Confinement : la chasse de régulation autorisée en Haute-Saône, dans le Territoire de Belfort et dans le Doubs

Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont accordé des dérogations aux chasseurs pour réguler la faune sauvage, notamment les populations de sangliers et de cervidés.

Le nouveau confinement a été décrété au cœur de la saison de chasse. Les préfecture de Haute-Saône et du Territoire de Belfort ont accordé des dérogations aux chasseurs pour réguler la faune sauvage, notamment les populations de sangliers et de cervidés.

Le nouveau confinement a été décrété au cœur de la saison de chasse. Les préfecture de Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Doubs ont accordé des dérogations aux chasseurs pour réguler la faune sauvage, notamment les populations de sangliers et de cervidés. mis à jour le 9 novembre à 18h40.

Lors de la dernière saison de chasse (2019-2020), 10 500 sangliers ont été prélevés en Haute-Saône. Dont 1 800 au mois de novembre 2019 (17,14 % des prélèvements) rappelle la préfecture. Ainsi, elle souligne le poids de ce mois de novembre dans la régulation de l’espèce. « Dans le contexte départemental de réduction impérative des populations de sangliers à l’origine de dégâts importants aux cultures, il reste nécessaire de maintenir une régulation de la faune sauvage pour éviter une explosion des dégâts aux cultures, aux prairies, aux forêts et aux biens », explique la préfecture dans son communiqué de presse.

« Les enjeux sont également forts dans le département pour les cervidés (cerf, chevreuil) et, très localement, le chamois à l’origine de dégâts dans les forêts et les plantations forestières. Il est également important de pouvoir répondre, localement, aux dommages liés aux espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (ces espèces auparavant désignées comme « nuisibles ») », poursuit la préfecture. Les constats sont similaires dans le Territoire de Belfort : volonté de réduire les dégâts aux cultures en régulant les sangliers et préservation de « l’équilibre sylvo-cynégétique », note la préfecture belfortaine en régulant les cervidés.

Dans le Doubs, on autorise « les battues collectives de régulation des seules espèces sanglier, cerf et chevreuil à compter du dimanche 15 novembre, uniquement les samedis et dimanches ».

Seulement battues et affûts

Face à ces enjeux, la préfète de Haute-Saône et le préfet du Territoire de Belfort ont pris des arrêtés permettant le maintien d’une régulation de la faune sauvage. En Haute-Saône, le sanglier, le cerf, le chevreuil et le chamois sont concernés. L’arrêté précise également les conditions sanitaires à respecter :

  • Les déplacements devront avoir lieu en véhicule individuel ;
  • Les réunions avant et après battues auront lieu en plein air sans accès aux cabanes de chasse et sans distribution ou partage de nourriture ou de boisson ;
  • L’accès aux cabanes de chasse sera restreint à un nombre limité de personnes ;
  • Un carnet de battue recensera l’ensemble des personnes ayant participé́ aux opérations et permettant de les identifier.

Les battues et la chasse à l’affût sont autorisées pour ces régulations ; les chasses en approche sont interdites. « Toutes les autres activités de chasse demeurent interdites pendant cette période de confinement », indique la préfecture de Haute-Saône, avant de poursuivre : Les déplacements liés à la mise en œuvre de l’agrainage du gibier sont également interdits pendant cette période. »

Ceci vous intéressera aussi
Belfort: le centre de dépistage du covid à nouveau dans les anciens locaux de la chambre de métiers
Centre de dépistage covid-19 BioAllans, installés dans les anciens locaux de la chambre des métiers et de l'artisanat, à Danjoutin.

Le centre belfortain de dépistage du covid revient dans les anciens locaux e la chambre des métiers dès ce samedi Lire l’article

L’appel du jugement de Ian Boucard pour « manœuvres frauduleuses » n’aura pas lieu

Le député Les Républicains Ian Boucard devait être jugé en appel, ce jeudi, dans le cadre de l’affaire des faux Lire l’article

Dans le Territoire de Belfort, « le risque » feux de forêt amène à repenser les moyens 

Nicolas Sauget est capitaine de sapeurs-pompiers au service départemental d’incendie et de secours dans le Territoire de Belfort. Chef du Lire l’article

Territoire de Belfort : des allègements sur les restrictions en eau 

La Savoureuse à Belfort, le 9 août dernier. | ©Le Trois - EC Les précipitations du mois de septembre ont Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal