Doubs: 15 et 20 ans de réclusion criminelle pour un assassinat à l’arbalète et au couteau

Les faits remontent à 2017, à Maîche.

Les deux condamnés étaient accusés d’avoir tué un homme de 21 ans en 2017 à Maîche.

(AFP)

Les deux condamnés étaient accusés d’avoir tué un homme de 21 ans en 2017 à Maîche.

Deux jeunes hommes ont été condamnés à 15 et 20 ans de réclusion criminelle vendredi par la cour d’assises du Doubs pour avoir assassiné Ion Matovic, 21 ans, à l’aide d’une arbalète et d’un couteau, en 2017 à Maîche. Au terme de trois jours d’audience à huis clos, la cour a suivi les réquisitions de l’avocate générale, Julie Fergane, qui a requis une peine d’emprisonnement de 15 ans pour le plus jeune, âgé de 17 ans au moment des faits, et de 20 ans pour le plus âgé, qui avait alors 20 ans.
Les deux accusés ont reconnu l’assassinat de Ion Matovic, le 4 juillet 2017 à Maîche (Doubs).
Un troisième participant, âgé à l’époque de 15 ans, a été condamné en mars dernier à 12 ans de prison par le tribunal de Montbéliard. Il avait été reconnu coupable d’avoir tiré un carreau d’arbalète dans le dos de la victime.

Le cops lacéré de coups de couteau

La victime avait été retrouvée morte près d’un abribus, le corps lacéré de coups de couteau. L’autopsie avait révélé qu’un carreau d’arbalète lui avait perforé le poumon droit. Présenté comme l’instigateur du crime, le plus âgé des accusés avait une dette de stupéfiants de 600 euros auprès de Ion Matovic.
Mais d’après son avocat, Me Julien Vernet, ce n’est ni pour cette dette, ni pour prendre la place de son dealer, qu’il l’a tué. Il subissait « des pressions, des violences, des coups » de la part de ce dernier, il l’a tué, car il « n’en pouvait plus, il fallait que toute cette violence s’arrête », a plaidé Me Vernet.
« Rien dans le dossier ne montre que M. Matovic était insistant », a pour sa part rétorqué le conseil de la famille de la victime, Me Jean-Baptiste Euvrard, décrivant l’accusé comme un « menteur » et un « affabulateur ».
Son complice, « un adolescent à l’enfance chaotique, émaillée de violences », selon son avocate Me Nathalie Rey-Demaneuf, est l’auteur du coup de couteau mortel porté près du cœur.
« Abandonné par sa mère et livré à lui-même, il était clairement sous l’emprise de l’organisateur de l’assassinat, sans lequel ‘il n’y aurait jamais eu ce drame », a assuré l’avocate.

Ceci vous intéressera aussi
Pays de Montbéliard : Lacoste BTP, de Maîche, rejoint Parietti et TED
Le Groupe V, qui détient TED et Parietti, se renforce avec l'acquisition de Lacoste BTP de Maîche.

Le Groupe V, qui détient l’entreprise du bâtiment spécialisée dans l’industrie, TED, et l’ouvragier Parietti – deux entreprises historiques du Lire l’article

Montbéliard : un routier soupçonné d’avoir tué une cyclomotoriste, volontairement poussée avec son camion

Le drame s'est produit sur le pont de Ludwigsburg, à Montbéliard. | ©Google street view. Un chauffeur routier turc, domicilié Lire l’article

Les bailleurs sociaux subissent de plein fouet la crise de l’énergie 

Les bailleurs sociaux mettent en place des plans de « sobriété » pour essayer de limiter la casse. | ©Le Trois - Lire l’article

Affaire Péchier : l’anesthésiste de Besançon soupçonné de huit nouveaux cas d’empoisonnement
Affaire Péchier: sa caisse de prévoyance lui réclame le remboursement de 500.000 euros

Le tribunal judiciaire de Besançon. | ©Le Trois – illustration (AFP)La liste n'en finit pas de s'allonger pour l'anesthésiste Frédéric Péchier, déjà Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal