Faurecia: bénéfice net 2017 en baisse de 4,3%

L’équipementier automobile français Faurecia a publié ce vendredi 16 janvier un bénéfice net part du groupe en repli de 4,3% en 2017 à 610,2 millions d’euros, et a relevé ses objectifs pour 2018.

Le résultat net des activités poursuivies –compte tenu de la cession de l’activité Automotive Exteriors, des pare-chocs, à Plastic Omnium– est en hausse de 34,2% à 714,5 millions d’euros, a précisé l’entreprise contrôlée par le groupe PSA.
Le chiffre d’affaires a progressé de 7,9% à 20,182 milliards d’euros en 2017, tandis que les « ventes à valeur ajoutée » –excluant le négoce de monolithes, métaux précieux utilisés dans la dépollution des moteurs et où le groupe ne joue qu’un rôle d’intermédiaire– sont en hausse de 8,6% à 16,962 milliards.

La croissance organique –à périmètre et taux de change constants– de ces ventes à valeur ajoutée dépasse la barre des 10%, à +10,6%, soit plus de 8 points de plus que le marché automobile mondiale, s’est réjoui le groupe dans un communiqué. Faurecia bénéficie d’une croissance dans l’ensemble de ses activités, et dans toutes les régions, y compris en Amérique du Nord où la production automobile est pourtant en baisse.
Le résultat opérationnel est en hausse de 20,6% à 1,170 milliard d’euros, ce qui correspond à une marge (par rapport aux ventes à valeur ajoutées) de 6,9%, en progression de 0,7 point.
L’équipementier a relevé ses objectifs pour 2018, qui devraient être « en avance sur le plan de marche »: il table sur une hausse des ventes à valeur ajoutée de 7% au moins à taux de change constant et sur une marge opérationnelle supérieure à 7%.
Il vise aussi un bénéfice net par action de 5 euros, et non plus « autour de 4 euros », et un cash flow net –flux de trésorerie– supérieur à 500 millions d’euros.

(AFP)

Ceci vous intéressera aussi
338 armes récupérées dans le Territoire de Belfort

L’opération d’abandon d’armes à l’État a été fructueuse dans le Territoire de Belfort. Plus de 300 armes et près de Lire l’article

En 1906, à Belfort, la « résurrection » d’un mort fait le tour du monde !

En ce mois de janvier 1906, des médias du monde entier évoquent une affaire extraordinaire survenue au tribunal de Belfort. Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal