire l'article

« Pour certaines femmes, il faut choisir entre manger ou acheter des tampons »

Cécile Amarger et Alice Guinard organisent samedi une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. Les dépenses Lire l'article

S.M.Color – création SASU
Logo marianne officiel

Par ASSP en date du 19/08/2020, il a été constitué une SASU dénommée : SASU S.M.COLOR Siège social : 18 rue Lire l'article

L’UTBM et GE créent une chaire industrielle sur les solutions énergétiques de demain

C’est un signal institutionnel fort. General Electric et l’UTBM ont créé une chaire industrielle sur les solutions énergétiques de demain. Lire l'article

Défilement vers le haut