Faurecia investit 165 millions d’euros dans une nouvelle usine à Allenjoie

Faurecia investit 165 millions d’euros dans une nouvelle usine à Allenjoie

Faurecia va construire une nouvelle usine à Allenjoie, pour un montant de 165 millions. L’industriel regroupe ainsi plusieurs usines, dont celles de Beaulieu-Mandeure (échappement) et Montbéliard (siège auto). La ligne de production des réservoirs hydrogène y sera également.

Faurecia va construire une nouvelle usine à Allenjoie, pour un montant de 165 millions. L’industriel regroupe ainsi plusieurs usines, dont celles de Beaulieu-Mandeure (échappement) et Montbéliard (siège auto). La ligne de production des réservoirs hydrogène y sera également.

C’est un véritable hub que construit Faurecia à Allenjoie, commune du pays de Montbéliard. À terme, ce seront plus de 1 000 emplois qui seront occupés dans les différentes usines du groupe. On connaissait l’existence du pôle H2B2, qui regroupera l’usine de pots d’échappements actuellement à Beaulieu-Mandeure, puis la ligne de production des réservoirs hydrogène, quand la ligne sera opérationnelle. La première partie fait 30 000 m2. Elle sera complétée, dès 2022, d’un module de 15 à 20 000 m2 annonce une source qui maîtrise bien le dossier.

Ce vendredi, Faurecia confirme l’installation d’une usine de fabrication de sièges. « Ce site sera (…) une référence en matière de réduction d’émissions de CO2 », insiste l’industriel dans un communiqué de presse. Et l’usine d’assemblage des sièges sera une usine 4.0. Elle devrait faire entre 25 et 30 000 m2, informe Didier Klein, vice-président à Pays de Montbéliard Agglomération, en charge de l’économie et de l’immobilier d’entreprise. Cette usine d’assemblage des sièges y sera installée en 2022, non loin de Stellantis, l’un de ses clients, afin de le livrer le plus rapidement possible.

Plus 300 emplois

« Cet investissement majeur démontre, qu’ensemble avec les pouvoirs publics, nous pouvons trouver en France des solutions industrielles répondant aux enjeux stratégiques de compétitivité, de préservation de l’environnement et de création d’emplois », apprécie Patrick Koller, directeur général de Faurecia. Bruno le Maire, ministre de l’Économie, relève le dynamisme de notre la « filière automobile », et « l’attractivité industrielle très forte du territoire de Nord Franche-Comté », marqué par ses compétences, notamment en matière d’hydrogène. Et cette annonce « conforte ainsi les emplois et les compétences sur notre territoire », loue Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté. Didier Klein apprécie que « la valeur ajoutée » soit maintenue dans le territoire, voire renforcée. 

Ce choix industriel est « la preuve que l’industrie est la source de solutions pour répondre aux enjeux de la transition environnementale, en particulier grâce à l’hydrogène », note Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée, en charge de l’industrie. Puis de poursuivre : « C’est la preuve enfin que les territoires peuvent concrétiser des reconversions industrielles vers des technologies d’avenir. »

Le transfert des deux sites de Beaulieu-Mandeure et Montbéliard, soit 700 emplois au total, est prévu entre l’été 2021 et 2022. La nouvelle usine permettra ainsi de créer 300 emplois supplémentaires. Au sein de la région Bourgogne-Franche-Comté, Faurecia emploie environ 2 500 personnes dans 5 sites industriels et 1 centre de R&D. 

Le périmètre de la zone d’activité de Technoland II est désormais totalement tracé et complet. Il reste de l’espace pour accueillir des entreprises précise Didier Klein.

PUB
Ceci vous intéressera aussi
À PMA, ils prônent « l’intégration d’une 3e formule » dans le dossier de l’eau

La gestion du dossier Eau agite Pays de Montbéliard Agglomération. Ou ne serait-ce pas plutôt la gestion de la gestion Lire l'article

Trigo ouvre une usine à Allenjoie et vise 80 recrutements

Le groupe Trigo, spécialisé dans le contrôle qualité, notamment dans l’industrie automobile, ouvre une nouvelle usine à Allenjoie (Doubs), dans Lire l'article

Les Guinnottes et Technoland II reconnus sites « clé en main » pour accélérer le développement industriel
Technoland II à Étupes et les Guinnottes à héricourts sont identifiés comme zone industrielle pour faciliter les implantations.

Les sites des Guinnottes à Héricourt et de Technoland II, à Étupes, font partie des 78 sites « clés en main » Lire l'article

Hydrogène : Faurecia collabore avec Renault sur les systèmes de stockage
Le constructeur automobile Renault et l’industriel Faurecia ont annoncé une collaboration commune sur les système de stockage d’hydrogène pour les véhicules utilitaires légers

Le constructeur automobile Renault et l’industriel Faurecia ont annoncé une collaboration commune sur les système de stockage d’hydrogène pour les Lire l'article

Défilement vers le haut