Covid-19 : « Le système est au bord de la rupture »

La situation était tendue à l’hôpital Nord-Franche-Comté. Elle empire, alors que débutent les vacances de Noël. Les soignants invitent à revoir nos plans pour Noël afin de limiter les contaminations. Ils évoquent déjà la 3e vague, dès janvier.

La situation était tendue à l’hôpital Nord-Franche-Comté. Elle empire, alors que débutent les vacances de Noël. Les soignants invitent à revoir nos plans pour Noël afin de limiter les contaminations. Ils évoquent déjà la 3e vague, dès janvier.

171 patients covid-19 sont hospitalisés à l’hôpital Nord-Franche-Comté indique l’établissement, dont 18 en réanimation. Une nouvelle unité de 26 lits, la 4e, a été ouverte pour faire face à ce nouvel afflux, estimé entre 7 et 10 nouveaux patients quotidiennement. La docteure Anne-Sophie Dupond, présidente de la commission médicale d’établissement (CME) se dit « inquiète ». Une vingtaine de patients ont été transférés depuis Belfort, notamment vers les centres hospitaliers universitaires de Besançon et Dijon ; ce vendredi, deux transferts sont prévus hors de la région. L’objectif est de « désengorger le service de réanimation pour anticiper l’afflux de patients », indique l’hôpital, qui révèle que les indicateurs épidémiologiques ne sont pas bons.

La semaine dernière, l’hôpital avait décidé de fermer ses portes aux visiteurs, pour limiter les contaminations à l’intérieur même de l’établissement.

Changer les plans pour Noël

Aujourd’hui, la question n’est même plus de savoir s’il y aura une 3e vague ; elle est inévitable. La docteure Dupond craint surtout qu’elle enchaîne directement, dès janvier, sans « redescente » de la vague précédente. « Le système hospitalier du nord Franche-Comté ne résistera pas à une 3e vague, observe la présidente de la CME. Les soignants sont épuisés, le système est au bord de la rupture. »

« On sait qu’il va y avoir des contaminations les 24, 25, 31 décembre, et les effets seront visibles 15 jours après. Nous sommes très inquiets, confie-t-elle, avant d’observer : Il est encore temps de changer ses plans pour Noël. On aime nos proches, parents, grands-parents, mais Il vaut mieux ne pas fêter Noël cette année pour fêter tous les autres Noëls. Et même en cercle restreint, il faut respecter les gestes barrières et garder ses distances. »

Depuis le 1er octobre, 142 personnes sont mortes de la covid-19 à l’hôpital Nord-Franche-Comté.

Ceci vous intéressera aussi
Covid-19 : « Nous ne sommes pas déconfinés », met en garde l’hôpital

Si la situation sanitaire s’améliore, la pression reste importante sur l’hôpital Nord-Franche-Comté. L’assouplissement du confinement inquiète les soignants. Une balade Lire l'article

Covid-19 : au bord de la saturation, l’hôpital Nord-Franche-Comté interdit les visites

Le nombre de patients atteints de la covid-19 a fortement augmenté à l’hôpital Nord-Franche-Comté. Une situation qui se mêle à Lire l'article

Covid-19 : l’épidémie repart à la hausse en Bourgogne-Franche-Comté

Les données épidémiologiques de la covid-19 sont de nouveau orientées à la hausse dans la région Bourgogne-Franche-Comté, la plus touchée Lire l'article

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser le 21 janvier
La CGT de l'hôpital Nord-Franche-Comté appelle à manifester le 21 janvier.

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser ce jeudi 21 janvier, devant les grilles de la préfecture. Elle Lire l'article

Défilement vers le haut