Covid-19 : 1 Terrifortain sur 4 doit être vacciné début mai

Covid-19 : des centres de vaccination à Audincourt, Giromagny et Grandvillars

Au 30 mars, 20 200 personnes ont déjà reçu la première injection d’un vaccin contre la covid-19 dans le Territoire de Belfort. Aujourd’hui, la campagne s’intensifie.

Sihame Saady

Au 30 mars, 20 200 personnes ont déjà reçu la première injection d’un vaccin contre la covid-19 dans le Territoire de Belfort. Aujourd’hui, la campagne s’intensifie.

62,4 % des plus 75 ans

Depuis le 18 janvier, 62,4 % des plus de 75 ans du Territoire de Belfort ont été vaccinés. Dans les Ehpad, 1 148 résidents ont été vaccinés ; on compte près de 1 500 places dans les Ehpad du département. On observe actuellement une modification de la structure d’âge des patients accueillis à l’hôpital. Il y a moins de personnes âgées. La vaccination y contribue sûrement estime la délégation territoriale nord Franche-Comté de l’agence régionale de santé (ARS).

À l’échelle du département, 20 200 personnes ont reçu la première injection et 8 300 ont reçu les deux injections. Au 1er janvier, le département comptait 141 852 habitants. 14,2 % de la population a donc reçu une première injection. 11 000 professionnels de santé, toutes professions confondues, ont aussi été vaccinés. Le département s’appuie sur trois centres de vaccination (Belfort, Giromagny et Grandvillars), ainsi que sur l’hôpital Nord-Franche-Comté et le dispositif de vaccination mobile du conseil départemental, qui peut vacciner jusqu’à 150 personnes par jour actuellement.

1600 doses accessibles cette semaine

Depuis quelques jours, la vaccination est ouverte aux plus de 70 ans et à tous les professionnels de santé. La préfecture prévoit la vaccination de 1 600 personnes en première injection cette semaine et 1 800 autres, la semaine prochaine. L’objectif est de vacciner plus de 10 000 personnes en avril , en ouvrant la vaccination à de nouvelles tranches d’âges et aux personnels de l’Éducation nationale et des forces de sécurité. Cette cadence doit permettre de vacciner 25 % de la population du département début mai. C’est l’objectif du préfet.

Des besoins de médecins

Pour atteindre cet objectif, les autorités ne comptent pas ouvrir de vaccinodromes géants. On conserve les centres de Belfort, Giromagny et Grandvillars. Selon eux, le secret réside surtout dans l’accroissement de la mobilisation des professionnels de santé pour vacciner le plus de personnes possible. Jusqu’à maintenant, la mobilisation de médecins et infirmières à la retraite était suffisante. Mais face au nombre grandissant de rendez-vous ouverts grâce à l’arrivée de nouvelles doses, le besoin de nouveaux professionnels de santé se fait sentir.

Pour alléger cette charge et répondre à la hausse de la demande de vaccination, les médecins libéraux et les pharmaciens, ainsi que les infirmières libérales peuvent déjà vacciner, en attendant l’autorisation accordée aux vétérinaires et dentistes de pouvoir vacciner à leur tour. Aujourd’hui, on a une visibilité des rendez-vous sur un mois confirme la préfecture du Territoire de Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
Départementales : Florian Bouquet : « candidat » à sa « succession »

Florian Bouquet a lancé sa campagne aux élections départementales, organisées les 20 et 27 juin. Il brigue une nouvelle fois Lire l'article

Départementales : Tony Kneip et Charlène Authier-Beyer veulent faire basculer le canton de Belfort 1

Marie Stabile, Tony Kneip et Charlène Authier-Beyer sont candidats à Belfort. | ©Le Trois – Thibault Quartier Le canton de Belfort 1 Lire l'article

Départementales : la gauche unie dans le Territoire de Belfort… mais

Il n’y aura qu’un binôme de gauche par canton qui se présentera aux élections départementales des 20 et 27 juin. Lire l'article

Territoire de Belfort : 5 chiffres à retenir sur les élections départementales

Les élections départementales se tiennent les 20 et 27 juin. Dans le Territoire de Belfort, les électeurs doivent élire 18 Lire l'article

Défilement vers le haut