Doubs: 15 et 20 ans de réclusion criminelle pour un assassinat à l’arbalète et au couteau

Les faits remontent à 2017, à Maîche.

Les deux condamnés étaient accusés d’avoir tué un homme de 21 ans en 2017 à Maîche.

(AFP)

Les deux condamnés étaient accusés d’avoir tué un homme de 21 ans en 2017 à Maîche.

Deux jeunes hommes ont été condamnés à 15 et 20 ans de réclusion criminelle vendredi par la cour d’assises du Doubs pour avoir assassiné Ion Matovic, 21 ans, à l’aide d’une arbalète et d’un couteau, en 2017 à Maîche. Au terme de trois jours d’audience à huis clos, la cour a suivi les réquisitions de l’avocate générale, Julie Fergane, qui a requis une peine d’emprisonnement de 15 ans pour le plus jeune, âgé de 17 ans au moment des faits, et de 20 ans pour le plus âgé, qui avait alors 20 ans.
Les deux accusés ont reconnu l’assassinat de Ion Matovic, le 4 juillet 2017 à Maîche (Doubs).
Un troisième participant, âgé à l’époque de 15 ans, a été condamné en mars dernier à 12 ans de prison par le tribunal de Montbéliard. Il avait été reconnu coupable d’avoir tiré un carreau d’arbalète dans le dos de la victime.

Le cops lacéré de coups de couteau

La victime avait été retrouvée morte près d’un abribus, le corps lacéré de coups de couteau. L’autopsie avait révélé qu’un carreau d’arbalète lui avait perforé le poumon droit. Présenté comme l’instigateur du crime, le plus âgé des accusés avait une dette de stupéfiants de 600 euros auprès de Ion Matovic.
Mais d’après son avocat, Me Julien Vernet, ce n’est ni pour cette dette, ni pour prendre la place de son dealer, qu’il l’a tué. Il subissait « des pressions, des violences, des coups » de la part de ce dernier, il l’a tué, car il « n’en pouvait plus, il fallait que toute cette violence s’arrête », a plaidé Me Vernet.
« Rien dans le dossier ne montre que M. Matovic était insistant », a pour sa part rétorqué le conseil de la famille de la victime, Me Jean-Baptiste Euvrard, décrivant l’accusé comme un « menteur » et un « affabulateur ».
Son complice, « un adolescent à l’enfance chaotique, émaillée de violences », selon son avocate Me Nathalie Rey-Demaneuf, est l’auteur du coup de couteau mortel porté près du cœur.
« Abandonné par sa mère et livré à lui-même, il était clairement sous l’emprise de l’organisateur de l’assassinat, sans lequel ‘il n’y aurait jamais eu ce drame », a assuré l’avocate.

Ceci vous intéressera aussi
Les Shifters, déclinaison locale du Shift project pour sensibiliser à la décarbonation

The Shifters est une association qui apporte un soutien bénévole aux travaux de The Shift Project, qui œuvre à la Lire l’article

Agriculture : vents contraires pour les circuits courts dans le pays de Montbéliard

Avec la fermeture de Coeur Paysan à Sochaux, c’est un marché promis à 2 millions d’euros de chiffre d'affaires par Lire l’article

Le poids croissant de la France dans le déploiement de l’hydrogène

L’Europe et la France tirent leur épingle du jeu dans l’innovation liée à l’hydrogène. Les laboratoires publics français dominent même Lire l’article

Le chômage baisse de 6,9 % en 2022 en Bourgogne-Franche-Comté

Les chiffres du chômage continuent de s’améliorer en Bourgogne-Franche-Comté. La tendance à la baisse se confirme. Elle est toutefois moins Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal