Inventaire des plantes printanières : à chacun de jouer !

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté est la structure de référence en connaissance et conservation de la flore sauvage. Comme depuis plusieurs années en cette période, il lance en ligne un inventaire participatif des plantes printanières.

Le conservatoire botanique national de Franche-Comté est la structure de référence en connaissance et conservation de la flore sauvage. Depuis plusieurs années, il lance en ligne un inventaire participatif des plantes printanières.

Le conservatoire botanique de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés (CBNFC-ORI) a été créé en 2004. Il est l’organisme référent du réseau des conservatoires botaniques nationaux. Il étudie la flore sauvage, les habitats naturels, les insectes, et participe à leur conservation. Cet organisme apporte également son expertise et son appui technique au grand public et aux administrations via des actions d’information et de sensibilisation.

Afin de bénéficier des données statistiques les plus actualisées possible, il réalise régulièrement des recensements au sein de territoires ciblés. Présences des plantes invasives, répartition de la flore du massif vosgien…, les études variées peuvent couvrir un vaste territoire.

Un recensement annuel participatif des plantes printanières

En ce retour des beaux jours, le conservatoire botanique sollicite donc l’assistance des promeneurs, observateurs, randonneurs… aguerris ou plus occasionnels.

« Vous pensez peut-être que [les espèces printanières] que vous rencontrez lors de vos promenades sont nécessairement connues du Conservatoire botanique ? Détrompez-vous, [elles] disparaissent souvent totalement après floraison et les inventaires estivaux des naturalistes ne permettent plus de les repérer », explique Max André, le président de la société botanique de Franche-Comté.

C’est pourquoi le CBNFC-ORI fait appel à tous les volontaires pour améliorer sa base de données sur le territoire du nord Franche-Comté. Sur sa page http://cbnfc-ori.org, il présente les principales plantes ciblées par cette enquête, par lieu ou par espèce. Nivéoles, crocus, jonquilles, etc. Il y en a pour tous les terrains, et cela peut également être l’occasion de remettre à jour les connaissances des plus curieux.

Les nouveaux observateurs peuvent créer un compte qui leur permettra de participer régulièrement aux enquêtes en ligne. Ou bien remplir un formulaire simplifié pour cet inventaire unique. Une équipe scientifique validera ensuite les informations saisies avant publication.

En 2021, le même inventaire participatif avait mobilisé plus de 300 bénévoles, plus ou moins confirmés, qui avaient recensé plus de 3 000 observations sur 64 espèces différentes. À titre d’exemple, la nivéole ou la cardamine ont été particulièrement mises à l’honneur. De nombreuses informations sont disponibles sur le site du conservatoire. Il permet d’accéder aux bases de données des années précédentes, à la mise à l’honneur de plantes vernales ou à l’agenda du CBNFC-ORI.

 

 

Le conservatoire botanique de Franche-Comté – observatoire régional des invertébrés (CBNFC-ORI) a été créé en 2004. Il est l’organisme référent du réseau des conservatoires botaniques nationaux. Il étudie la flore sauvage, les habitats naturels, les insectes, et participe à leur conservation. Cet organisme apporte également son expertise et son appui technique au grand public et aux administrations via des actions d’information et de sensibilisation.

Afin de bénéficier des données statistiques les plus actualisées possible, il réalise régulièrement des recensements au sein de territoires ciblés. Présences des plantes invasives, répartition de la flore du massif vosgien…, les études variées peuvent couvrir un vaste territoire.

Un recensement annuel participatif des plantes printanières

 

Ceci vous intéressera aussi
Retour des orages ce jeudi dans le nord Franche-Comté
Une nouvelle vigilance orange a été déclenchée par Météo France pour ce jeudi (doc Météo France)

Le nord Franche-Comté est à nouveau placé en vigilance orange en raison d'un « nouvel épisode orageux susceptible de générer des Lire l'article

De Chaux à Frais : une marche climatique pour convaincre sans contraindre

L’association Hé! Changeons pour notre planète organise une marche climatique qui se déroulera symboliquement de la ville de Chaux, à Lire l'article

L’état de catastrophe naturelle ne concerne pas les orages de grêle

L’orage de grêle de ce dimanche soir ne peut entrer dans le cadre d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Lire l'article

Bruno Vermot-Desroches : « Les dégâts à venir seront de plus en plus importants »

Bruno Vermot Desroches, responsable du centre Météo France de Bourgogne-Franche-Comté, décrypte par téléphone l’épisode orageux de ce dimanche 26 juin, Lire l'article

Défilement vers le haut