GE annonce une charge exceptionnelle de 6,2 milliards de dollars

Le géant industriel américain General Electric a annoncé mardi une charge exceptionnelle de 6,2 milliards de dollars liée à son activité d’assurance, une mauvaise nouvelle supplémentaire pour ce groupe en pleine restructuration.

En prenant en compte la réforme fiscale récemment décidée aux États-Unis, l’impact négatif net se monte à 7,5 milliards, a précisé l’entreprise. « Une charge de cette ampleur (…) est profondément décevante », a reconnu le PDG John Flannery, cité dans un communiqué.

GE a indiqué qu’en plus de cette charge qui pèsera sur ses résultats du quatrième trimestre, sa société d’assurance-vie et d’assurance-maladie NALH (North American Life and Health) constituerait des réserves de 15 milliards de dollars sur sept ans. Le groupe a toutefois assuré que ce grand ménage comptable n’aurait « pas d’impact sur les activités industrielles. »

GE avait annoncé en novembre dernier un plan de restructuration prévoyant 20 milliards de dollars de cessions d’actifs et des milliers de suppressions d’emplois. John Flannery a décidé de le recentrer sur trois activités: aéronautique (fabrication de moteurs d’avions), équipements et matériels de santé et énergie. Le groupe a en particulier annoncé en décembre qu’il allait supprimer 12000 emplois dans le monde au sein de sa branche Energie (GE Power).

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
MAIA : quand l’industrie rencontre les arts dans le nord Franche-Comté

Ce sont deux mondes qui semblent si distants. L’art et l’industrie. Et pourtant. L’un s’est et se nourrit de l’autre. Lire l'article

Dans l’aire urbaine, un réseau de transport unique pas pour tout de suite 

Mercredi soir, dans la bâtiment 2 du Quasar à Montbéliard, l’ambiance était du type OK Corral. Les intercommunalités n'ont pas Lire l'article

[CUISINE SAUVAGE] Quand les fleurs de sureau se laissent déguster !

Le sureau est un arbre répandu dans nos taillis et en lisière  de forêt. En cette mi-mai, il démarre sa Lire l'article

Montbéliard : ces étudiants tant attendus pour répondre à la pénurie de soignants

Les élèves de l’institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) du nord Franche-Comté n’ont pas de mal à Lire l'article

Défilement vers le haut