Comprendre le parcours de l’eau dans le pays de Montbéliard

Visites, rencontres et animations sont programmées ce samedi 25 mai pour appréhender le cycle de l’eau dans le pays de Montbéliard. Des visites sont notamment organisées dans des stations d’épuration, dans des usines de production et dans des laboratoires d’analyse. Plusieurs temps forts sont également prévus, au siège de Pays de Montbéliard Agglomération.

Visites, rencontres et animations sont programmées ce samedi 25 mai pour appréhender le cycle de l’eau dans le pays de Montbéliard. Des visites sont notamment organisées dans des stations d’épuration, dans des usines de production et dans un laboratoire d’analyse. Plusieurs temps forts sont également prévus, au siège de Pays de Montbéliard Agglomération.

« D’où vient-elle ? » « Pourquoi et comment la préserver ? » Ce sont à ces questions que tente de répondre Pays de Montbéliard Agglomération à travers sa journée de l’Eau, organisée ce samedi 25 mai. « De la prise d’eau jusqu’à nos robinets, le programme de cette journée vous donnera toutes les clefs de compréhension des différentes étapes du cycle de l’eau dans le Pays de Montbéliard, garantissant à tous les usagers une eau abondante et de qualité », explique le dossier de présentation.

Cette journée permettra de visiter des stations d’épuration (Arbouans et Pont-de-Roide-Vermondans), des usines de production d’eau potable (Abbévillers et Mathay), un laboratoire d’analyse (Voujeaucourt), ainsi que les cours d’eau du Bié et de la Feschotte et de visualiser « toutes les clefs de compréhension des différentes étapes du cycle de l’eau dans le Pays de Montbéliard, de la prise d’eau jusqu’à nos robinets », indique PMA.

L’usine de Mathay, par exemple, « est en capacité de prélever et de potabiliser près de 75 000 m3 d’eau du Doubs par jour. 9 millions de m3 d’eau potable y sont produits par an ». Construite en 1955, l’usine est l’unique ressource en eau potable disponible toute l’année, pour 200 000 habitants du pays de Montbéliard et du Territoire de Belfort. Elle draine un bassin versant de 2 200 km2. Elle fait l’objet d’une intention particulière. En visitant la station d’épuration de Pont-de-Roide-Vermondans, on apprendra que cette station traite 3,8 millions de m3 d’eaux usées par an. Une eau renvoyée ensuite dans le Doubs. La station est en service depuis 1997. Les visites des deux cours d’eau visent à présenter des aménagements paysagers redonnant de la vie aquatique.

Conférences à PMA

Samedi, trois rencontres sont également au programme au siège de PMA. La première (à 10 h) est une approche pédagogique des différentes composantes du prix de l’eau. La seconde (à 14 h) aborde la ressource en eau : « Influence des conditions climatiques sur la faune, la flore et les eaux superficielles et souterraines ; parallèle entre les livraisons d’eau potable en camion sur certaines communes de PMA à l’été 2018 (durant la période de sécheresse) et les livraisons d’eau dans les pays tropicaux ; focus sur les actions menées par PMA au Burkina Fasso ; le rôle des zones humides en zone urbaine ; l’aspect sécheresse-qualité ; distribution d’eau potable (rôle du laboratoire de PMA, analyses, autocontrôle). » Elle est animée par des scientifiques et l’agence régionale de santé (ARS). La dernière animation (16 h) aborde la qualité des milieux humides, la préservation, la continuité écologique, la qualité des cours d’eau et le contrôle des rejets des stations d’épuration. Elle est animée par Bruno Haettel, président du Samu de l’environnement Bourgogne-Franche-Comté.

Des expositions et des animations sont proposées toute la journée au siège de PMA, dont l’installation d’un bar à eau. Des tests à l’aveugle pourront être réalisés afin de démontrer que l’eau du robinet est aussi bonne que l’eau de source ou minérale en bouteille.

Le dossier de presse rappelle également que PMA « a entamé les réflexions nécessaires à la diversification de ses ressources en eau en privilégiant la recherche d’aquifères profonds susceptibles de n’être pas influencés par les aléas climatiques ni par les pollutions de surface ».

  • Samedi 25 mai, de 9 h à 18 h au siège de PMA. Entrée libre. Pour les quatre visites de la journée (9 h, 10 h 30, 14 h et 15 h 30) des sept sites (stations d’épuration d’Arbouans et de Pont-de-Roide-Vermondans, usines de production d’eau potable d’Abbévillers et de Mathay, laboratoire d’analyse des eaux de Voujeaucourt, cours d’eau de la Feschotte à Fesches-le-Châtel, et cours d’eau du Bié à Colombier-Fontaine), inscription obligatoire sur le Web (nombre de place limité). Renseignements et programme complet sur le site de l’Agglomération.