Haute-Saône : les conditions renforcées du port du masque maintenues

La préfète de Haute-Saône a pris un arrêté renforçant les modalités de port du masque dans tout le département. Il est obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans, dans les manifestations regroupant plus de 10 personnes.

La préfète de Haute-Saône a pris un arrêté prolongeant les modalités renforcées de port du masque dans tout le département. Il est obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans, dans les manifestations regroupant plus de 10 personnes. Sur la voie publique. Comme à l’intérieur.

Ces dernières semaines, la Haute-Saône paraissaient préservée au regard de la circulation du virus SARS-CoV-2, responsable de la covid-19. Le taux de positivité et le taux d’incidence étaient dans les plus faibles de la région. Selon Santé publique France, le taux d’incidence est, à la date du 28 septembren de 22,7 pour 100 000 habitants en Haute-Saône. Dans le Territoire de Belfort, il est de 28,5 et de 56,7 dans le Doubs. Le seuil d’alerte est à 50 pour 100 000 habitants. En Haute-Saône, ce taux a augmenté ces derniers jours.

Prévenir

Face à la situation sanitaire, la préfète de Haute-Saône a donc pris un arrêté instaurant le port du masque obligatoire, sur l’ensemble du département, pour les personnes de plus de 11 ans, à l’occasion des évènements de plus de 10 personnes. Elle prolonge ainsi les mesures déjà en place, jusqu’au 30 octobre. « Bien que moins touché que le reste de la région Bourgogne-Franche-Comté, le département de la Haute-Saône connait toujours une circulation active du virus avec une situation qui tend à se détériorer lentement, le taux d’incidence venant de dépasser les 20 cas pour 100 000 habitants », indique la préfecture, qui insiste toujours sur le respect des mesures barrières « absolument essentielles à l’endiguement de l’épidémie, afin de sauver des vies et d’éviter d’avoir à prendre des mesures plus sévères vis-à-vis des activités économiques et sociales ». La préfète invite, notamment les jeunes, à limiter les pratiques de convivialité, comme la bise. « Il est nécessaire de prévenir tout comportement susceptible d’augmenter ou de favoriser la propagation du virus, en particulier dans les espaces publics à forte fréquentation, et d’éviter une hausse des contaminations de nature à détériorer les capacités d’accueil du système médical départemental. »

Ne pas porter le masque peut conduire à une amende de 4e classe, soit 135 euros, voire à une amende de 5e classe, en cas de récidive dans les 15 jours, soit 1 500 euros d’amende, voire à une peine de 6 mois de prison et 3 750 euros d’amende en cas de récédive à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours.

 

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Deux LRU du 1er régiment d’artillerie de Bourogne envoyés en Ukraine

Deux lance-roquettes unitaires (LRU) appartenant au 1er régiment d’artillerie de Bourogne ont été réceptionnés par l’armée ukrainienne, ce mardi, a Lire l’article

Alstom fait rouler une locomotive complètement autonome

Le constructeur ferroviaire Alstom a fait rouler mardi une locomotive de manœuvre complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec Lire l’article

Héricourt : au centre Bretegnier, une plateforme novatrice pour réapprendre l’équilibre

La fondation Arc-en-Ciel vient d’investir dans son centre de médecine physique et de réadaptation Bretegnier, situé à Héricourt. Elle y Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal