Eurockéennes : tenir une sandwicherie et financer un projet solidaire

Les Eurockéennes de Belfort ont publié l’appel à projets « De l’action dans l’aire 2022 ». Deux associations seront retenues pour tenir deux sandwicheries lors de la prochaine édition du festival ; les bénéfices permettent de financer un projet solidaire.

Les Eurockéennes de Belfort ont publié l’appel à projets « De l’action dans l’aire 2022 ». Deux associations seront retenues pour tenir deux sandwicheries lors de la prochaine édition du festival ; les bénéfices permettent de financer un projet solidaire.Les associations peuvent déposer un dossier jusqu’au 15 avril.

3 euros. Un p’tit prix. Mais un grand geste. Aux Eurockéennes, deux sandwicheries – une au camping, l’autre sur le festival – permettent de se nourrir sans débloquer son Plan épargne logement. Mieux, elles permettent de participer au financement d’un projet solidaire. Depuis 1996, Les Eurockéennes de Belfort porte avec Cora le dispositif De l’action dans l’aire. « Nous proposons à deux associations de la région de pouvoir participer aux Eurockéennes en tenant une sandwicherie », détaille Frédéric Adam, responsable du pôle partenariat des Eurockéennes. L’hypermarché était partenaire du festival depuis 1992. Mais l’enseigne a voulu aller plus loin ; ainsi est né De l’action dans l’aire.

Les associations peuvent déposer un dossier jusqu’au 15 avril pour participer. Les associations, locales, doivent proposer le financement d’un projet, qui tourne autour des thématiques portées par Eurocks Solidaires (handicap, environnement, citoyenneté, prévention), la dynamique qui porte les engagements sociétaux du festival. Cette année, une attention particulière est portée à la jeunesse et à l’environnement. « Cela entre dans une politique globale », explique le responsable du pôle partenariat. Le projet doit avoir « une incidence directe sur notre territoire », rappelle Frédéric Adam, qui apprécie cet avant et cet après suscité par la démarche. Les associations se mobilisent pour monter un projet, elles le financent grâce au festival, puis elles le mettent en place. « Quel plaisir qu’une action faite aux Eurocks débouche et que sans, elle n’aura pas existé », poursuit Frédéric Adam. Si besoin, les salariés de Cora ont aussi monté une association pour fournir de la main d’œuvre, au profit de l’association, si besoin.

Une phase de sélections, sur dossier, est menée. Ensuite, les dossiers retenus sont auditionnés par un jury composé de membres des Eurockéennes et de Cora. Et deux associations sont finalement sélectionnées.

Acteur du territoire

En 2019, L’association Nous Aussi a par exemple réalisé un film, « à l’attention des collégiens et des lycéens, afin de changer leur perception du handicap intellectuel », rappellent les Eurockéennes. Chœurs et orchestre a, pour sa part, « cofinancé la production d’un spectacle de chorale avec 500 participants, dont des élèves en difficulté, afin de sensibiliser au vivre-ensemble et aux valeurs humanistes défendues par l’association ».

« Cora négocie auprès de ses fournisseurs les sandwiches aux meilleurs tarifs », observe Frédéric Adam. Ensuite, l’association achète les sandwichs puis récupère l’intégralité des bénéfices. Chaque année, les deux sandwicheries permettent d’enregistrer entre 10 et 12 000 euros de bénéfices en moyenne confie Frédéric Adam. Il faut une quinzaine de volontaires pour tenir la sandwicherie du camping et au moins 25 pour celle basée sur le site.

« Les Eurockéennes, ce ne sont pas qu’une fiesta dans les champs ! sourit Frédéric Adam. C’est aussi une implantation locale et un acteur de son territoire. » Après deux ans d’absence, le festival veut le rappeler. Et inviter les associations à y participer.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : les lycéens du Condorcet dans la peau de parlementaires allemands

17 élèves en section Abibac du lycée Condorcet se sont rendus à Mayence, en Rhénanie-Palatinat, pour participer au premier Parlement Lire l’article

Depuis Plancher-Bas, Romain Chatton s’organise pour traverser l’Atlantique en voilier

Romain Chatton, 52 ans, vit à Plancher-Bas. En 2017, après un infarctus, il se lance le défi de traverser l’Atlantique Lire l’article

L’international malien Yatabaré (Sochaux) incarcéré à Besançon

L'international malien de Sochaux (L2) Sambou Yatabaré a été incarcéré après une condamnation à de la prison ferme dans une Lire l’article

L’hôpital Nord Franche-Comté parvient à maintenir le service du Samu en journée

L’une des deux lignes de la structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) de l’hôpital Nord Franche-Comté était menacée de Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal