Haute-Saône : une nouvelle attaque du loup à Fougerolles

Nouvelle attaque de Loup à Fougerolles, en Haute-Saône, ce 21 septembre.

Après plusieurs jours de calme, le loup a tué un nouveau bovin, dans la nuit de dimanche à lundi, à Fougerolles. Les mesures sont renforcés. Le tir de défense simple va être étendu. La brigade Mobile d’Intervention Grands Prédateurs Terrestres a aussi été sollicitée.

Après plusieurs jours de calme, le loup a tué un nouveau bovin, dans la nuit de dimanche à lundi, à Fougerolles. Les mesures sont renforcés. Le tir de défense simple va être étendu. La brigade Mobile d’Intervention Grands Prédateurs Terrestres a aussi été sollicitée.

Un jeune bovin de 11 mois a été tué par un loup, à Fougerolles (Haute-Saône), dans la nuit de dimanche à lundi. La 21e attaque depuis le 11 août, dans ce secteur des Vosges (9 attaques) et de la Haute-Saône (12 attaques). 20 ovins et 15 jeunes bovins sont morts. « Ces attaques qui ont débuté dans le secteur de Jussarupt / La Neuveville-devant-Lépanges (88), se sont déplacées à partir du 26 août dans le secteur de Fougerolles (70) et du Val d’Ajol (88) », rappelle la préfecture de Haute-Saône dans un communiqué.

Brigade mobile d’intervention

Dans les deux départements, les lieutenants de louveterie ont mené des sorties nocturnes. 17 000 euros ont aussi été mobilisés pour les éleveurs, afin d’installer du matériel de protection et d’effarouchement. « Ces mesures sont venues compléter celles mises en place par les éleveurs eux-mêmes (regroupement d’animaux, maintien des troupeaux dans les bâtiments, …) », indique la préfecture.

Après plusieurs jours de calme, on observe donc une nouvelle attaque. « Cette attaque appelle un renforcement des mesures avec une extension des autorisations de tir de défense simple en Haute-Saône », indique la préfecture. Pour l’instant, seulement deux éleveurs avaient cette dérogation : « 1 seul tireur posté à proximité d’un troupeau protégé, le loup est tiré en situation d’attaque). » Les préfets ont aussi la Brigade Mobile d’Intervention Grands Prédateurs Terrestres. « Ces agents spécialistes nationaux de la gestion opérationnelle des grands prédateurs vont former les acteurs de terrains et apporter leur soutien à la réalisation des missions de défense des troupeaux », indique la préfecture.

Dans son communiqué, la préfecture rappelle le comportement atypique du loup, qui s’attaque aussi aux bovins, parfois dans les stabulations, et avec une fréquence élevée.

Ceci vous intéressera aussi
Les Fake news : la construction d’une autre réalité [vidéo]

Les Fake news inondent nos réseaux à une échelle jamais vu et avec une rapidité qu’il est très difficile de Lire l’article

40 communes du nord Franche-Comté ont un fort potentiel radon dans leur habitat

Le pôle métropolitain, après une étude de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, propose aux communes potentiellement soumises à Lire l’article

338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal