Eurockéennes : Listen up !, un réseau d’écoute des festivaliers

Les Eurockéennes de Belfort testent un nouveau dispositif d’écoute des festivaliers, intitulé « Listen up ! écoute & bienveillance ». Une soixantaine de bénévoles, formés au recueil de la parole, seront facilement identifiables sur le site.

Les Eurockéennes de Belfort testent un nouveau dispositif d’écoute des festivaliers, intitulé « Listen up ! écoute & bienveillance ». Une soixantaine de bénévoles, formés au recueil de la parole, seront facilement identifiables sur le site.

Les Eurockéennes de Belfort testent un nouveau dispositif d’écoute des festivaliers, intitulé « Listen up ! écoute & bienveillance ». Une soixantaine de bénévoles, formés au recueil de la parole, seront facilement identifiables sur le site.

« Ça part d’un besoin », confie Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes. Pas d’un besoin en termes de renforcement des dispositifs de sécurité, mais plutôt de la volonté de créer un niveau d’écoute supplémentaire entre les festivaliers et les structures liées à la sécurité, comme les pompiers, le Samu, la Croix rouge ou encore la gendarmerie.

Une soixantaine de bénévoles, volontaires, sont formés pendant quelques heures pour recueillir la parole de festivaliers et festivalières dans le besoin. Ce sont des écoutants. Ils sont identifiables par un brassard estampillé « Listen up ! » et sont présents sur à des points  identifiés par une signalétique dédiée. « Dans n’importe quel angle du festival, il faut que l’on puisse distinguer ce logo », explique Jean-Paul Roland. Le festival a donc créé « un maillage visuel. » 25 sites sont ainsi répertoriés : 18 sur le site du festival et 7 au camping. Ces espaces sont autant sur le site du festival qu’à proximité, comme à l’espace info, à la consigne vélo, à la boutique des Eurocks, au Samu, à l’espace Pour l’amour du rock. Dans la zone professionnelle, des référents sont aussi identifiés, comme au camping.

Sollicités, les référents pourront inviter les personnes dans le besoin à se mettre à l’écart pour les écouter, en sécurité. Un questionnaire les guide alors. « Il ne faut pas être dans le jugement », prévient Béatrice Deléglise, responsable sécurité du festival. « Il faut dire que nous sommes là pour la personne. Lui demander ce qu’on peut faire pour elle », détaille-t-elle. Ensuite, le référent identifie « le besoin », après avoir repéré l’état émotionnel du festivalier ou de la festivalière. Le référent pourra orienter vers les bons services pour aider la personne ou lui dispenser les bons conseils. L’idée est aussi « de répondre au plus vite », assure le directeur. Les référents seront dotés d’un talkie-walkie pour être en contact avec les autorités compétentes. « Listen up ! écoute & bienveillance » propose « une oreille attentive à tout souci ou incident rencontré », indique le festival. S’il y a toujours eu des personnes attentives et à l’écoute,  ce nouveau dispositif formalise et identifie des personnes formées à l’écoute.

Les points où sont installés des référents du dispositif "Listen up ! Écoute et bienveillance" (©Eurocks solidaires).

Cercle vertueux

En informant sur l’existence du dispositif, le festival compte bien créer un effet positif sur le festival, repoussant ainsi les tentatives d’agressions. Jean-Paul Roland n’oublie pas non plus que le festival n’a pas été programmé depuis 2019. Des gens viendront donc pour la première fois et ils ne connaitront pas le site. Un effort de signalétique a donc été fait pour bien identifier ces espaces Listen Up ! mais aussi le village santé et l’espace du Samu.

S’il existe depuis peu l’application Safer, qui vise à lutter contre le harcèlement et les violences sexuelles dans les festivals et lieux festifs, et qui est soutenue par le ministère de la Culture, les Eurockéennes ont plutôt opté pour une autre dynamique. « On ne voulait pas de relation numérique, mais plutôt humaine », observe Jean-Paul Roland. Le système de géolocalisation de l’application n’était pas non plus toujours parfait pour repérer la personne dans le besoin observe le festival.

Ce dispositif « n’est pas révolutionnaire », admet Jean-Paul Roland, « mais il est original et correspond à l’esprit des Eurocks », insiste-t-il. Il est intégré à la dynamique Eurocks solidaire du festival. La direction imagine même, que dans un deuxième temps, d’anciens festivaliers puissent être formés et identifiés au cœur du festival comme pouvant recueillir la parole d’une personne en détresse. Pour continuer ces valeurs d’entraide chères au festival.

Les points où sont installés des référents du dispositif "Listen up ! Écoute et bienveillance" (©Eurocks solidaires).
Ceci vous intéressera aussi
En résidence secondaire : la soirée électro très attendue après l’édition des Eurocks

La grande halle est en train d'être aménagée, ce vendredi 22 septembre. | ©Le Trois - EC La grande halle Lire l’article

Eurockéennes : Fluctuat nec mergitur

La 32e édition des Eurockéennes de Belfort referme ses portes ce dimanche 3 juillet. Une édition singulière car elle marque Lire l’article

Que seraient les Eurockéennes sans leur public ? [photos]

La 32e édition des Eurockéennes de Belfort s'est refermée ce dimanche 3 juillet sur un concert exceptionnel de Muse. Cette Lire l’article

Les activités rouvrent au Malsaucy après 2 semaines de fermeture

L’alerte aux cyanobactéries est levée à l’étang du Malsaucy. Les activités et la baignade peuvent reprendre ce vendredi 29 juillet Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal