Doubs: deux gendarmes blessés par un automobiliste après une course-poursuite

Doubs: deux gendarmes blessés par un automobiliste après une course-poursuite

Deux gendarmes ont été blessés lundi soir, dans le Doubs, près de Besançon. Un automobiliste a foncé sur leur voiture à plusieurs reprises à la suite d’un contrôle routier. L’automobiliste a tenté de fuir. 

(AFP)

Deux gendarmes ont été blessés lundi soir, dans le Doubs, près de Besançon. Un automobiliste a foncé sur leur voiture à plusieurs reprises à la suite d’un contrôle routier. L’automobiliste a tenté de fuir, engageant une course-poursuite.

Deux gendarmes ont été légèrement blessés par un automobiliste qui a foncé sur leur voiture à plusieurs reprises lors d’un contrôle routier, lundi soir près de Besançon, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie.

Une gendarme adjointe volontaire de 22 ans a été blessée à un genou et un adjudant de 45 ans a été coupé à une main, a précisé la même source. L’automobiliste de 33 ans, interpellé et placé en garde à vue, conduisait en état d’ivresse, sans permis et sans attestation de sortie.

Sa voiture a été repérée par la gendarmerie roulant à vive allure, lundi vers 22 h 30 à Saône, près de Besançon, avant de percuter un rond-point. Après une première tentative de fuite, « le conducteur a fait mine de s’arrêter et d’obtempérer, avant de faire marche arrière à l’approche des gendarmes et de percuter leur véhicule », blessant la militaire, selon la gendarmerie.

Hausse des grands excès de vitesse

Le trentenaire a finalement été immobilisé, mais il s’est rebellé, blessant le second gendarme, a ajouté la même source. La gendarmerie du Doubs note par ailleurs « une nette recrudescence de grands excès de vitesse (+ de 50 km/h de la vitesse maximale autorisée) ». « Le confinement a considérablement réduit la circulation sur les routes et certains automobilistes ne respectent plus les limitations de vitesse, y compris sur les axes secondaires », relève-t-elle.

Des opérations de lutte contre l’insécurité routière, accompagnées d’opérations de sensibilisation et de prévention sont ainsi menées par la gendarmerie depuis lundi.

Défilement vers le haut