Emmanuel Macron à Belfort : suivez le fil de la visite

Discours énergie Macron Belfort

Suivez le fil de la visite Emmanuel Macron dans les ateliers de GE à Belfort.

Suivez le fil de la visite d’Emmanuel Macron dans les ateliers de GE à Belfort. Il y a affirmé que « le temps de la renaissance industrielle est là »

14 h 30.- Emmanuel Macron arrive sur le site de GE à Belfort, avec Jean-Pierre Chevènement, Bruno Le Maire, Agnès Panier Runacher. Il salue les élus et se dirige vers les syndicalistes et les salariés.
14 h 39 .- Emmanuel Macron aux syndicats : « Il faut des perspectives d’avenir et consolider le plan de charge. Donner des perspectives il y a les savoir-faire ». Jean-Pierre Chevènement : « Je suis témoin de toute cette affaire et pour une fois les choses vont dans le bon sens. Le président a mouillé sa chemine », réagit-il auprès des syndicats.
Damien Meslot : « On a connu une étape où le gouvernement laissait faire ; vous avez laissé faire », concernant la cession à GE et réduction effectifs.
Emmanuel Maccron : « On n’a pas réussi à sortir les actifs souverains » (cession GE)
Syndicats: « Et les actifs hydro, on aimerait bien qu’ils soient aussi repris! »
Emmanuel Macron : « EDF s’est engagé, car il y avait une menace sur ces actifs souverains » (turbine)
Syndicats: « Les investisseurs privés dilapident l’argent ».
Emmanuel Macron : « On a besoin aussi d’investisseurs privés. Mais les cycles longs, l’Etat doit savoir les porter ».
14 h 54.- Échanges avec les salariés.
Emmanuel Macron : Vous avez parfois eu un « sentiment d’abandon, mais on avait identifié dès le départ les activités les plus sensibles. Comme GE a décidé de faire des choix, on a amorcé un dialogue : c’est de consolider cette filière nucléaire française. EDF, qui était sorti, a complètement repris la filière; vous avez un acteur qui exploite. Des discussions se sont engagées pour que les compétences industrielles ne soient pas fragilisées ou ne tombent »
Emmanuel Macron parle d’« arrimer votre activité qui revient dans le giron de la grande maison. Ces choix, on peut encore les faire aujourd’hui parce qu’il y a une très grande histoire industrielle ici, et parce que hommes ont acquis des compétences et qui les ont faites vivre . La période vécue a été très difficile, mais ce que je veux dire ici, c’est un message de confiance ».
« Vous avez porté à bout de bras, ici, ce savoir-faire. (…) Vous avez la confiance de la nation »
« On va revivre une phase d’expansion de la production ».

15 h 15.-  Réponse du Président à un syndicaliste qui s’inquiète de la sécurité: « L’EPR 2 s’appuie sur la maturité et un retour d’expérience. Si on veut une renaissance nucléaire, il faut une sécurité absolue. On va avoir les meilleurs standards mondiaux et beaucoup de pays auront besoin de nucléaire et chercheront les meilleurs standards ».

Jean-Pierre Chevènement: « Le dernier réacteur commandé, c’était en 82! Là avec une commande de 6 EPR ça va nous donner de l’air!»

15 h 40.- Emmanuel Macron est encore dans les ateliers de GE. Son arrivée au pupitre est imminente pour son discours sur l’énergie et la filière nucléaire.

15 h 45.- Début du discours d’Emmanuel Macron.

«  Beaucoup de fierté et d’humilité dans cette ville, avec la conscience de 150 ans d’histoire industrielle.

Exposer ce que sera la stratégie de la nation dans les décennies à venir.

Il n’y a pas de transition énergétique s’il n’y a pas de décarbonation». Il lie aussi l’énergie au pouvoir d’chat à à l’indépendance de la France.

« Il nous faut construire une stratégie au long cours ».  Des choix à éclairer par la science, explique le président de la République. Il s’appuie sur les travaux demandés à ERT sur l’énergie.

« Nous avons l’obligation d’engager sans attendre des dossiers structurants pour préparer l’avenir ».

« Faire en trente ans de la France le pays le premier à sortir de la dépendance énergétique ».

Premier grand chantier: « consommer moins d’énergie ». Emmanuel Macron veut baisser de 40% nos consommations d’énergie en trente ans.

« Ce n’est pas par la restriction, mais par l’innovation. Il nous faut faire le choix de changer de modèle tout en continuant à produire ».

« Réduire notre consommation, c’est décarboner notre énergie».

« Je sais combien la filière hydrogène est importante. Je vous confirme 194 millions d’euros d’aide à McPhy pour soutenir la gigafactory à Belfort». Il confirme aussi le soutien à Faurecia pour le site d’Allenjoie.

Emmanuel Macron annonce une planification dans les prochains mois avec des soutiens identifiés pour les filières pour accompagner leur déploiement.

Pour lui, le  « chantier du siècle », c’est « produire d’avantage d’électricité décarbonée ».

«  Nous aurons besoin de produire beaucoup plus d’électricité, et la clé est justement d’avoir une stratégie plurielle et de développer à la fois les énergies renouvelables et le nucléaire ».

«  La réalité, et ce que nous montre l’étude de RTE, est que nous n’avons pas d’autre choix que de miser sur ces deux piliers ».

«  Développer massivement les énergies renouvelables: c’est le seul moyen pour répondre à court terme à nos besoins alors qu’il nous faut quinze ans pour développer le nucléaire ».

«  Comment atteindre l’objectif de doublement des énergies renouvelables d’ici 2030? Ces énergies sont désormais rentables et compétitives. Nous allons investir dans la recherche sur les moyens de stockage de l’électricité ».

«  D’ici 2050, nous allons multiplier par plus de 10 les investissements dans le solaire ».

Il évoque les espaces commerciaux, d’Etat et notamment militaires ou encore agricoles pour développer le parc solaire.

Emmanuel Macron annonce une cinquantaine de parcs éoliens en mer d’ici 2050.

«  Ce que nous avons commencé de faire est de recréer une filière française pour que ces choix forts soient accompagnés d’une création d’activité ».

Eolien terrestre: «   Il est possible de concilier développement de l’éolien et préservation de notre patrimoine naturel et historique en étant raisonnable sur nos objectifs ».

«  Nous appuierons les projets d’éoliennes plus puissances et veillerons à ne pas les concentrer dans les mêmes régions ».

«  Les maires doivent être ceux qui définissent des zones dans leurs plans d’occupation des sols ».

«  Nos barrages hydro-électrique: nous allons continuer d’investir tout en gardant la pleine maitrise et en évitant la mise en concurrence ».

Emmanuel Macron veut aussi «  augmenter la part du gaz renouvelable pour atteindre 10% ».

«  1 milliard d’euros seront investis pour les entreprises française du renouvelable: des appels à projets vont sortir dans les jours qui viennent ».

«  Il nous faut reprendre le fil de la grande histoire du nucléaire en France ».

«  Nous avons en France, grâce à la vision du Général De Gaulle, grâce à l’excellence de notre entreprise française EDF, de pouvoir compter sur une industrie nucléaire forte ».

«  Nous garantissons des conditions de sécurité inégalées. C’est ce qui justifie notre confiance en cette énergie ».

«  La décennie passée a été marquée par un doute, suite aux terribles événements de Fukushima. Certaines nations ont fait le choix de tourner le dos au nucléaire. La France n’a pas fait ce choix, mais n’a pas réinvesti ».

«  C’est maintenant la renaissance du nucléaire français » .

Le président de la République annonce «  la prolongation de tous les réacteurs nucléaires qui peuvent l’être, sans rien céder à la sécurité ».

«  Je demande à EDF d’étudier la prolongation au-delà de 50 ans, en lien avec l’autorité de sûreté nucléaire » .

«  Nous allons lancer dès aujourd’hui un nouveau programme de réacteurs nucléaires en France »

«  L’EPR2 présente des progrès significatifs »  .

«  Je souhaite que 6 EPR 2 soient construits et que nous étudions la construction de 8 EPR2 complémentaires ». Il espère une «  mise en service du premier réacteur en 2035 ».

«  Ce choix, nous devons le faire aujourd’hui pour donner toute la visibilité à EDF. Un appel à projet sera lancé pour faire émerger des petits réacteurs, de type SMR et des réacteurs innovants ».

Le président de la République veut « construire en France un premier prototype d’ici 2030 [de réacteur innovant]. Des appels à projets seront lancés dans les prochains jours ».

« Ces projets viennent en complémentarité, mais n’enlèvent rien à la visibilité donnée par les EPR ».

« EDF construira et exploitera les nouveaux EPR ».

« Ce sont des projets d’une ampleur inégalée depuis quarante ans. Des financements publics massifs seront engagés, ce qui permettra de préserver la situation financière d’EDF ».

« Nous mettrons en œuvre une  nouvelle autorité de régulation, afin que les consommateurs, particuliers et entreprises, puissent bénéficier d’un prix stable ».

Il affirme vouloir « assoir la souveraineté énergétique sur une souveraineté industrielle »

« Nous franchissons une nouvelle étape avec l’accord EDF et GE pour reprendre les acticités nucléaires de GE et notamment Arabelle et la maintenance. Ces turbines vont équiper les EPR2 que nous allons construire ».

« Je veux saluer Jean-Pierre Chevènement qui s’est investit dans ce dossier depuis des décennies (applaudissements). Il n’a ménagé personne, y compris votre serviteur ».

« Je veux envoyer un message de confiance et d’engagement pour toute la filière française ».

« Engageons notre jeunesse dans toutes ces filières. Ce sont des filières d’avenir dans lesquelles nous allons former et continuer à créer des emploi ».

« Belfort que l’on disait condamnée aux fermetures est en train de renaître avec le nucléaire, avec l’hydrogène, dans le domaine du gaz, par la production des TGV de demain sur le site d’Alstom et je le crois, nombre de contrats, comme le protocole d’accord signé cette semaine avec l’Ukraine ».

« Se noue ici quelque chose que nous voulons pour le le pays ».

« Le temps de la renaissance industrielle est là ».

Ceci vous intéressera aussi
La SNCF commande 15 TGV supplémentaires à Alstom
Alstom et la SNCF ont dévoilé mercredi 26 mai le nez de la nouvelle motrice du TGV M.

La compagnie ferroviaire française porte sa commande initiale de 100 à 115 exemplaire du TGV de nouvelle génération Avelia. Les Lire l'article

Stellantis enregistre un bénéfice record, les syndicats réclament une meilleure répartition

Le groupe automobile Stellantis a annoncé, ce jeudi matin, des résultats exceptionnels pour le premier semestre 2022. Le bénéfice net Lire l'article

Rougemont-le-Château et Hérimoncourt subventionnées pour porter des projets forts sur leur friche 

Les deux communes du Nord Franche-Comté viennent d’obtenir une subvention de l'État dans le cadre du Fonds friche pour soutenir Lire l'article

La start-up Purple installe ses dalles perméables au nouveau Poulaillon d’Ensisheim

C’était une étape attendue. La vente d’un premier parking chez un commerçant. La start-up Purple alternative surface, qui a inventé Lire l'article

Défilement vers le haut