Héricourt : un fabricant d’escaliers au Salon du Fabriqué en France à l’Élysée

Le palais de l’Élysée, à Paris, accueille les 3 et 4 juillet la 2e édition de la Grande exposition du Fabriqué en France. 126 produits issus de tous les départements seront représentés, dont l’escalier Spinae façonné par le Terrifortain Olivier Marczak.

Le palais de l’Élysée, à Paris, accueille les 3 et 4 juillet la 2e édition de la Grande exposition du Fabriqué en France. 126 produits issus de tous les départements seront représentés, dont l’escalier Spinae façonné par le Terrifortain Olivier Marczak.

L’ensemble est monumental. Et en même temps léger. Aérien. La partie centrale, qui relie les marches de cet escalier, ressemble à s’y méprendre à une colonne vertébrale. Chaque arête de l’escalier ont été soudée à 100 %. C’est l’escalier Spinae, réalisé à cinq exemplaires, même si chacun est forcément unique car s’adaptant au lieu de son installation. Il a été façonné par Olivier Marczak, d’Évette-Salbert.

Olivier Marczak conçoit, fabrique et assemble des escaliers design, avec n’importe quel matériau : bois, acier, verre, béton, composite, latex… Vous avez des envies. Il aura les idées. Là, les marches sont en papier japonais. Plus loin, elles sont totalement transparentes et illuminées. « Ce que j’aime dans le design, confie Olivier Marczak, c’est le contemporain, les choses affinées, épurées et surtout intemporelles. » Mieux, il n’y a aucune soudure apparente sur ses escaliers.

Un nouvel atelier à Héricourt

Les 3 et 4 juillet, ce savoir-faire sera présent à la Grande exposition du Fabriqué en France, organisée à l’Élysée. C’est le seul représentant du nord Franche-Comté. L’an dernier, lors de la première édition, le Peugeot 5008, les casseroles Cristel et les hameçons VMC étaient représentés (notre article). « Je suis assez fier », confie, simplement, Olivier Marczak

La société a été créée il y a 15 ans. Depuis 10 ans, Olivier Marczak ne fait que des escaliers et des structures importantes, comme des terrasses. Et l’entrepreneur de remarquer que l’une des plus grosses parties de son métier est la logistique. Pour déplacer, faire entrer et installer l’escalier, c’est toujours un défi, car chaque ensemble est fait d’une seule pièce. « Il faut penser un mode opératoire », relève-t-il. Cela passe à quelques millimètres, parfois, dans l’encablure d’une porte. Son ancienne vie dans un bureau d’études de Peugeot, où il travaillait sur les dimensionnements du véhicule l’aide particulièrement.

Olivier Marczak vient d’installer son atelier dans la zone industrielle d’Héricourt, qui longe la R.N 1019 menant à Vesoul, pour pouvoir accroître son activité. Cette grande exposition lui offre aussi une nouvelle marche à gravir.

Ceci vous intéressera aussi
Automobile: le gouvernement prépare un nouveau plan pour les équipementiers

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

La Cour des comptes alerte sur les incertitudes autour du nucléaire

La Cour des comptes a alerté jeudi sur les "incertitudes" pesant sur la capacité à construire un nouveau parc nucléaire Lire l'article

Le Belfortain Daniel Hissel a reçu la médaille de l’innovation

Daniel Hissel, au centre, avec Macha Woronoff, présidente de l'UFC, et Claire Giry, directrice de la recherche et de l'innovation. Lire l'article

General Electric : un marché des turbines à gaz dynamique, le site de Belfort sous tension
Les élus belfortains sont inquiets de la situation à General Electric, à Belfort.

Les perspectives de l’entité turbines à gaz de General Electric sont excellentes. Pourtant, le dialogue social s’effrite inexorablement. Les syndicats Lire l'article

Défilement vers le haut