Covid-19 : situations diverses en Bourgogne-Franche-Comté, mais le virus accélère

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge.

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge. Dans les autres départements, la circulation du virus augmente plus modérément. Mais le nombre d’hospitalisations repart à la hausse. Surtout, l’agence régionale de santé appelle à la vigilance et à la solidarité vis-à-vis des plus fragiles. Car le virus circule beaucoup plus chez les jeunes. Le point.

Les zones de circulation active du virus se multiplient en France. En Bourgogne-Franche-Comté, seule la Côte-d’Or est classée rouge. Dans les autres départements, la circulation du virus augmente plus modérément. Mais le nombre d’hospitalisations repart à la hausse. Surtout, l’agence régionale de santé appelle à la vigilance et à la solidarité vis-à-vis des plus fragiles. Car le virus circule beaucoup plus chez les jeunes. Le point.

« Tous les indicateurs de suivi de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté sont à la hausse et impliquent le civisme et la solidarité de tous, en particulier pour empêcher le coronavirus de frapper les plus fragiles », indique l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté, dans son point hebdomadaire.

41 472 tests ont été réalisés cette semaine dans la région. 1 387 sont positifs. La semaine dernière, sur 39 233 tests, 1 021 étaient positifs. Du 21 au 27 août, 28 650 tests avaient été réalisés, pour un nombre de résultats positifs de 664. Certes, l’augmentation du nombre de tests de dépistage entraîne mécaniquement plus de résultats positifs. Mais en termes de pourcentage, le taux de résultats positifs passe de 2,32 % il y a deux semaines, à 2,6 % la semaine dernière et à 3,3 % cette semaine, confirmant l’accélération du virus. Mi-août, ce taux était de 1,26 %.

Situations diverses en Bourgogne-Franche-Comté

Les situations sont toutefois diverses dans la région. Quand ce taux de résultats positifs est de 1,8 % en Haute-Saône, il est de 4,7 % en Côte-d’Or et de 3,6 % en Saône-et-Loire. Dans le Doubs, il est de 3,3 % et de 2,2 % dans le Territoire de Belfort. Des tendances confirmées par le taux d’incidence, qui reflète le nombre de nouveaux cas rapportés au nombre d’habitants, sur 7 jours. Il est de 88 pour 100 000 habitants en Côte-d’Or (68,1 la semaine dernière), de 43 pour 100 000 dans le Doubs (contre 38,6 la semaine dernière) et de 40 pour 100 000 en Saône-et-Loire (37,1 la semaine dernière) ; le seuil d’alerte est fixé à 50 pour 100 000. Dans le Territoire de Belfort, il est de 29 cas pour 100 000 habitants (24,3 la semaine dernière). Le virus progresse dans ces derniers territoires, mais « plus modérément » confirme l’agence régionale de santé.

En France, le taux d’incidence est passé de 57 la semaine dernière à 72 cette semaine a indiqué le Premier ministre Jean Castex, à l’occasion d’une conférence de presse, ce vendredi après-midi. « Le virus est là pour quelques mois encore », glissent nos confrères du Figaro en rapportant les propos du chef du Gouvernement. Et 42 départements sont classés en rouge, c’est-à-dire « zone de circulation active du virus », dont la Côte-d’Or en Bourgogne-Franche-Comté. Ils étaient 26 la semaine dernière.

Circulation 5 fois plus élevée chez les 19-35 ans

« Ce 11 septembre, les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge 46 patients atteints de formes graves du coronavirus (soit 12 de plus que la semaine dernière), dont 8 en réanimation », indique l’agence régionale de santé. Selon Santé Publique France (données actualisées au 10 septembre), 5 personnes sont hospitalisées pour une forme grave de la covid-19 dans le Territoire de Belfort, dont 1 en réanimation. Selon nos information, en début de semaine, l’hôpital Nord-Franche-Comté n’accueillait que trois patients, dont aucun en réanimation. Dans le reste de la région, 7 personnes sont hospitalisées dans le Doubs (dont 2 en réanimation), 10 en Saône-et-Loire (0 en réanimation), 7 en Côte-d’Or (3 en réanimation), 9 dans l’Yonne (1 en réanimation) ou encore 2 patients hospitalisés en Haute-Saône (0 en réanimation).

L’agence régionale de santé invite à bien respecter les mesures barrières, mais aussi à être vigilants avec les plus fragiles, que ce soient les personnes âgées ou les personnes ayant des maladies chroniques. Elle appelle surtout à la « solidarité ». Car même si 90 % des personnes qui meurent de la covid-19 ont plus de 65 ans, le virus circule beaucoup plus parmi les jeunes. « En Bourgogne-Franche-Comté, le taux d’incidence du coronavirus est 5 fois plus élevé chez les 19-35 ans que chez les plus de 75 ans », interpelle l’ARS. « À la maison comme dans l’espace public, à l’école comme au travail, en famille et entre amis, le lavage régulier des mains, le respect de la distance physique, le port du masque doivent être les réflexes de toutes les générations », conclut l’agence régionale de santé.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19: à la veille de la rentrée, l’ARS appelle à à la vigilance
L'ARS appelle à respecter les gestes barrière. Image par Sergei Tokmakov, Esq. de Pixabay

Le Doubs et le Territoire-de-Belfort figurent parmi les six départements qui sont passés au-delà du « seuil d’attention de 10 Lire l'article

Hydrogène : Marie-Guite Dufay écrit au président de la République
Marie-Guite Dufay invite le Gouvernement à mettre le gros des efforts du plan de relance sur l'hydrogène vert.

Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum | Texte carrousel : 2 lignes maximum Lire l'article

Masques : la Bourgogne-Franche-Comté acquiert une ligne de production
La région Bourgogne-Franche-Comté a acquis et installé à Dijon une unité de production de masques chirurgicaux

La région Bourgogne-Franche-Comté a acquis et installé à Dijon une unité de production de masques chirurgicaux afin de s'assurer un Lire l'article

Covid-19 : TGV Lyria maintient son offre en Bourgogne-Franche-Comté

Le TGV Lyria assure les liaisons entre la France et la Suisse. | ©CC BY-SA 4.0 – Chabe01 « Face à l’épidémie de Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut